Ressources humaines : les mutuelles face au défi de leurs jeunes salariés

Ressources humaines : les mutuelles face au défi de leurs jeunes salariés

Les employeurs mutualistes doivent repenser leur gestion des carrières et intégrer les nouvelles façons de travailler pour attirer durablement les jeunes. Mais ils gardent de sérieux atouts.

« La mutualité entend mettre les jeunes à tous les étages de la maison », explique Marie-Pierre Le Breton, présidente de l’Anem (Association des employeurs de la mutualité). Il y a l’étage de la gouvernance : « Nous avons besoin de renouveler le militantisme, et ce n’est pas facile ! » Et puis l’étage des salariés : « Il nous faut pérenniser notre identité tout en intégrant les nouvelles façons de travailler. »

C’est tout l’enjeu des employeurs mutualistes, qui ont interrogé leurs jeunes salariés pour identifier leurs satisfactions et leurs aspirations. Premier enseignement de cette étude mené par l’Ifop : « Ne boudons pas notre plaisir, nos salariés sont très majoritairement satisfaits par leur situation professionnelle », se félicite Marie-Pierre Le Breton. Autre point positif : « Les jeunes salariés de la mutualité sont nettement plus satisfaits de leur autonomie au travail (deux fois plus que la moyenne) et de la façon dont ils peuvent concilier leur vie professionnelle et personnelle, décrypte Agnès Balle, directrice de clientèle corporate et climat social à l’Ifop. Ce sont précisément les deux facteurs qui contribuent le plus à l’épanouissement au travail. »

Ne boudons pas notre plaisir, nos salariés sont très majoritairement satisfaits par leur situation professionnelle.

Marie-Pierre Le Breton, présidente de l’ANEM

Manque de confiance

En revanche, les jeunes salariés des mutuelles sont moins satisfaits de leur niveau de rémunération et, « ce qui me semble plus préoccupant, de leurs possibilités d’évolution professionnelle », explique Agnès Balle, en pointant le hiatus entre « les attentes élevées et le faible niveau de satisfaction ». Résultat : un tiers des jeunes salariés se disent pessimistes quant à leur propre avenir (32 %), celui de leur secteur d’activité (32 %) et, plus encore, celui de leur entreprise / organisation (34 %).

DRH d'Eovi MCD Mutuelle, Christel Babut est surprise par ce manque d’optimisme : « Cela traduit sans doute un manque de visibilité qui devrait nous inciter à faire davantage d’efforts pour expliquer notre stratégie. » Décrypter la stratégie pour les salariés en poste, mais aussi et surtout expliquer et valoriser les spécificités mutualistes aux candidats à l’embauche. « Le secteur mutualiste bénéficie d’a priori positifs, observe Agnès Balle. 89 % des jeunes avaient déjà une bonne image du secteur avant même d’être embauchés. Ils considèrent à 91 % que ce secteur d’activité contribue aux soins et à la protection de tous, et 87 % se disent en phase avec les valeurs mises en avant par leur employeur. » En creusant davantage, on se rend pourtant compte que les jeunes salariés mutualistes ne connaissent pas si bien que cela leur secteur d’activité : 21 % déclarent le connaître « assez mal » ou « très mal ». Et pour cause : 26 % d’entre eux n’ont reçu aucune formation ou information spécifique sur ce sujet, et 27 % ont reçu une formation qui ne leur a pas semblé suffisante. « Le parcours d’intégration est le bon moment pour fédérer les nouveaux embauchés autour de nos projets et des valeurs de la mutualité », estime Thomas Gheeraert, chargé de mission RH à l’Union des mutuelles de Dunkerque.

Agnès Balle en est convaincue : « Les employeurs mutualistes doivent rassurer leurs salariés quant à la situation économique du secteur et leur présenter des perspectives financières et, surtout, professionnelles. » À condition de le faire avec honnêteté et transparence : « Il est encore difficile, pour certaines mutuelles, d’offrir des perspectives d’évolution à tous les salariés, notamment les non-cadres, admet Laetitia Rosinski, DRH de la Mutualité française Paca SSAM (Services de soins et d’accompagnement mutualistes). Les parcours sont encore trop fléchés selon les activités (petite enfance, soins, optique, dentaire…) Nous devons développer des passerelles entre secteurs. »

Offrir plus d’autonomie

En attendant, les employeurs ont un atout à faire valoir : « L’autonomie, revendiquée par l’ensemble des jeunes salariés, est réelle dans le monde de la mutualité », estime Arnaud Vallin, sociologue et directeur des usages sociaux et du marketing social de Domplus Groupe. En revanche, il est illusoire de leur demander le niveau d’attachement et de fidélité de leurs aînés. « Nous avons affaire à une génération qui s’est construite sur une vision critique des institutions publiques et privées, poursuit Arnaud Vallin. Et pour cause : l’ascenseur social qu’ont connu leurs parents ne fonctionne plus. Ils ont grandi dans un monde différent qui leur a appris à d’abord compter sur eux-mêmes. » Moralité : « Il ne faut pas imaginer qu’on pourra leur transmettre des valeurs qu’ils n’ont pas. » Ce que Jérôme Saddier, président d’ESS France (la Chambre française de l’économie sociale et solidaire) traduit, de façon très concrète : « Nos entreprises ont quelque chose à dire à la société, sur la société. Mais ces valeurs, qui sont très présentes au sommet des organisations, finissent trop souvent par se perdre dans les échelons intermédiaires. Nous devons nous interroger sur les missions et le rôle du management. » Tout un program­me…

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

couverture indisponible Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Animateur Commercial PME H/F

Postuler

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture de cartes carburant et services associés

Régie Lignes d'Azur

14 juillet

06 - REGIE LIGNE D'AZUR

Marché d'assurances pour la Régie des Eaux du Pays Bastiais

Acqua-Publica - La Régie des Eaux du Pays Bastiais

14 juillet

20 - Bastia

Fourniture au profit des services de l'État et ses établissements publics, de carbu...

DCSEA - Direction Centrale du Service Ema des Essences des Armées

14 juillet

75 - DCSEA EMA

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Ressources humaines : les mutuelles face au défi de leurs jeunes salariés

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié