Coronavirus : les organisations syndicales demandent à la branche de se positionner

Coronavirus : les organisations syndicales demandent à la branche de se positionner
Les échanges sur le coronavirus entre la FFA et les organisations syndicales représentatives de la branche n'ont pour l'instant pas abouti. © Laetitia Duarte

Que ce soit sur le télétravail généralisé ou encore la rémunération des commerciaux, les organisations syndicales représentatives de l'assurance demandent à la FFA de formuler des recommandations pour toutes les entreprises de la branche. 

Alors que la pandémie de coronavirus ne cesse de gagner du terrain en France, les organisations syndicales représentatives de l’assurance tirent la sonnette d’alarme. En cause ? L’absence de position de la branche sur les questions sociales liées à l’impact du coronavirus sur les entreprises du secteur. « Il ne s’agit pas de se substituer aux partenaires sociaux des entreprises, il s’agit de recommander un certain nombre de principes, applicables pour tous », explique Thierry Tisserand, secrétaire général adjoint de la CFDT Banques et Assurances, en charge du dialogue social. Autrement dit, si des mesures sont déjà prises au sein de nombreux acteurs pour protéger leurs salariés, les organisations syndicales attendent que la FFA formule des préconisations qui concernent l’ensemble du secteur.

Position attendues sur le télétravail et les salaires

« Nous voulons que la FFA fasse des recommandations sur la généralisation du télétravail et les conditions d’exécution de celui-ci. Nous attendons aussi des recommandations sur la prise en charge de l’intégralité des salaires mensuels des salariés de l’assurance, pour le mois de mars, mais aussi pour toute la période de confinement », indique Thierry Tisserand

En outre, pour les organisations syndicales représentatives, deux autres sujets mériteraient une prise de position tranchée de la branche. A savoir sur le respect des modalités de fonctionnement des instances représentatives du personnel, ainsi que sur la neutralisation des impacts de cette crise sanitaire et économique sur la partie variable de la rémunération des commerciaux de la branche. « Il faut absolument rassurer les commerciaux, qui ne peuvent plus aller à la rencontre de leur clientèle, en demandant à ce qu'il y ait une garantie de gains qui soit mis en place dans toutes les entreprises », indique Joël Mottier, président de la fédération assurances de la CFE-CGC, précisant que de telles mesures avaient déjà été instaurées - entre autres - chez Axa et Generali

Pas de décision...pour l'instant

Sur ces sujets, selon nos informations, à deux reprises entre le 16 et le 20 mars, les membres de la commission des affaires sociales se sont entretenus en visio-conférence avec les organisations syndicales représentatives. Sans que jusqu’à présent une ligne de conduite soit adoptée. « Cela semble être un peu compliquée pour la branche de prendre des recommandations officielles. Même si elle n'a pas le mandat pour prendre de telles décisions, nous voulons tout de même que la branche joue un rôle plus incisif qu'à l'habitude », insiste Joël Mottier. Une prochaine réunion est d'ores et déjà prévue le 24 mars prochain avec toutes les parties concernées.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 04 décembre 2020

ÉDITION DU 04 décembre 2020 Je consulte

Emploi

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation D'Assurance Prevoyance.

Grand Port Maritime de la Réunion

02 décembre

974 - LE PORT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Coronavirus : les organisations syndicales demandent à la branche de se positionner

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié