Mutuelle Unéo : « Nous voulons modérer l'évolution de nos cotisations »

Mutuelle Unéo : « Nous voulons modérer l'évolution de nos cotisations »
Entretien avec le président de la mutuelle Unéo, le général Jean-François Furet-Coste, et son directeur général Quentin Bériot. © Laetitia Duarte

Face au renforcement de la concurrence, les dirigeants de la mutuelle des militaires Unéo consolident les liens au sein de l’alliance Unéopôle et déclinent un nouveau plan stratégique pour améliorer leur offre et structurer leur action. Entretien avec son président, le général Jean-François Furet-Coste, et son directeur général Quentin Bériot.

L’Argus de l’assurance : Quel bilan tirez-vous de la seconde vague du référencement dans la fonction publique ?

Général Jean-François Furet-Coste : Il a conforté notre position vis-à-vis de la communauté défense-sécurité, avec un cahier des charges global qui couvre aussi bien les personnels en uniforme qu’en civil. Nous avons répondu en groupement conjoint avec GMF, et cela a aussi renforcé notre partenariat au sein d’Unéopôle. Ce référencement nous a permis de nous positionner comme acteur global de la protection sociale complémentaire, en santé, en prévoyance, en prévention et en accompagnement social. Je souligne l’importance de l’accompagnement social envers les plus fragiles de notre commu­nauté, comme les veuves, les blessés, les personnes âgées, car c’est un élément de différenciation extrêmement important pour nous. Quand je fais des compa­raisons, je constate que nous sommes le premier acteur en la matière parmi les organismes complémentaires d’Assurance maladie (Ocam). Avec nos mutuelles de livre 3 (CNM, MNM et MAA), nous mettons tous les ans 35 M€ sur la table.

Vous affirmez que le référencement vous a conforté. Pourtant, la concurrence s’est renforcée et Unéo enregistre un léger recul de son chiffre d’affaires en 2018…

Gal F.-C. Nous conservons un résultat net positif de près de 2 M€, ce qui, compte tenu de l’environnement concurrentiel, me semble plutôt satisfaisant. Nous maîtrisons nos frais de fonctionnement. Nous voulons maintenir un taux de redistribution qui est aujourd’hui de 82 % et modérer l’évolution de nos cotisations. Au 1er janvier 2019, nous les avons augmentées de 0,95 %. En 2020, nous resterons inférieurs à l’Ondam (NDLR : l’objectif national des dépenses d’Assurance maladie fixé en moyenne à 2,3 % d’ici à 2022), car notre volonté est de maîtriser les cotisations dans la durée.

Vos concurrents référencés sont-ils très actifs sur le terrain ?

Quentin Bériot : Nos concurrents historiques, le GMPA et l’AGPM, sont très présents. Nous voyons beaucoup moins les autres concurrents que sont Harmonie Fonction publique et Intériale dans les enceintes militaires.

Vous avez annoncé la création d’une structure de livre 1, avec la Mutuelle générale de la police (MGP). Dans quel objectif ? Et est-ce l’amorce d’un rapprochement ?

Gal F.-C. Après avoir créé, il y a quatre ans, une union de représentation Défense et Sécurité au sein des instances du mouvement mutualiste, nous souhaitions aller plus loin. Le but est d’affirmer notre volonté de travailler ensemble et de mieux coordonner nos actions de terrain. C’est une structure non prudentielle, à vocation politique, ouverte, qui vise à bien affirmer et promouvoir nos actions au plan institutionnel, au niveau national et local.

Unéopôle ne suffisait-il pas ?

Gal F.-C. Ce n’est pas le même objet que notre union de groupe mutualiste (UGM). Là, nous souhaitons avoir une démarche politique plus aboutie. Chaque année, nous allons un peu plus loin dans notre structuration. Ainsi, en 2018, avec la création d’un pôle social et familial qui est une union de gestion et de coordination (UGC). Nous avons créé cette structure avec la Mutuelle nationale militaire (MNM) pour proposer une offre globale et innovante d’accompa­gnement social, et la MGP a accepté le principe de rejoindre cette aventure. Nous verrons ultérieurement si nous allons plus loin.

Quelles synergies dégagez-vous avec GMF ?

Q. B. Nous faisons de l’indication croisée, ce qui nous permet de proposer une offre complète d’assurance dommages. Cela constitue aussi un élément de consolidation de notre présence au sein de la communauté défense.

Unéo a annoncé un plan stratégique pour 2019-2024. Quels en sont les grands axes ?

Gal F.-C. Des actions concrètes sont mises en œuvre en 2019 sur chacun des quatre axes : pour schématiser, le premier axe consiste à améliorer notre offre spécifiquement dédiée à notre population, notamment les réservistes ; le deuxième booste notre fidélisation adhérents ; le troisième vise au renforcement de la vie militante et le quatrième au développement des partenariats. L’objectif est de structurer notre façon d’agir pour les six ans qui viennent, en consolidant notre alliance stratégique au sein d’Unéopôle et en développant de nouveaux accords.

En quoi les réservistes et la vie militante sont-ils stratégiques ?

Gal F.-C. Les réservistes sont une force qui monte en puissance (85 000 personnes fin 2019). Ces militaires servent en moyenne plus de trente jours par an et méritent un accompagnement à la hauteur de leur engagement. Nous n’avions pas d’offre répondant à cette exigence et, en liaison avec le commandement et les associations de réservistes, nous avons élaboré une protection adaptée, surtout en prévoyance au titre de l’activité militaire. Objectif « Zéro réserviste sans protection » Quant à la vie militante, nous souhaitons la dynamiser. Nous allons nous doter d’un réseau d’ambassadeurs qui va nous représenter sur le terrain de façon à être au plus près des attentes de nos adhérents et, plus globalement, de tous les membres de la communauté à laquelle nous appartenons.

Qu’allez-vous entreprendre de nouveau en matière de fidélisation ?

Q. B. Nous avons élaboré un programme baptisé « Approuvé par Unéo », qui exprime notre volonté de travailler avec un certain nombre de partenaires sur des solutions faites pour la population que nous protégeons. L’exemple le plus symbolique est la mise à disposition d’un contrat d’assurance emprunteur sur lequel il n’y a aucune exclusion liée aux activités des militaires, comme le saut en parachute ou la plongée par exemple. Pour ce faire, le partenariat est conclu avec la Banque française mutualise (BFM). Nous travaillons également avec la Carac sur la retraite mutualiste du combat­tant, qui est un produit ouvert uniquement à ceux qui ont un titre de reconnaissance de la nation. Ce qui concerne de nombreux militaires partis en opérations extérieures. Nous souhaitons étendre cette démarche avec des solutions qui pourront dépasser le cadre de la protection sociale.

Comment analysez-vous l’impact des réformes actuelles ?

Q. B. Le reste à charge zéro (RAC 0 ou 100 % Santé) ne sera pas gratuit, la résiliation infra-annuelle non plus. Il y aura un sujet d’accès à la complémentaire santé car il faut tordre le cou à une idée reçue : elle ne fonctionne pas comme la multi­risque habitation ou l’auto. Il y a en effet une logique de consommation en santé. Mais nous allons faire tout ce qu’il est possible pour prendre à notre charge les mesures réglementaires du gouvernement qui ont un coût, et dont nous souhaitons limiter l’impact sur nos adhérents.

Une radio pour les militaires

Unéo n’est pas partenaire de la communauté militaire que pour la santé, la prévoyance et l’accompagnement social. Désireuse d’être aux côtés non seulement de ses adhérents, mais de tous les militaires, la mutuelle a répondu favorablement à une proposition de contribuer au financement d’une radio qui leur est dédiée – pour un montant non précisé. Annoncée le 14 juillet, Skyrock PLM (Pour les militaires) est également soutenue par la Banque française mutualiste et la Carac. Cette mobiradio, disponible sur l’application mobile de Skyrock ainsi que sur le Web, diffuse 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 une programmation variée.

 

Le Magazine

ÉDITION DU 03 juillet 2020

ÉDITION DU 03 juillet 2020 Je consulte

Emploi

Marche de Bretagne

Mandataires Indépendants H/F

Postuler

Générale Services Assurance Montpellier

Chargé de clientèle assurance d'entreprises H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurances.

Ville de Rians

02 juillet

83 - RIANS

Services d'assurance.

Habitat 76

02 juillet

76 - HABITAT 76

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Mutuelle Unéo : « Nous voulons modérer l'évolution de nos cotisations »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié