Mutuelles : président débarqué… et directeur général en danger

Mutuelles : président débarqué… et directeur général en danger
© DR

Fin d’année agitée au sein de la mutuelle Intériale, avec le remplacement de Pascal Beaubat à sa présidence.

Difficultés commerciales, management contesté, départs en cascade… Les versions s’opposent, se nuancent d’elles-mêmes, mais une chose est sûre : au sein de cette mutuelle, la situation est devenue tendue ces derniers mois.

Cette mutuelle, c’est Intériale. Son conseil d’administration, réuni ces 16 et 17 octobre, a décidé ce mardi de mettre fin aux fonctions de son président Pascal Beaubat à la tête de la mutuelle, comme l’a révélé La Lettre de l’Assurance. Son successeur est Gilles Bachelier, jusqu’à présent vice-président de la mutuelle, alors que le mandat de M. Beaubat courrait jusqu'à 2020.

Selon nos informations, les jours de Nicolas Sarkadi à la direction générale seraient également comptés – il pourrait devoir lui aussi quitter son poste ce mercredi.

Management contesté

Si, selon une source proche de la direction, il n’y a pas lieu de parler ici de « putsch », la situation décrite par d’autres traduit un « désir de changement » croissant. Le management du tandem Beaubat-Sarkadi est notamment pointé du doigt, avec de nombreux départs ces derniers mois – pour certains brutaux.

Les raisons de ce changement ne sont toutefois pas uniquement managériales. La mutuelle Intériale navigue entre plusieurs flots de tension : l’avenir de la LMDE, mutuelle substituée par Intériale, soulève des interrogations. La fin de la délégation du régime étudiant de Sécurité sociale se traduit mécaniquement par une baisse d’activité et, surtout, par d’importantes dettes – le chiffre de 22 millions d’euros au détriment d’Intériale circule.

Autre point, qui aurait pourtant dû être une bonne nouvelle pour Intériale : sa grande réussite au cours de la seconde phase des référencements en santé et prévoyance au sein de la fonction publique d’État, avec plusieurs victoires notables. Problème : dans les faits, ces nouveaux référencements se traduiraient par un « gros échec commercial ». Il est d’ailleurs notable, sur le sujet financier, que la mutuelle Intériale fait partie des rares organismes suivis à ne pas avoir communiqué, comme la réglementation l’oblige, son rapport sur la solvabilité et la situation financière (SFCR)celui figurant sur son site date de l’année dernière !

Enfin, l’épisode des « Paradise Papers », dans lequel a été cité Intériale, a laissé des traces. Cette implication a eu une conséquence directe, que l’Argus relatait fin 2017 : les justifications de la mutuelle avaient été jugées insuffisantes par la MNH, avec qui elle devait s’allier pour le référencement au sein du ministère des Affaires sociales (finalement remporté par la MGEN et le tandem MGAS-Sham), pour que leur tandem capote au bout du compte.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 11 juin 2021

ÉDITION DU 11 juin 2021 Je consulte

Emploi

Cabinet DAUBRIAC ET LETRON

Gestionnaire Sinistres H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance Senior H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Conseil et assistance en gestion financière.

ACOSS - Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale

13 juin

93 - MONTREUIL

ACQUISITION DE TITRES RESTAURANT.

CA Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart

13 juin

91 - CA GRAND PARIS SUD

Groupement de commande : Frais de santé et Prévoyance.

EPIC Meribel Tourisme

13 juin

73 - EPIC MERIBEL TOURISME

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Mutuelles : président débarqué… et directeur général en danger

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié