Coronavirus : le plan de solidarité d’Harmonie Mutuelle

Coronavirus : le plan de solidarité d’Harmonie Mutuelle
Catherine Touvrey, directrice générale d'Harmonie Mutuelle

Aides exceptionnelles, reports de cotisations... La première mutuelle santé française consacre une enveloppe de 150 M€ à la solidarité contre le coronavirus.

Face à la crise du coronavirus, Harmonie Mutuelle déploie des moyens à la hauteur de son rang de première mutuelle santé française, puisqu’elle annonce un plan de solidarité fort d’une enveloppe de plus de 150 M€. Premier volet de ce plan, la solidarité envers les adhérents avec des mesures de soutien en faveur des plus fragiles d’entre eux. « Nous avons décidé de ne pas recourir au chômage partiel et d’utiliser nos capacités pour appeler massivement les adhérents, en particulier les 535000 séniors de plus de 65 ans que nous couvrons », indique Catherine Touvrey, directrice générale d’Harmonie Mutuelle. Pas moins de 25000 « appels de courtoisie » sont ainsi passés quotidiennement.

Les adhérents dont la situation relève d’un soutien plus important sont orientés vers une assistante sociale ou une structure de soutien psychologique – en l’occurrence une entreprise sous-traitante spécialisée dans le soutien psychologique des particuliers et des chefs d’entreprises. L’action sociale est aussi renforcée, les adhérents en situation difficile (familles monoparentales, situation de handicap, etc.) ayant récemment bénéficié d’un soutien étant rappelés.

Harmonie Mutuelle prend également toujours à sa charge les téléconsultations pratiquées par son service MesDoscteurs. Multipliés par 6 lors des dix derniers jours, 6% des appels débouchent sur une suspicion de Covid-19.

Report de cotisations

Autre volet, le soutien aux entreprises. Pour soutenir les entreprises touchées par le quasi-arrêt de l’activité économique, la mutuelle a mis en place un dispositif d’accompagnement, qui vise en particulier les TPE/PME et les entreprises de l’économie sociale. Le paiement des cotisations santé du deuxième trimestre a été reporté, ce qui correspond à un montant de quelque 100 M€.  « Nous avons aussi créé un fonds de soutien doté d’une première tranche de 2 M€ en faveur des TPE/PME, qui sera éventuellement complété en mai. Il s’agit par exemple d’abandon de cotisations, mais pas d’aides de trésorerie », explique Catherine Touvrey.

Des mesures ont aussi été prises en matière de prévoyance pour les contrats assurés par la filiale Mutex. Les arrêts de travail « préventifs » (personnes en ALD, femmes enceintes, garde d’enfants) seront couverts, ce qui représente un effort chiffré à 5 M€ pour les mois de mars et avril.

Pour les contrats dits de « mensualisation » (relevant de l’obligation de versement du salaire par l’employeur), les entreprises seront indemnisées dès le 1er jour, suite au décret du 4 mars levant le délai de carence. Quant aux garanties de prévoyance prévoyant une franchise (indemnisation à partir du 15ème  ou 30ème jour par exemple, leurs conditions ne changent pas.

Télétravail pour tous

Après avoir mis en place une cellule de surveillance dès le 28 janvier – la directrice générale, dont un fils vit an Asie, avait été précocement sensibilisée au sujet - , la mutuelle s’est massivement convertie au télétravail. La capacité de télétravailler a été augmentée de 2700 à 4700 salariés en 5 jours , du 16 au 21 mars, et seule une cinquantaine de salariés restent à ce jour à leurs postes sur les différents sites. Quant aux agences, elles ne reçoivent plus de publics depuis le 16 mars, et la relation client a intégralement basculé vers le téléphone (99,6% des appels réceptionnés) et la mail (95% des mails traités malgré une hausse de 40%).

La gouvernance a elle aussi basculé dans un fonctionnement à distance, possiblement jusqu’à septembre. « Les outils informatiques nous ont permis de tenir toutes les commissions d’action sociale », souligne Catherine Touvrey. La mutuelle a également décidé de ne pas recourir au chômage partiel, « au moins jusqu’en mai », une « décision politique et sociale », prise dans une notion d’intérêt collectif afin de ne pas peser sur les comptes publics.  « Nous avons aussi signé la semaine dernière un accord d’entreprise pour inciter les salariés à prendre des congés et RTT, et une semaine de congés en avril », ajoute la directrice générale.

Autre mesure de soutien aux entreprises, la mutuelle a décidé de payer au comptant ses fournisseurs lorsqu’il s’agit de petites entreprises de moins de 20 salariés. Enfin, Harmonie Mutuelle participe à l’effort de solidarité nationale en soutenant les établissements de soins avec des dons de masques ou de gels hydroalcooliques.  En revanche, pas question pour le moment de distribuer des masques aux adhérents. Priorité aux soignants, répond Harmonie Mutuelle à ce propos !

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Animateur Commercial PME H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et gestion d'un contrat d'assurance dommage ouvrage du Technoparc

Grand Angouleme Agglomeration

04 août

16 - Angoulême

Assurances

Ville de Vedène

04 août

84 - Vedène

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Coronavirus : le plan de solidarité d’Harmonie Mutuelle

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié