Résultats 2018 : Relyens (Sham) mise sur son développement à l’étranger

Résultats 2018 :  Relyens (Sham) mise sur son développement à l’étranger
Bertrand Gaudillere / item Dominique GODET (Directeur Général du groupe Relyens) LYON LE 31 MARS 2017

Alors que le marché de la RC médicale en France est toujours sous pression tarifaire, l’ex-groupe Sham, rebaptisé Relyens, bénéficie du dynamisme de ses activités en Espagne et en Italie. Son chiffre d’affaires est en hausse de 3,8%, à 456M€.

 

Sham n’est plus un groupe français, mais européen. Pour incarner ce changement d’identité, le groupe a d’ailleurs délaissé le nom de la mutuelle historique pour se rebaptiser Relyens. C’est, en effet, à l’étranger que le groupe compte chercher sa croissance, alors que les primes collectées sur le marché de la RC médicale en France continuent de baisser. « Nous renonçons à un certain nombre de souscriptions car nos tarifs restent élevés », explique Dominique Godet, le directeur général de Relyens.

Forte sinistralité en RC médicale

Dans un marché où de nouveaux concurrents tirent les prix à la baisse – « de l’ordre de 30 à 40% ces dernières années » - et où la fréquence des sinistres progresse – l’indice est passé de 241 à 244 en un an – il est, en effet, difficile de parvenir à l’équilibre technique. « Il faudra encore des années pour retrouver un niveau tarifaire qui le permette », admet Dominique Godet. En 2018, la mutuelle Sham a, de nouveau subi, une forte sinistralité, s’élevant à 362M€. Le plus gros sinistre réglé par Sham est la destruction de l’hôpital de Pointe à Pitre en Guadeloupe, incendié le 28 novembre 2017, qui a généré une charge de 35M€ dans ses comptes.

Diversification

Le groupe Relyens mise donc sur la diversification pour tirer son chiffre d’affaires, qui progresse de 3,8%, à 456M€. « Nous nous développons en Espagne et en Italie, tout en défendant nos positions en France », souligne Dominique Godet. Le chiffre d’affaires réalisé en Espagne et en Italie s’élève ainsi à 109M€, en croissance de 36M€, indique-t-il. Si le groupe a augmenté sa part de marché de 2% sur la RC médicale et détient la moitié de ce marché, il a considérablement élargi ses activités : la RC médicale en France ne représente que 23% des primes collectées (contre 90% il y a 10 ans), et la RC hors de France 13%, tandis que l’assurance de personnes pèse 60%.

En 2019, le groupe, qui vient de s’implanter en Allemagne, entend encore pousser les feux de la diversification en consolidant sa présence en Europe, mais aussi en diversifiant son offre auprès des acteurs territoriaux. Via sa filiale Sofaxis, le groupe assure, en effet, la moitié des collectivités locales en France, sur le risque statutaire et l’IARD, mais aussi en prévoyance collective. (Lire aussi Sham devient Relyens pour incarner son identité européenne)

Le groupe Relyens a enregistré en 2018 un résultat financier de 51,3 M€, en baisse de 6,5% sur un an. Conséquence de ses moindres revenus financiers, son résultat net plonge de 37,7%, à 16M€.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Développeur Oracle PL / SQL (F/H)

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC CHIMISTE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances Risques dommages aux biens et Risques Annexes.

Ville d'Epinay sous Sénart

17 novembre

91 - EPINAY SOUS SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats 2018 : Relyens (Sham) mise sur son développement à l’étranger

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié