Coronavirus : SCOR reporte son assemblée générale

Coronavirus : SCOR reporte son assemblée générale

Le conseil d’administration du réassureur a décidé de reporter son AG au 30 juin. Une décision qui n’est pas motivée par l’intervention du fonds activiste CIAM, assure-t-il.

 

C’est sur proposition du PDG Denis Kessler que le conseil d’administration de SCOR a décidé de reporter son assemblée générale au 30 juin. Une décision motivée par « les difficultés de tenue des assemblées générales dans le contexte actuel lié à la pandémie du Covid-19 », justifie le groupe dans un communiqué. Alors que près de la moitié du globe est aujourd’hui confinée en raison de la crise sanitaire, l’organisation des assemblées générales annuelles des entreprises est, en effet, perturbée.

Selon nos informations, SCOR envisageait encore la semaine dernière de tenir son assemblée générale, prévue le 17 avril, par voie électronique. Une ordonnance prise par le gouvernement jeudi dernier permet, en effet, aux entreprises de tenir leurs assemblées générales à huis clos, sans la présence physique de leurs actionnaires, et assouplit, dans ce but, les conditions de recours à la visioconférence et aux moyens de communication à distance.

La pression du fonds CIAM

Pourquoi SCOR a-t-il donc opté pour le report de son AG ? Cette décision n’a « aucun rapport » avec l’intervention du fonds activiste CIAM, indique-t-on au sein du groupe. « Etant donné la complexité matérielle et logistique, SCOR a préféré reporter l’AG pour qu’elle se déroule plus tard, dans des conditions plus sereines », explique-t-on chez SCOR. Dans un communiqué diffusé à la presse le jeudi 26 mars, le fonds CIAM a déclaré avoir sollicité le report de l’assemblée générale auprès de Denis Kessler et de l’administrateur référent de SCOR, Augustin de Romanet. L’activiste « s’étonnait » notamment que la tenue de l’AG, qui s’est déroulée l’an dernier le 26 avril, ait été « avancée » au 17 avril et convoquée le 13 mars, soit 35 jours avant sa tenue. « La tenue anticipée va incontestablement contre l’intérêt des actionnaires puisqu’ils ne pourront ni poser de questions orales, ni déposer de résolutions en cours de séance », écrit le fonds.

CIAM, qui possède aujourd’hui près de 1% du capital de SCOR, a fait son entrée au sein de l’actionnariat du réassureur en septembre 2018, peu après que Covéa a révélé à la presse avoir tenté de racheter SCOR.  Le fonds activiste dirigé par Catherine Berjal n’a, depuis, cessé de mettre en cause le PDG de SCOR et son conseil d’administration pour "ne pas avoir examiné avec l'attention qu'elle mérite" l’offre de l’assureur mutualiste, qui proposait aux actionnaires un prix de 43 euros par action. CIAM s’est également fendu de nombreuses critiques sur la gouvernance de SCOR, pointant le manque d’indépendance de son conseil d’administration. Le fonds avait déposé, en ce sens, une résolution visant à révoquer Denis Kessler de son poste de président du conseil d’administration, afin de dissocier cette fonction de celle de directeur général du groupe. La résolution avait toutefois été rejetée lors de la dernière AG du groupe en 2019, Denis Kessler conservant la confiance des actionnaires et son poste de PDG. Le fonds activiste se montre également très critique sur la rémunération du PDG de SCOR. Lors de la dernière assemblée générale du groupe, celle-ci avait pourtant été approuvée à 45,5% par les actionnaires. CIAM ne désarme pas et appelle à voter contre les résolutions liées à la rémunération de Denis Kessler (les résolutions 5 et 7) lors de la prochaine assemblée générale en juin.

Lire aussi > SCOR : Denis Kessler conserve la confiance des actionnaires

Le choix opposé d'Axa

Dans le contexte actuel, SCOR est loin d’être un cas isolé. Plusieurs grandes entreprises cotées, parmi lesquelles LVMH, Valeo, Renault ou Accor, ont décidé de reporter leur AG au mois de juin, afin de se concentrer sur la gestion des conséquences opérationnelles de la crise ou de permettre à leurs actionnaires de participer activement à l’AG. Dans le secteur de l’assurance, Axa a toutefois fait un choix opposé. Saisissant la possibilité offerte par le gouvernement, le groupe d’assurance coté a décidé de maintenir son AG le 30 avril prochain. Elle se déroulera, à huis clos, au sein de son siège avenue Matignon à Paris et sera retransmise intégralement sur son site internet. Les actionnaires sont invités à exercer leurs droits en votant par correspondance ou en donnant mandat au président de l'AG, et pourront poser leurs questions par écrit en amont de l’assemblée.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 02 octobre 2020

ÉDITION DU 02 octobre 2020 Je consulte

Emploi

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance des risques statutaires pour les besoins des collectivités et établisse...

CIG PETITE COURONNE

29 septembre

93 - CIG DE LA PETITE COURONNE DE L'IDF

Mission de commissariat aux comptes.

Institut Gustave Roussy

29 septembre

94 - VILLEJUIF

Souscription des contrats d'assurances pour la commune

Ville de Berson

29 septembre

33 - Berson

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Coronavirus : SCOR reporte son assemblée générale

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié