Coronavirus : « Privilégier les alternatives au chômage partiel », Emmanuel Roux (Aésio)

Coronavirus : « Privilégier les alternatives au chômage partiel », Emmanuel Roux (Aésio)
Emmanuel Roux, directeur général d'Aésio : "Nous avons décidé dès le 16 mars de fermer nos 320 agences et dès le 17 mars de fermer également la cinquantaine de nos sites"

Confiné à Paris, le directeur général d’Aésio met en avant la rapidité de ce groupe mutualiste en pleine construction pour s’adapter à la situation de confinement de la population. Et précise sa doctrine sur le chômage partiel.

Comment le groupe Aésio a-t-il géré les décisions prises par le gouvernement pour endiguer l’épidémie de Covid-19 ?

En dépit de sa complexité – trois mutuelles et une UMG – et de l’implantation de sites sur l’ensemble du territoire, le groupe Aésio s’est bien adapté à l’épidémie de coronavirus et à la situation de confinement, avec un impératif majeur de sécurité Nous avons décidé dès le 16 mars de fermer nos 320 agences et dès le 17 mars de fermer également la cinquantaine de nos sites. Et dans le même temps, nous avons organisé très rapidement le passage au télétravail, qui représente 60 à 70% de notre activité, et cela grâce à une forte mobilisation du management et à une communication interne efficace.

Et du point de vue des adhérents ?

Nous avons également déployé une communication forte en direction de nos assurés, en nous inscrivant rapidement dans la dynamique de soutien à l’économie voulue par les pouvoirs publics. Nous avons ainsi annoncé la semaine dernière un important dispositif de solidarité afin que les entreprises et leurs salariés continuent de bénéficier de l'ensemble des garanties de leurs contrats de protection santé malgré d'éventuelles difficultés de paiement. Nous nous sommes également rapprochés de la Mutualité française pour une position commune sur la prévoyance et nous travaillons à augmenter nos moyens en termes d’action sociale pour les particuliers.

Quel est l’effet du confinement sur l’activité d’Aésio ?

Le recul de l’activité est réel, de l’ordre de 60%. Et nous constatons également un recul du même ordre sur nos plateformes téléphoniques, mais nous avons du mal à appréhender l’étiage de cette baisse. Nous avons mis à profit cette période pour se mettre totalement à jour dans le règlement des prestations, notamment concernant les dossiers papiers. Et comme beaucoup d’entreprises, nous cherchons également à anticiper la reprise d’activité.

De quelle manière ?

La vie ne reprendra pas comme avant du jour au lendemain, la sortie du confinement sera très vraisemblablement progressive, ce qui amène de nombreuses questions, que ce soit par exemple sur la réouverture de nos agences ou la tenue de nos instances. Nous avons cette année un calendrier très important avec le vote de la fusion des mutuelles du groupe et le projet de nouveau groupe avec Macif.

Est-ce que le groupe envisage d’avoir recours au chômage partiel ?

D’un point de vue purement opérationnel, le recours au dispositif d’activité partielle est une possibilité. Mais nous n’envisageons pas d’y avoir recours à ce stade. Nous avons d’ores et déjà décidé le maintien des salaires pour les mois de mars et d’avril. Même si notre activité décroit sensiblement, il y a des secteurs de l’économie qui sont nettement prioritaires pour bénéficier des aides publiques.  Nous privilégions la mise en œuvre de mécanismes alternatifs tels que la prise de jours de congés ou de RTT. Nous aviserons en fonction de la durée du confinement.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

Mutuelle des Iles Saint Pierre et Miquelon Assurances

REDACTEUR H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé(e) Relation Client Prévoyance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations d'assurance.

Logidôme - OPH de Clermont-Ferrand

13 août

63 - LOGIDOME

Réalisation d'un audit du dispositif LCB/FT (lutte contre le blanchiment d'argent e...

Agence Française de Développement (A.F.D./D.P.S.)

13 août

75 - AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT

Marche de services d'assurances pour les besoins du ccas de frejus.

Centre communal d'action sociale Centre administratif

13 août

83 - FREJUS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Coronavirus : « Privilégier les alternatives au chômage partiel », Emmanuel Roux (Aésio)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié