FFA : coup de théâtre dans la course à la présidence

 FFA : coup de théâtre dans la course à la présidence
Bernard Spitz préside la Fédération Francaise de l' Assurance depuis juillet 2016 © LEVY Bruno

EXCLUSIF A moins d'une semaine de l'élection à la présidence de la Fédération française de l'assurance, une décision surprise vient chambouler l'issue du scrutin.

Coup de théâtre. A moins d’une semaine de l’élection à la présidence de la Fédération française de l’assurance (FFA), la deuxième fédération professionnelle du MEDEF, une décision surprise vient bouleverser le scrutin à venir.

En effet, selon nos informations, le président sortant Bernard Spitz a finalement décidé de ne pas briguer de nouveau mandat. La semaine dernière encore, il affirmait pourtant son intention d’aller jusqu’au bout. Mais sa candidature ne faisant pas consensus, Bernard Spitz a préféré jeter l'éponge. Ce sont en effet les trois vice-présidents représentant chacun une famille de l’assurance – Jacques Richier (Allianz France) pour les sociétés anonymes, Pascal Demurger (Maif) pour les mutualistes et Pierre de Villeneuve pour les bancassureurs (BNP Paribas Cardif) – qui sont chargés de faire une proposition unanime à l’assemblée générale des 266 membres de la FFA. Réunie le 18 juin prochain, cette dernière devra entériner cette proposition à la majorité des deux tiers.

Opposition des SA et des mutualistes

Comme le révélait la semaine dernière l’Argus de l’assurance, l’hostilité des sociétés anonymes à l’égard d’une nouvelle candidature de Bernard Spitz s’est faite croissante au cours des dernières semaines. Si le veto n’existe pas au sens formel au sein du comité de présidence, l’opposition de l’une ou l’autre des familles - rendant le consensus impossible par nature - est déterminante et quasi rédhibitoire dans cette élection. Tandis que les bancassureurs ont toujours affiché leur soutien envers Bernard Spitz, « les sociétés anonymes, Groupama, MAIF et Macif ne souhaitaient pas qu’il effectue un nouveau mandat », affirme une source proche du dossier précisant que dans ces conditions, le président sortant avait au moins la moitié des adhérents contre lui. Ce qui rendait sa réélection impossible.

Les dernières discussions ont donc permis, selon nos informations, de parvenir à une solution de consensus avant l’AG du 18 juin. Bernard Spitz se retirant de la course, Florence Lustman, directrice financière et des affaires publiques de La Banque Postale, dont le nom a été soumis au comité de présidence par un chasseur de têtes, reste seule en lice. Bonne technicienne et fine connaisseuse du monde de l’assurance – elle occupa notamment le poste de secrétaire générale de la Commission de contrôle des assurances (l’ex-ACPR) – elle est en mesure de rallier l’ensemble des familles. « Certains ont voulu éviter un déballage en assemblée générale », nous confie un poids lourd du secteur.

Aurélie Abadie, Sébastien Acedo et Olivier Baccuzat

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 14 février 2020

ÉDITION DU 14 février 2020 Je consulte

Emploi

SIACI SAINT HONORE

Consultant Santé Prévoyance (contrats collectifs)

Postuler

Futur Associé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES - PRESTATIONS DE CONSEILS ET DE REPRES...

Etablissement Portuaire de St Martin

16 février

971 - ST MARTIN

PRESTATIONS DE CONSEILS ET DE REPRESENTATION JURIDIQUES.

EPIC - Office de Tourisme

16 février

971 - ST MARTIN

Assistance à la passation de marchés publics portant sur les systèmes d'information...

Ministère de l'intérieur - Service informations et relations publique

16 février

75 - MINISTERE DE L'INTERIEUR

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

FFA : coup de théâtre dans la course à la présidence

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié