Coronavirus : vague d’annulations des dividendes dans la banque et l’assurance

Coronavirus : vague d’annulations des dividendes dans la banque et l’assurance
© DR

A part BNP Paribas et Axa, les grandes banques et les compagnies du CAC 40 ont renoncé, au moins pour le moment, à rémunérer leurs actionnaires pour respecter la demande des pouvoirs publics.

En réponse à l’appel des pouvoirs publics et des régulateurs français et européen, la plupart des grandes banques ont renoncé à verser des dividendes au premier semestre. C’est le cas de la Société Générale, de Natixis et du groupe Crédit Agricole.

Le conseil d'administration de la Société Générale a décidé, ce mardi 31 mars, de « supprimer toute distribution de dividende au titre de l'exercice 2019 ». Le groupe précise qu’il fera un point au second semestre et pourrait décider de verser un acompte sur le dividende 2020 ou « un dividende exceptionnel, sous la forme d'une distribution de réserves ».

Le conseil d'administration de Natixis présentera ses intentions en matière de rémunération des actionnaires après le 1er octobre 2020, et pourrait envisager une éventuelle distribution en fonction de la situation.

Quant au groupe Crédit Agricole, il a décidé « de proposer à l’Assemblée Générale du 13 mai 2020 l’affectation à un compte de réserves de l’intégralité du résultat de l’année 2019 ».

Seule BNP Paribas ne s’est pas prononcée. Mais le groupe a indiqué mercredi qu’il ferait part « très rapidement de sa décision ».

Chez les assureurs, CNP Assurances a renoncé à verser un dividende pour le moment et décidé « de proposer l’affectation de l’intégralité du résultat de l’année 2019 en report à nouveau ».

Pas de nouvelles d’Axa, en revanche, qui avait prévu de proposer un dividende en hausse de 7% à 1,43€ par action lors de son assemblée générale du 30 avril, à verser en mai.

Quel impact sur la solvabilité ?

La réintégration des dividendes 2020 dans les fonds propres ne sera pas sans effet sur les taux de couverture du SCR. Selon les projections réalisées par Castom, l'annulation des dividendes engendrerait une hausse du ratio de solvabilité de 4 points pour CNP Assurances et de 13 points pour l'assureur-crédit Coface.

Pour les autres assureurs européens cotés, « l'absence de versement de dividendes en 2020 engendrerait une hausse de leur ratio de solvabilité (vu à fin 2019) d'une dizaine de points», souligne Romaric Chalendard, fondateur de Castom. Plus précisément, Axa augmenterait son ratio de solvabilité de 11 points. Celui d'Allianz s'apprécierait de 10 points environ. Generali verrait son ratio s'accroître de 7 points. Enfin, la hausse du ratio de solvabilité d'Aviva serait d'environ 11 points.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Animateur Commercial PME H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations d'assurance.

Logidôme - OPH de Clermont-Ferrand

13 août

63 - LOGIDOME

Réalisation d'un audit du dispositif LCB/FT (lutte contre le blanchiment d'argent e...

Agence Française de Développement (A.F.D./D.P.S.)

13 août

75 - AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT

Marche de services d'assurances pour les besoins du ccas de frejus.

Centre communal d'action sociale Centre administratif

13 août

83 - FREJUS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Coronavirus : vague d’annulations des dividendes dans la banque et l’assurance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié