Qualité de vie au travail : la Matmut signe un premier accord

Qualité de vie au travail : la Matmut signe un premier accord
Nicolas Baudinet

Signé à l'unanimité des organisations syndicales représentatives, l'accord sur la qualité de vie au travail entend promouvoir la prévention des risques psycho-sociaux.

Alors que la transformation de la matière assurable et le digital entraînent une nécessaire évolution des métiers dans le monde de l’assurance, et plus particulièrement celui des mutuelles d’assurance, provoquant parfois un certain mal-être chez leurs salariés, la Matmut entend favoriser la qualité de vie au travail.

Le groupe mutualiste vient ainsi de signer son premier accord sur la qualité de vie au travail, à l’unanimité des organisations syndicales. Ce dernier comporte des mesures phare articulées autour de 5 thématiques :

•             Faire de tous des acteurs de la qualité de vie au travail : en formant les managers et partenaires sociaux à la qualité de vie au travail et à la prévention des risques psycho-sociaux, en mettant en œuvre des dispositifs d’aide et d’accompagnement collectifs et individuels et un dispositif de «gestion des situations sensibles » (GESIS)

•             Enrichir les relations de travail, grâce à la mise en œuvre de périodes d’immersion permettant de découvrir de nouveaux métiers, favoriser la co-construction, les temps d’échanges sur la stratégie de l’entreprise et le travail

•             Faciliter les apprentissages et encourager les initiatives, en reconnaissant le droit à l’erreur, en intégrant le co-développement (apprentissage entre pairs), la démarche du feed-back

•             Concilier les temps de vie, en accompagnant le retour des salariés après une longue absence (plus de 3 mois) avec un protocole de reprise d’activité, en favorisant la parentalité avec, par exemple, un temps octroyé aux mères allaitantes, en renforçant le droit à la déconnexion des salariés pendant les absences et les congés payés.

•             Renforcer la démarche d’accompagnement et d’écoute : en mettant à disposition des psychologues du travail en interne et/ou un service d’assistance psychologique externe, en désignant un(e) référent(e) harcèlement, en poursuivant le développement au travail d’une politique interne de santé (vaccination anti-grippale, lutte contre les addictions, expérimentation d’une solution de télémédecine) et plus largement en accentuant les actions de prévention autour des risques psycho-sociaux.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Qualité de vie au travail : la Matmut signe un premier accord

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié