Covéa : un chiffre d’affaires en croissance en 2018

Covéa : un chiffre d’affaires en croissance en 2018
Le PDG de Covéa Thierry Derez a donné lundi 22 janvier ses voeux à la presse, dressant le bilan de l'année écoulée.

Lors des traditionnels vœux à la presse du groupe mutualiste, son PDG Thierry Derez a fait le bilan de l’année écoulée.

2018 a été une année agitée, sur le plan climatique d’abord avec des ouragans, des feux de forêt en Californie, et, en France, des inondations majeures en région Occitanie ; sur le plan économique ensuite avec un environnement de taux toujours bas, le ralentissement de la Chine et une chute des marchés actions en fin d’année, sans parler des incertitudes politiques : le « feuilleton » du Brexit se soldant par un « no deal », les « fantaisies » de la Maison Blanche de l’autre côté de l’Atlantique… Dans ce contexte, Covéa a tout de même tenu le cap.

Après une stabilisation de son chiffre d’affaires en 2017 (à 16,3 Md€), le groupe mutualiste – qui unit les marques MMA, GMF et MAAF – a vu son chiffre d’affaires croître de 3,5% en 2018, a annoncé le PDG Thierry Derez lors de la traditionnelle cérémonie des vœux à la presse le lundi 22 janvier.

Hausse du chiffre d'affaires en France et à l'international

En France, le chiffre d’affaires est reparti en hausse de 3,4% malgré « des évolutions contrastées », notamment « une érosion de la collecte en vie ». « Nous avons tout de même maintenu les taux servis à nos assurés donc l’année 2018 est satisfaisante », s’est-il félicité. Hors de France, l’activité a crû de 15%, alors qu’elle avait souffert d’un ralentissement en 2017, principalement en Italie où sa filiale Bipiemme Vita, fruit d’un partenariat avec la banque BPM, s’est retrouvée fragilisée par la fusion de cette dernière avec Banco Popolare.

Un plan stratégique

« Espérant tirer son épingle du jeu en 2019 », Thierry Derez a, par ailleurs, annoncé la mise en place d’un plan stratégique afin d’ « assurer l’élan du groupe au service de nos sociétés ». « Nous allons accélérer là où il faut accélérer, bifurquer là où il faut bifurquer, freiner là où il faut freiner… ». Des déclarations évasives… et aucune mention directe de son projet de rachat du réassureur Scor, dont Covéa est aujourd’hui le premier actionnaire, avec 8,19% du capital. Un feuilleton pour l’heure mis en veilleuse avec le « retrait temporaire » de Thierry Derez du conseil d’administration du groupe dirigé par Denis Kessler, au moins jusqu’à avril prochain, date à laquelle il sera libre de formuler une OPA, hostile cette fois.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 08 juillet 2022

ÉDITION DU 08 juillet 2022 Je consulte

Emploi

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrat de location, entretien et de relevé des compteurs d'énergie et des répartit...

Archipel Habitat - OPH de Rennes Métropole

07 mai

35 - ARCHIPEL HABITAT

Etude de faisabilité technique, financière et juridique et d'une mission d'assistan...

Agence Française de Développement (A.F.D./D.P.S.)

07 mai

75 - AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Covéa : un chiffre d’affaires en croissance en 2018

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié