Covéa : Thierry Derez confirme ses ambitions dans la réassurance

Covéa : Thierry Derez confirme ses ambitions dans la réassurance
Laetitia Duarte

Covéa, qui publie de très bons résultats pour l'année 2018, confirme ne plus vouloir racheter Scor. Son PDG reste toutefois intéressé par la réassurance, afin de doter le mutualiste d'un "deuxième réacteur".

Quel avenir pour Covéa ? Le groupe mutualiste, qui a publié mardi 23 avril un résultat net en hausse de 14,9%, confirme son intérêt pour la réassurance… sans Scor. Après avoir tenté de racheter le réassureur français, dont il est le premier actionnaire avec 8,2% du capital, Covéa a jeté l’éponge fin janvier. Après de multiples passes d’armes, qui se sont soldées par le déclenchement d’une procédure judiciaire à l’encontre de Covéa et de son PDG Thierry Derez, le mutualiste avait ainsi indiqué qu’un rachat de Scor « ne faisait plus partie de ses options stratégiques ». « C’est toujours le cas », confirme Thierry Francq, le directeur de cabinet de Thierry Derez.

Evolution de la matière assurable

Thierry Derez, qui déclare aborder « sereinement » sa prochaine citation devant le tribunal correctionnel de Paris pour « abus de confiance », confirme néanmoins son intérêt pour la réassurance. « Cette stratégie découle de la lecture que nous faisons de l’évolution de la matière assurable, constamment en évolution. Nous pensons que nous vivrons une modification sans doute aussi substantielle que celle que nous avons observée lors de l’apparition de l’automobile, avec la mise en circulation de la voiture autonome couplée à l’évolution des comportements concernant la propriété du véhicule. S’ajoute à cela la domotique, un domaine moins exploré mais qui recèle autant de potentiel d’évolution. Dans quelques années, les distributeurs de fluides, c’est-à-dire d’eau, de gaz et d’électricité, seront en mesure, grâce aux capteurs, d’avertir les habitants d’un sinistre à venir comme un dégât des eaux et donc d’intervenir à la demande des clients : la position de l’assureur s’en trouvera modifiée. Evoquons encore le risque cyber et l’environnement catastrophique », explique le PDG de Covéa.

Passer à un "biréacteur"

Dans un tel environnement, Thierry Derez est convaincu que « la partition dans l’assurance se fera entre la fréquence et l’intensité ». Si les risques de fréquence resteront aux mains des assureurs primaires, y compris les nouveaux entrants tels que les « distributeurs de fluides », « la possibilité de conserver les risques d’intensité sera moindre ». « Nous considérons qu’aller vers les risques d’intensité prépare l’avenir de notre groupe ». En se positionnant sur des « risques plus globaux » - « la réassurance est instantanément internationale, répartie sur un grand nombre de pays » - Covéa pourrait ainsi ne pas subir de plein fouet la concurrence des nouveaux entrants sur le marché de l’assurance ainsi que l’évolution de la matière assurable. «L’intérêt pour Covéa est d’avoir ces deux activités, l’assurance primaire et la réassurance. Nous souhaitons passer d’un monoréacteur à un biréacteur », souligne Thierry Derez. De plus, fait-il valoir, avec une « solvabilité significative » (15,2 Md€ de fonds propres et un ratio de 384%), Covéa est en mesure de se positionner sur une activité qui nécessite de mobiliser beaucoup de capital.

Ambitions 2021 dans l'Hexagone

Si Scor ne fait plus partie de ses options stratégiques, quelles sont-elles ? Le mutualiste, qui confirme que « la croissance externe est plus vraisemblable », reste muet sur de potentielles cibles. Tout comme sur le calendrier. Son plan stratégique à horizon 2021 « Cové@venir 2021 » est centré sur « l’excellence de l’expérience client » et le développement des « segments à valeur » sur son marché domestique : la santé-prévoyance, la protection juridique, « l’accompagnement des ETI dans leur développement international » et « les professionnels et personnes sur le point d’être en retraite ». Covéa souhaite mettre à profit l’innovation et l’intelligence artificielle, tout en la « conciliant avec l’accompagnement humain ». « L’efficacité opérationnelle », entendre par là la maîtrise des frais généraux et l’amélioration du ratio combiné (98% à fin 2018), est l’un des leviers. « Le prix reste une variable fondamentale. Il s’agit de trouver un juste équilibre, en simplifiant et en rationalisant nos organisations et nos process », explique Paul Esmein, directeur général offre et service client.

En 2018, le chiffre d’affaires du groupe dans l’Hexagone a crû de 2,4%, à 14,9 Md€. Sur le marché des professionnels et entreprises, où Covéa occupe la deuxième position, la croissance est de 8%, « supérieure au marché » (3,1 Md€ de primes).  Le chiffre d’affaires en assurance de personnes est stable (5,6 Md€), en raison d’une activité épargne-retraite en berne (-4%) marquée par une moindre collecte sur les fonds euros « afin de ne pas diluer les rendements servis aux assurés dans un contexte de taux bas » ainsi qu’une « prudence dans la commercialisation des unités de compte ». L’activité est, en revanche, dynamique sur la santé-prévoyance : + 6,6%, à 2,2 Md€, en particulier sur les collectives. Sur le marché de l’assurance dommages des particuliers, Covéa – premier assureur auto, MRH et PJ – entend « défendre bec et ongles sa position de leader face aux assauts des bancassureurs, sans céder à une guerre tarifaire qui serait mortifère. Nous visons le multi-équipement, la qualité de service et des offres. » L’international, qui représente pour l’heure un peu moins de 12% du chiffre d’affaires du groupe, a connu en 2018 une belle progression (+15,4%, à 2 Md€), grâce à ses deux marchés principaux, le Royaume-Uni et l’Italie. En attendant d’en acquérir d’autres ?

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances.

Hôpital local de Soultz

25 août

68 - SOULTZ

Prestations d'assistance liée à la gestion des droits de TVA déductible.

Centre Hospitalier de Béziers

25 août

34 - BEZIERS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Covéa : Thierry Derez confirme ses ambitions dans la réassurance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié