Résultats 2019 : bénéfice net en baisse pour Covéa, malgré la progression de l’activité

Résultats 2019 : bénéfice net en baisse pour Covéa, malgré la progression de l’activité
© Laetitia Duarte

Le groupe mutualiste voit son résultat net reculer de 8,7% en raison de la baisse des plus-values financières. Mais son chiffre d’affaires est en hausse et ses fondamentaux techniques s’améliorent.

 

L’année 2019 a été marquée par Covéa par une progression de son activité : les primes acquises par le groupe mutualiste (MMA, MAAF, GMF) progressent de 2,8 % pour s’inscrire à 17,4 milliards d’euros. L’activité d’assurance de Covéa est réalisée à 88 % en France avec des primes acquises de 15,2 milliards d’euros, soit une progression de 2,1%. Malgré la hausse du chiffre d’affaires, le bénéfice net du groupe mutualiste a décroché l’an dernier de 8,7%, à 858 M€. La raison ? « Un moindre niveau de plus-values réalisées sur le portefeuille actions, reflétant la stratégie du groupe de renforcement de la solidité du portefeuille », explique Covéa dans un communiqué.

Sinistralité plus favorable

En revanche, les fondamentaux techniques de Covéa sont bons. En assurance dommages, le ratio combiné, qui mesure la rentabilité technique de la branche, s’améliore de 0,7 pt à 97,3%, «sous l’effet principalement d’une sinistralité sur le marché des particuliers plus favorable et de la baisse des frais généraux ». Sur le plan de la sinistralité climatique, l’année 2019 a été plus clémente que les années précédentes, malgré de fortes activités orageuses de juin à août et une fin d’année très agitée, avec notamment le séisme du Teil, les tempêtes et les inondations dans le Sud, particulièrement dans le Var.

Numéro 2 sur les dommages aux professionnels

Covéa conserve sa position de numéro un sur le marché de l’assurance dommages des particuliers (auto et MRH), avec des primes acquises en progression de près de 2 % à 5,8 milliards d’euros. Le groupe voit son chiffre d’affaires progresser sur le segment des professionnels et entreprises, avec des primes acquises en progression de 7 % à 3,3 milliards d’euros : Covéa s’affiche désormais comme le deuxième assureur du marché français sur les dommages aux entreprises.  En protection juridique, Covéa reste le premier acteur du marché avec 17 % de parts de marché ce qui représente 247 millions d’euros de primes acquises. Au total, l’assurance de biens et de responsabilités progresse en 2019 de 3,6%, à 9,6Md€.

Hausse en prévoyance collective

L’activité d’assurance de personnes stagne en 2019, à 5,6 Md€. Elle est principalement tirée par le dynamisme de la santé/prévoyance, avec des primes acquises en hausse de 5 % à 2,4 milliards d’euros. Cette croissance est particulièrement marquée sur le segment des collectives avec une progression des primes de 9 %, portée par les acceptations en réassurance.

Stabilité sur le fonds euro

En épargne-retraite, Covéa « poursuit sa politique de stabilité des encours en euros afin de ne pas diluer les rendements servis aux assurés dans le contexte actuel de taux bas ». Cela se traduit par une baisse de 2 % de la collecte brute sur les contrats en euros à 2,7 milliards d’euros. La collecte sur les contrats en unité de compte diminue 13 % par rapport à 2018. Le taux de rendement des actifs financiers baisse légèrement, de 0,4 point, s’affichant à 2,7 % « La performance financière se maintient à un niveau élevé. Elle a permis de continuer à servir des taux aux assurés positionnés dans la moyenne haute du marché et de renforcer la provision pour participation aux bénéfices», commente Covéa.

Un ratio de solvabilité record

Sur le plan financier, le groupe mutualiste reste solide avec 16 Md€ de fonds propres et un ratio de solvabilité record de 406% au 31 décembre 2019. « Conformément aux dispositions réglementaires, il intègre la prise en compte de la provision pour participations aux bénéfices (PPB) qui représente 18 points de ratio », précise Covéa, qui se réfère à la souplesse prudentielle accordée par le gouvernement en décembre dernier. « Dans un contexte inédit de crise sanitaire, économique et sociale, la robustesse du groupe est plus que jamais fondamentale. Elle permet à toutes les entités du groupe de se mobiliser très fortement pour nos sociétaires et clients, pour être en capacité de construire l’avenir, dans le respect de nos valeurs mutualistes », souligne Thierry Derez, le PDG de Covéa. Après le rachat annoncé du réassureur bermudien Partner Re, dont l’opération doit être finalisée en fin d’année, le ratio de solvabilité de Covéa devrait tomber à 240%, a prévenu le groupe, soit bien au-dessus des exigences réglementaires.

Croissance au Royaume-Uni et en Italie

Pour l’heure, le groupe n’a encore qu’une activité marginale à l’étranger : elle représente 12% de l’activité d’assurance. Les primes acquises des filiales internationales s’élèvent à 2,2 milliards d’euros contre 2,0 milliards d’euros en 2018. Au Royaume-Uni, Covéa Insurance poursuit son développement avec des primes acquises en progression de 4,8 %, sous l’effet essentiellement de la hausse des portefeuilles sur les marchés de la prévoyance et des professionnels. En Italie, les primes de Bipiemme Vita enregistrent une progression de 11 %, les contrats en euros et unités de compte contribuant à cette croissance. Le résultat net des filiales internationales s’établit à 2 millions d’euros contre 41 millions d’euros en 2018, exercice qui intégrait un produit non récurrent lié à la cession de la société de courtage Swinton au Royaume-Uni.

Le Magazine

ÉDITION DU 05 juin 2020

ÉDITION DU 05 juin 2020 Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance H/F

Postuler

Marche de Bretagne

Mandataires Indépendants H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations d'assurance, d'expertise et services annexes associés

Lille Métropole Habitat - OPH

03 juin

59 - LILLE METROPOLE HABITAT

Services d'assurance pour le c.c.a.s.

Ville de Gennevilliers

03 juin

92 - GENNEVILLIERS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats 2019 : bénéfice net en baisse pour Covéa, malgré la progression de l’activité

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié