[Journal de confinés] «L'activité est en forte baisse»

[Journal de confinés] «L'activité est en forte baisse»

[L’agent général, épisode 2] Arnaud David est agent général Generali. Il possède quatre agences basées à Angers, Rennes, Redon et Saumur et emploie 16 collaborateurs. Et comme la grande majorité des Français, il subit le confinement depuis le 16 mars. Mais la vie, comme les affaires, doivent continuer. Témoignage.

Lundi 16 mars, 20h00. A six reprises, le président de la République, Emmanuel Macron déclare que « nous sommes en guerre» contre le coronavirus et annonce une mesure radicale : le confinement pour deux semaines minimum. Comme chacun, les professionnels de l'assurance, les gestionnaires, les courtiers, les agents généraux ont dû s'adapter, répondre aux sollicitations de leurs clients, accompagner leurs collaborateurs, bousculer leur vie personnelle. C'est ce quotidien chamboulé, forcément sans précédent, que nous racontons à travers ce journal de bord. En leur laissant la parole, sans filtre. Suite du témoignage d'Arnaud David, agent général Generali

[Lire l'épisode 1]

Fin de la deuxième semaine :

Productivité : « A la fin de cette deuxième semaine de confinement, l’activité est en forte baisse. Les administratifs « soldent » les sinistres en cours et ouvrent les quelques sinistres qui arrivent au compte-goutte. Les commerciaux, de leur côté, peinent à travailler. Ils passent leurs appels mais très peu de personnes répondent.  On peut comprendre leur état d’esprit, eux qui sont passés de 20 appels par jour à 2. La trentaine de mails journaliers est descendue à…4 ».

Des questions sans réponse : « Ce jour-là, on s’est dit « vivement que la Direccte nous autorise le chômage partiel !  ». Mais bon, toujours pas de nouvelles de ce côté-là. Ce qui est embêtant pour nos équilibres financiers si cette période de confinement perdure. Quid de nos comptes d’exploitation si nous devons payer les commerciaux qui ne peuvent accomplir leurs tâches habituelles ? Au final, on le sait tous, le gouvernement va annoncer le prolongement du confinement, mais quand ? Comment allons-nous faire, nous, agents généraux et patrons de société pour nous organiser la semaine prochaine ?

La menace des résiliations : « Même si nous ne sommes pas, il faut le reconnaître, la profession la plus impactée financièrement pour le moment, il n’est pas sûr que ce soit encore le cas d’ici deux ou trois mois où l’on risque d’avoir plusieurs résiliations et pas de rentrée d’argent, vu que beaucoup de prélèvements ne vont pas être honorés »

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS)

Expert Engins de chantier (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance statutaire du personnel.

Ville de Gagny

24 octobre

93 - GAGNY

Service d'assurance multirisques du patrimoine mobilier et immobilier de la SEM HAB...

SEM Habitat Pays Châtelleraudais

24 octobre

86 - CHATELLERAULT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

[Journal de confinés] «L'activité est en forte baisse»

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié