Coronavirus : l'assurance accroît sa participation à l'effort national

Coronavirus : l'assurance accroît sa participation à l'effort national
Florence Lustman, présidente de la Fédération française de l'assurance. © Irene de Rosen / Hans Lucas

Suite au "coup de pression" mis par Emmanuel Macron sur l'assurance, la profession annonce plusieurs nouveaux engagements pour lutter contre la crise liée au Covid-19. 

Le message est passé. Alors que le président de la République, Emmanuel Macron, avait indiqué ce 13 avril, lors de son allocution télévisée, qu’il serait « attentif » à la participation de l’assurance à l’effort de solidarité nationale, le secteur confirme – et renforce – aujourd’hui son engagement dans la lutte contre la crise sanitaire et économique liées au coronavirus.

Un engagement estimé à 3,2 Md€

« Depuis le début de la crise, nous avons pris des mesures. Mais les pouvoirs publics nous ont fait savoir que ce n’était peut-être pas suffisant », a indiqué Florence Lustman, présidente la Fédération française de l’assurance, lors d’une conférence téléphonique organisée ce 15 avril. « A la suite d’une rencontre que nous avons eue la semaine passée avec le Premier ministre et le ministre de l’Economie et des Finances, nous avons décidé d’augmenter – sur une base volontaire et non avec des mesures qui s’appliqueraient à toutes les entreprises du secteur – de manière considérable notre effort dans cette crise », a-t-elle ajouté. En l’occurrence, cet effort global représente 3,2 Md€ d’engagements, selon la FFA.

La participation au fonds de solidarité doublée

Le premier axe de cette mobilisation concerne une série de mesures « extracontractuelles et solidaires » que les assureurs ont décidé de prendre à destination des populations et des entreprises les plus exposées. Un effort chiffré à 1,75 Md€. Cette somme est en partie dédiée (850 M€) aux travailleurs non-salariés, aux indépendants et aux TPE et PME. « A titre d’exemple, nous avons décidé de maintenir en garanties les contrats d’assurance dommage et prévoyance (de ces structures, NDLR) quand elles sont concernées par l’obligation de fermeture, et cela même si elles ne payent pas leur prime », a expliqué Florence Lustman. Dans ce cadre-là, la profession s’est résolu aussi à doubler sa participation au fonds de solidarité mis en place par les pouvoirs publics pour venir en aide à ces professionnels, portant ainsi sa contribution à 400 M€.

Des mesures pour les personnes fragiles

L’autre partie de l’effort lié aux mesures extracontractuelles est dédiée aux assurances du personnel médical, aux personnes exposées au virus du fait de leur état de santé ainsi qu’à l’aménagement des contrats pour l’ensemble des assurés en situation de confinement. « Pour ces populations, nous avons décidé de verser des indemnités journalières, alors même que leurs contrats ne prévoient ces IJ que pour des cas d’arrêt de travail pour maladie, constatés par un médecin », a précisé la présidente de la FFA. Dans ce sens, pour le personnel médical mobilisé dans la lutte contre le Covid-19, les actions des assureurs – matérialisés à travers notamment l’extension de garantie MRH lorsque ces professionnels sont logés ailleurs qu’à leur domicile - se chiffrent à environ 150 M€.

Le retour des fonds NovO

Deuxième volet de l’engagement des assureurs : il concerne leur soutien à la reprise économique de la France. « Nous avons décidé de mettre en place un programme d’investissement global d’au moins 1,5 Md€, majoritairement en fonds propres, tournées vers les ETI, les PME et le secteur santé », a souligné Florence Lustman. Pour ce faire, et afin d’être rapide dans son action, la profession compte s’appuyer sur la réouverture des fameux fonds de prêt à l'économie Novo, Nova, Novi lancés il y a quelques années à l'initiative de la CDC et d'assureurs pour soutenir les PME. « Nous allons élargir ce dispositif pour admettre plus de gestionnaires d’actifs dans le tour de table, et créer de nouveaux fonds dans le domaine spécifique de la santé », a précisé la présidente de la FFA.

Un futur régime contre les risques sanitaires

Enfin, la profession a confirmé avoir lancé des travaux, conjointement avec le ministère de l’Economie et des Finances, pour aboutir « avant le début de l’été » à une proposition concrète de régime d’assurance contre les risques sanitaires majeurs de type Covid-19. « Face à cette crise inédite qui se prolonge, le secteur s’est mis en ordre de marche et fait des efforts massifs et exceptionnels afin d’aider les entreprises et les personnes les plus fragiles à surmonter cette crise », a insisté Florence Lustman, présidente de la Fédération Française de l’Assurance.

A noter que plusieurs acteurs du monde de l'assurance n'ont pas attendu ces annonces pour communiquer sur le renforcement de leurs engagements. Axa France a ainsi annoncé, ce 14 avril, avoir porté à 375 M€ le montant de ses actions pour aider - entre autres - ses clients à faire face à cette crise sanitaire et économique. De même, Covéa a décidé de mobiliser 525 M€ pour ses sociétaires et clients.

Le Magazine

ÉDITION DU 05 juin 2020

ÉDITION DU 05 juin 2020 Je consulte

Emploi

Marche de Bretagne

Mandataires Indépendants H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assistant à Maîtrise d'ouvrage.

Caritas Habitat

05 juin

91 - BURES SUR YVETTE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Coronavirus : l'assurance accroît sa participation à l'effort national

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié