La MGAS vaccinée des rapprochements

La MGAS vaccinée des rapprochements
53 % des adhérents de MGAS relèvent de la fonction publique d’État. © Laure Boyer / Hans Lucas

La croissance organique sur les trois fonctions publiques est au cœur de la stratégie de la Mutuelle générale des Affaires sociales (MGAS).

Les rapprochements ? Très peu pour la Mutuelle générale des Affaires sociales (52,9 M€ de CA en 2018 pour un résultat net de 319 K€ et un SCR de 232 %) qui a laissé quelques plumes dans sa (longue) procédure de divorce avec Intériale – près de deux ans se sont écoulés entre l’annonce en 2015, et la décision de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Et la séparation n’est pas totalement consommée : les deux parties doivent encore, après avoir failli aller en justice, négocier le partage des fonds propres mis en commun. « Pour la plupart des administrateurs ayant vécu cette période, il n’est pas question de rentrer à nouveau dans un groupe prudentiel », affirme Michel Régnier, président de la MGAS. Cette dernière est certes courtisée, mais « elle a quand même décidé d’essayer de voler de ses propres ailes le plus longtemps possible ».

Consolider les positions

Référencée au ministère des Solidarités et de la Santé en partenariat avec Sham – et avec la Mutuelle générale de l’Éducation nationale comme concurrente – et à la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) avec le même partenaire, la MGAS cherche à consolider ses positions dans la fonction publique d’État (53 % de ses adhérents). « Au ministère de la Santé, le taux d’équipement n’est pas très important, de l’ordre de 30 %. Notre objectif est de nous y développer un maximum », annonce Catherine Gaucher, directrice marketing et développement de la MGAS. Quant à la DGAC, la MGAS y affiche déjà un taux de mutualisation de 40 % et vise une cible de 50 %.

Deuxième cible, la fonction publique hospitalière (20 % des adhérents). D’une part, la concurrence y est « libre », puisqu’il n’y a jamais eu de référencement ni aucun autre dispositif de participation de l’employeur public à la protection sociale complémentaire de ses agents. D’autre part, la MGAS s’estime bien positionnée avec une offre en prévoyance adaptée au statut de la fonction publique hospitalière. Mais la concurrence s’affirme, le groupe MGEN y affichant aussi de nouvelles ambitions. Reste la fonction publique territoriale (6,5 % de ses adhérents). Même en présence d’un double dispositif d’aide (labellisation et convention de participation) et d’une grande mutuelle affinitaire, la MNT, la MGAS estime y avoir une carte à jouer.

Concurrents mais amis

Si elle écarte tout rapprochement, la MGAS est ouverte aux partenariats. Outre MFP Services (prévention) et Santéclair (téléconsultation), la MGA a un lien historique avec la Banque française mutualiste (BFM) et en a noué un avec la Casden du fait du coréférencement avec la MGEN. Comme cette dernière est présente au ministère de la Santé avec des offres bancaires, la MGAS a choisi de proposer une offre similaire pour des raisons d’équité. Un travail mené avec le président de la MGEN, Roland Berthilier, avec qui son homologue de la MGAS dit avoir de bonnes relations.

Redressement

Autre chantier de court terme, le redressement de l’activité de la Mutuelle Europe, une mutuelle parisienne spécialisée sur le segment des majeurs protégés (les personnes sous tutelle) fusionnée l’an dernier. L’enjeu est de redresser le ratio prestations / cotisations. « Nous pouvons développer des synergies avec les mandataires, nommés par les juges pour s’occuper des majeurs protégés, dont certains ont des bureaux dans les hôpitaux dans lesquels nos conseillers sont déjà présents », pense Laurent Azoulay, DG de la MGAS. Mais la fusion avec la Mutuelle Europe n’augure pas d’autres opérations. « Nous n’envisageons pas de devenir nous-mêmes un pôle de regroupement », souligne Michel Régnier. Seules les évolutions réglementaires et une absence de développement pourraient l’inciter à revoir sa position en matière de rapprochements.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

Mutuelle des Iles Saint Pierre et Miquelon Assurances

REDACTEUR H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Animateur Commercial PME H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrats d'assurances - iARD.

Communauté de communes Seine Austreberthe

14 août

76 - CC CAUX AUSTREBERTHE

Réalisation de prestations juridiques (conseil et assistance juridique, défense des...

Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

14 août

67 - STRASBOURG

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La MGAS vaccinée des rapprochements

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié