Denis Kessler : « Scor est en bonne forme »

Denis Kessler : « Scor est en bonne forme »
Nathalie Oundj

Après la tentative avortée de rachat par Covéa, le réassureur, qui publie ses résultats annuels, est droit dans ses bottes. Il se tourne vers l’avenir qui passera par de « la croissance endogène » aussi bien que par des « acquisitions » lorsqu’elles feront « sens ».

 

« Scor est en bonne forme (…) Nous sommes solvables, nous créons de la valeur, notre rating a été maintenu » : c’est en ces termes que Denis Kessler, le PDG du réassureur, a introduit mercredi 20 février, les résultats annuels du groupe, six mois après que son premier actionnaire Covéa a révélé à la presse avoir voulu racheter Scor au moyen d’une OPA présentée comme « amicale ». Sur cette affaire aux allures de thriller financier, Denis Kessler, qui a attaqué au pénal Covéa et son PDG Thierry Derez pour « abus de confiance », ne souhaite d’ailleurs pas s’attarder. Le PDG de Scor fait savoir qu'il préfère se tourner vers l’avenir mais précise néanmoins ne pas avoir encore fait l'objet d'une contre-attaque de Thierry Derez sur le terrain judiciaire. Dans une interview accordée au quotidien Le Monde, ce dernier avait en effet indiqué que ses conseils étudiaient le dossier.

Un nouveau plan stratégique

« Nous préparons le nouveau plan stratégique de trois ans qui succédera à « Vision in action », qui s’achève le 30 juin 2019. Nous ne changeons pas le calendrier. Le conseil d’administration devrait approuver le plan stratégique en juillet pour une présentation en septembre », précise Denis Kessler. Ce plan stratégique tracera une feuille de route avec des objectifs de développement et de rentabilité. Un développement qui se fera aussi bien par de la « croissance endogène qu’exogène ». « Nous avons toujours réussi à combiner les deux. Nous n’attendons pas la croissance externe pour nous développer : nous avons des forces de croissance endogènes, en Asie par exemple, mais aussi aux Etats-Unis en P&C. Notre dernière acquisition en P&C remonte à 2007 avec Converium (ndlr : le réassureur suisse dont Scor s’est emparé au moyen d’une OPA). Depuis dix ans, nous faisons de la croissance sur nos ressources internes. Dans notre formule de réussite, nous ne privilégions pas l’un ou l’autre. Si des opportunités d’acquisitions se présentent, et qu’elles font sens financièrement, stratégiquement et industriellement, alors nous regarderons », détaille le PDG de Scor.

Pas de discussion avec Partner Re

Denis Kessler est ainsi revenu sur le « Projet Parfum », le nom de code donné à une étude présentée au comité stratégique l’été dernier sur la possibilité d’un rapprochement avec le bermudien Partner Re. Comme l’Argus le révélait, en dévoilant le contenu d’une note des analystes de Citi, ce scénario aurait pu permettre à Scor de croître en taille, en comblant l’écart qui le sépare des leaders mondiaux Swiss Re et Munich Re. Mais il s’agissait d’une simple « étude sur de possibles rapprochements », indique le PDG de Scor. « Nous regardons une série de projets. Un projet, c’est lorsqu’on le met en œuvre. Nous n’avons jamais eu aucun contact direct ou indirect avec Partner Re, ils l’ont d’ailleurs affirmé à plusieurs reprises. C’était une discussion en comité stratégique qui n’aurait jamais dû être révélée…. », explique Denis Kessler, réitérant ses accusations selon lesquelles un document confidentiel aurait alors été dérobé par Thierry Derez, le PDG de Covéa, et administrateur de Scor.

Passage de relais

La présentation de ces résultats a été, par ailleurs, l’occasion d’officialiser le passage de relais à la tête de la division P&C (dommages et spécialités), Victor Peignet partant à la retraite après 35 ans de bons et loyaux services. Ce sera Jean-Paul Conoscente, actuel responsable de l'ensemble des activités de réassurance de SCOR Global P&C, qui prendra le poste de CEO de Scor Global P&C au 1er avril 2019. Interrogé sur sa propre succession au poste de PDG de Scor, Denis Kessler a ironisé : « un jour, je m’en irai c’est sûr ».  Avant de poursuivre : « J’ai un mandat qui s’achève dans deux ans en avril 2021, je fais en sorte de le poursuivre. La succession relève de la responsabilité du conseil d’administration et de son comité des nominations, présidé par Augustin de Romanet. Elle sera annoncée en temps et en heure. Les successions se passent toujours de manière normale chez Scor, sans traumatismes. »

Hausse du dividende

En attendant, le groupe poursuit sa trajectoire et se montre plus généreux avec ses actionnaires. Scor propose à l'Assemblée générale un dividende de 1,75 € par action pour l'exercice 2018, contre 1,65 € en 2017, soit un taux de distribution de 100 %. Il ne s’agit pas d’ « un geste » en réaction à l’affaire Covéa, précise Denis Kessler, mais le résultat d’ « une politique active de gestion du capital ». « Sur les dix dernières années, nous avons distribué 3 Md€. Depuis 2005, le dividende a toujours augmenté. Il y a deux ans, nous avons décidé de procéder à un programme de rachat d’actions lorsque la solvabilité excède 220% », ajoute Denis Kessler. Un programme dont il ne compte pas revoir le seuil avant le prochain plan stratégique. « La politique du groupe est claire, elle suit les principes énoncés », martèle-t-il.

En 2018, le groupe a souffert d’un nombre élevé de catastrophes naturelles pour la seconde année consécutive mais il est parvenu à « absorber la volatilité ». Sous l’effet du budget de catastrophes naturelles, de la libération de réserves et de la réforme fiscale américaine, le résultat net normalisé recule de 15% à 564 M€. Sans ces effets conjoncturels, il s’établirait à 322 M€, en hausse de 12,6%. « En dépit du caractère stochastique d’une partie de notre activité - intrinsèque à la réassurance et c’est notre métier ! – nous sommes en bonne forme », commente ainsi Denis Kessler. De fait, Scor a passé pour la première fois la barre des 15 Md€ de primes brutes émises, en hausse de 7,1% à taux de change constants. Le ROE normalisé est de 9,4% et le ratio de solvabilité s’établit à 215%, dans la zone optimale prévue par son plan.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture de titres restaurant et de chèques cadeaux

CCM de la Gascogne Toulousaine

17 septembre

32 - CC DE LA GASCOGNE TOULOUSAINE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Denis Kessler : « Scor est en bonne forme »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié