Coronavirus : Emmanuel Macron veillera à ce que l’assurance soit «au rendez-vous»

Coronavirus : Emmanuel Macron veillera à ce que l’assurance soit «au rendez-vous»
Emmanuel Macron, président de la République, lors de son allocution du 13 avril 2020. © BFM TV

Lors de son allocution télévisée, le président de la République a indiqué qu’il « serait attentif » à la participation du secteur dans la période actuelle. Un message qui intervient au moment où la profession a annoncé de nouvelles mesures pour contribuer à l’effort de solidarité nationale.

La question était sur toutes les lèvres alors que la France est sur le point d’achever le premier mois de confinement. Pour sa quatrième allocution télévisée en moins d’un mois, le président de la République a finalement annoncé le début du déconfinement à partir du lundi 11 mai, et de manière progressive.

Le chef de l’Etat a concédé « mesurer pleinement » l’effort supplémentaire demandé aux Français et aux entreprises dans la période actuelle. Pour se préparer à la poursuite de la crise économique et sauver l’économie française alors que plusieurs secteurs d’activité sont à l’arrêt, Emmanuel Macron indique « avoir demandé au gouvernement d’accroître les aides et de les simplifier ».

Mais l’exécutif attend également une contribution de plusieurs secteurs économiques à l’effort de solidarité dont la banque et l’assurance sont jugés en première ligne. « Je souhaite que les banques décalent les échéances (...) et les assurances doivent aussi être au rendez-vous de cette mobilisation économique. J’y serai attentif », a souligné le président de la République avec détermination.

Une contribution au fonds de solidarité

Ce message et le ton du chef de l'Etat interviennent alors que l'assurance est régulièrement la cible d'attaques sur son manque d'intervention depuis le début de la crise du coronavirus et notamment sur le refus de prise en charge de la perte d'exploitation sans dommages. Après plusieurs appels du pied de Bercy, le secteur, par la voix de la Fédération de française de l'assurance (FFA), s'était finalement engagé fin mars à alimenter à hauteur de 200 M€ le fonds de solidarité mis en place par l'Etat. En parallèle, les assureurs « continuent à garantir normalement les contrats des TPE qui auraient des difficultés à payer leurs cotisations durant le confinement et reporteront les loyers des TPE et des PME en difficulté », avait indiqué sa présidente, Florence Lustman.

En ajoutant les initiatives supplémentaires de chaque assureur, la FFA avait estimé à plus de 3 Md€ sa participation à l'effort de solidarité. Une somme que beaucoup, en particulier les organisations patronales dont la CPME et l'UMIH (hôtellerie-restauration), jugeait encore insuffisante.

Une nouvelle rallonge 

Face à ce constat, les pouvoirs publics attendaient un nouveau geste des assureurs. Tel est le message adressé par le Premier ministre, Edouard Philippe, jeudi 9 avril dernier, lors d'une réunion en téléconférence avec les acteurs du secteur. « Ce que le Premier ministre leur a dit, c'est que dans cette période très particulière, il fallait un effort supplémentaire », a précisé Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances.

La réponse des assureurs n'aura pas tardé. Dans un entretien accordé au Figaro ce lundi 13 avril, Florence Lustman confirme avoir « à nouveau sollicité ses 280 adhérents pour qu'ils abondent » le fonds de solidarité « sur une base volontaire et individuelle » tout en déplorant « une focalisation excessive sur notre contribution ». Un montant du même ordre, à savoir 200 M€, est évoqué par plusieurs personnalités du secteur.

Un fonds d'investissement d'1 Md€

Comme révélé par La Lettre de l'assurance, la profession planche enfin, en tant qu'investisseur institutionnel, sur la mise en place d'un fonds d'investissement pour soutenir les PME et ETI à hauteur de 1 milliard d'euros, en particulier dans les secteurs de la santé. « La Caisse des dépôts et consignations en assurera la coordination générale. Pour aller le plus vite possible, nous allons rouvrir des fonds existants. Et il est possible que nous en lancions de nouveaux », précise Florence Lustman.

Concrètement, ce programme se traduira par la réouverture des fameux fonds de prêt à l'économie Novo, Nova, Novi lancés il y a quelques années à l'initiative de la CDC et d'assureurs pour soutenir les PME.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Animateur Commercial PME H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et gestion d'un contrat d'assurance dommage ouvrage du Technoparc

Grand Angouleme Agglomeration

04 août

16 - Angoulême

Assurances

Ville de Vedène

04 août

84 - Vedène

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Coronavirus : Emmanuel Macron veillera à ce que l’assurance soit «au rendez-vous»

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié