SAS® for IFRS 17 : une solution de place pour sortir du « Make or Buy »

SAS® for IFRS 17 : une solution de place pour sortir du « Make or Buy »

La mise en œuvre d’IFRS 17 est un chantier majeur que les assureurs doivent mener dans des délais contraints, et dans un contexte de pénurie de compétences. Dans un marché très concurrentiel, où la maîtrise du TCO* est fondamentale, l’essentiel des investissements ont pour ambition de porter des projets innovants et à forte valeur ajoutée. L’assureur se pose donc inévitablement la question du « Make or Buy », c’est-à-dire de « développer ou acquérir une solution ». Mais est-ce vraiment la bonne question ? Responsable des solutions Risque et finance de SAS France, Birame Fall propose une troisième voie.

 

Après les 10 ans de chantier autour de « Solvabilité 2 », les sociétés d’assurance se trouvent face à un nouveau projet d’envergure : IFRS 17. La mise en œuvre des normes comptables IFRS a des impacts majeurs en termes d’organisation, de processus, de systèmes d’information et de données. Sans oublier qu’en ligne de mire, c’est la communication financière de l’assureur qui est en jeu. La capitalisation sur l’existant Solvabilité 2 est une certitude. Cependant cela ne doit pas devenir une contrainte. En effet une approche pragmatique consiste à réutiliser ce qui fonctionne mais surtout à saisir l’opportunité d’améliorer l’existant et de supprimer les « points irritants » par l’automatisation, l’industrialisation des processus métiers ou la traçabilité.

Baser l’approche stratégique sur un accélérateur de l’automatisation des processus

Le décalage d’un an de la mise œuvre de la norme IFRS17 est acté. Cela induit aussi un décalage sur la mise en œuvre d’IFRS9. « Cette décision, globalement anticipée, pousse certains assureurs à revoir leur ambition sur IFRS17. Ils reconsidèrent une approche plus stratégique que tactique de ce projet », estime Birame Fall, responsable des solutions Risques et finance de SAS France. « Les assureurs pourront en effet mettre ce temps à profit pour intégrer des processus - Business Process Automation – et des outils de simulation et de forecasting qui vont bien au-delà des exigences d’IFRS 17. De plus, cette norme augmente considérablement le volume des données à traiter, ce qui en fait un excellent cas d’usage pour le Big Data, notamment pour une analyse plus granulaire de la profitabilité. »

Make or buy ?

Face à un tel chantier, une question se pose inévitablement : vaut-il mieux gérer l’ensemble de ce projet avec un développement interne ou faire appel à une solution du marché ? Chaque option a ses bénéfices et ses risques.

Mener ce chantier en interne (Make), c’est l’assurance d’avoir un outil réellement adapté à ses besoins, capitalisant au mieux sur l’existant (Solvabilité 2, French GAAP**...). Le tout dans une relative maîtrise des coûts et des délais, « même si les entreprises ont toujours tendance à sous-estimer les coûts cachés de ce type de chantier », observe Birame Fall. L’ensemble des risques projets est porté par l’assureur, incluant les incertitudes liées aux interprétations de norme, le risque de non-alignement avec des bonnes pratiques du marché, le manque de ressources ayant une bonne connaissance d’IFRS17 au niveau des fonctions actuariat/finance/souscription/IT. « En effet ce chantier interne nécessite de faire appel à des prestataires externes », précise Birame Fall.

Choisir une solution du marché ou « Market Place Solution » (Buy) permet de bénéficier des meilleurs standards du marché en termes de solutions, d’innovations et de compétences. De prime abord, cette approche est souvent perçue comme plus coûteuse que le « Make » mais une analyse plus éclairée, objective et holistique challenge souvent cette vision.

Opter pour une approche hybride (Make + Buy)

Pour sortir de ce dilemme, SAS propose une troisième voie : « Une solution coconstruite avec plusieurs grands noms de l’assurance, représentatifs du marché (assureurs vie et non-vie, réassureurs, grands groupes et entreprises de taille moyenne) », explique Birame Fall. « Elle permet de partager des bonnes pratiques autour de la norme IFRS, dont certains aspects ne sont pas encore totalement stabilisés, tout en intégrant de manière simple et pérenne les spécificités et les orientations choisies par l’assureur. ». Cette approche hybride se traduit concrètement par :

- la capacité de capitaliser sur – ou d’encapsuler – les outils et la technologie existants (exemple : Solvabilité 2, interpréteur comptable, General Ledger) afin de pérenniser les investissements antérieurs ;

- la possibilité d’étendre et d’adapter la solution aux besoins spécifiques de l’assureur (Local GAAP**, forecast, simulation, analyse de profitabilité à différentes mailles) ;

- la mise œuvre de la solution en s’appuyant sur une approche dite « agile » en adéquation avec l’organisation de l’assureur.

« Cette solution mixte ou hybride permet à l’assureur de se concentrer sur les travaux à haute valeur ajoutée pour les métiers, ou sur le potentiel de l’innovation en s’appuyant sur un contenu normatif IFRS17 », précise Birame Fall.

En effet derrière la question « Make or Buy ? » se posent les arbitrages suivants :

  • Privilégier la conformité à IFRS17 ou entamer la transformation digitale des fonctions finance, actuarielle, comptable et souscription ?
  • Se conformer à la réglementation pour la norme IFRS 17 ou mieux gérer les besoins fonctionnels ?

Des interrogations légitimes auxquelles SAS peut apporter des réponses.

En savoir plus sur la conformité IFRS 17 avec SAS

* TCO : Total Cost of Ownership (coût total de possession)
** GAAP : Generally Accepted Accounting Principle (bonnes pratiques)

Contenu proposé par SAS France.

Emploi

AFI ESCA

Délégué Régional grands comptes H/F

Postuler

SERPINET CONSEIL

Inspecteur Commercial SUD 12 15 30 34 48 81

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Missions d'assistance, de conseil juridique et de representation en justice.

Syndicat Inter Hospitalier de Mangot-Vulcin

20 janvier

972 - LE LAMENTIN

Accord-Cadre à bons de commande : Prestations de conseil juridique, d'assistance ju...

Grand Port Maritime de la Guadeloupe

20 janvier

971 - POINTE A PITRE

Acquisition de 4 photocopieurs pour le Syndicat Mixte / Destination Baie de Somme.

SM Baie de Somme-Grand Littoral

20 janvier

80 - ABBEVILLE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

SAS® for IFRS 17 : une solution de place pour sortir du « Make or Buy »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié