Coronavirus

Coronavirus
François Limoge, Rédacteur en chef © bruno levy

Le sujet est incontournable. Comment ne pas évoquer ce virus surgi d’un marché chinois qui est de toutes les discussions et de toutes les inquiétudes ? L’exercice est pourtant bigrement périlleux dans un hebdomadaire tel que L’Argus de l’assurance où il peut s’écouler cinq, six, sept jours, voire bien plus encore, entre le moment où l’éditorialiste rédige sa prose et celui où l’abonné la parcourt. Autant dire une éternité à l’échelle du temps de cette épidémie qui, chaque jour, chaque heure, évolue et se répand sur tous les continents. La France se disait chanceuse de ne compter que quelques cas et, le lendemain, voilà que ces malheureux étaient déjà plus de trente ! L’Oise, la Haute-Savoie, le Morbihan, la liste des départements les plus touchés donne l’impression que ce Covid-19 joue la contamination au dé. Quel sera le prochain ?

Le président de la République a prévenu, le pays est « entré dans une phase qui va durer des semaines et sans doute des mois ». Comme ailleurs, l’assurance s’organise, les entreprises informent, conseillent et rassurent leurs salariés, elles sont prêtes à déployer leur plan de continuation d’activité ou à réactiver les organisations de télétravail éprouvées, en décembre dernier, pendant les grèves de transport. S’organiser pour faire face à d’éventuels confinements d’employés, voire à des mesures plus drastiques.

Le pouls de l’Hexagone semble ralentir sous l’effet de la crise sanitaire. Les annulations de manifestations et spectacles se multiplient et les spécialistes des garanties événementielles sont sur le devant de la scène. A priori, nous dit l’agence de notation Moody’s, cette épidémie ne devrait pas malmener la branche vie. On ne peut que s’en réjouir, le réassureur Scor a fait tourner ses modèles et le coronavirus toucherait in fine moins de personnes qu’un épisode de grippe sévère. Mais entre-temps, il aura peut-être causé beaucoup de dégâts à l’économie. Les Bourses s’agitent, les cotations font le yo-yo et les banques centrales entendent agir pour éviter une forte récession. La Fed a surpris tout son monde en baissant, dès le 3 mars, ses taux d’intérêts, sans forcément obtenir beaucoup d’effets. Voilà un climat qui n’est pas sain pour le monde en général et pour celui de l’assurance en particulier.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 09 avril 2021

ÉDITION DU 09 avril 2021 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

Assurances et Réassurance Techniques

Gestionnaire sinistre et production H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assistance à maîtrise d'ouvrage et représentation en justice relative aux bâtis dan...

Société du Grand Paris

11 avril

93 - SOCIETE DU GRAND PARIS

Souscription des contrats d'assurance.

Ville de Pont du Château

11 avril

63 - PONT DU CHATEAU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Coronavirus

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié