Résultats 2019 : la Macif solide à l’aube de son rapprochement avec Aésio

Résultats 2019 : la Macif solide à l’aube de son rapprochement avec Aésio
© Laetitia DUARTE

Le groupe Macif enregistre une baisse de son résultat net, sous le poids des frais généraux et d’une charge fiscale accrue. Mais sa solvabilité est suffisamment élevée pour faire face à la crise.

 

Le groupe Macif résiste aux taux bas… et s'affiche solide pour affronter la crise du coronavirus. Le mutualiste a consolidé ses fonds propres au cours de l’exercice précédent : ils s’élèvent à plus de 3,2 milliards d’euros (+4,6%) au 31 décembre 2019, grâce aux bénéfices de l’année mais aussi à l’intégration de la provision pour participation aux bénéfices de Mutavie dans les fonds propres du groupe. L’arrêté pris par le ministre de l’Economie paru au Journal Officiel le 28 décembre 2019 a, en effet, permis aux assureurs vie de la place de faire face au contexte de baisse des taux, sans faire tanguer leurs ratios de solvabilité. Cette mesure a permis au groupe Macif de compenser à hauteur de 10 points la baisse de son ratio en 2019 causée par « le contexte économique et financier défavorable ». Le taux de couverture du SCR (capital de solvabilité requis) du groupe est ainsi passé de 231 % au 31 décembre 2018 à 221 % à fin 2019.

Une solvabilité élevée

La solvabilité du groupe, deux fois supérieure aux exigences réglementaires, reste toutefois suffisamment élevée pour faire face aux difficultés de la conjoncture actuelle, notamment la hausse de la volatilité sur les marchés financiers. Alors que l’ACPR a averti la semaine dernière que la crise du coronavirus aura un « impact majeur » sur le secteur de l’assurance, le groupe Macif affichait un ratio de solvabilité proche de 200% au mois de mars 2020, estime-t-il.

Hausse des frais généraux

Malgré une bonne dynamique commerciale avec un chiffre d’affaires en hausse de 4,5%, à 6,489 M€, portée notamment par la hausse de l’activité finance/épargne (+8%), le groupe Macif voit son bénéfice net reculer en 2019 de 26%, tombant à 144 M€. L’année a, en effet, été marquée par une forte sinistralité climatique, qui a pesé sur les résultats techniques de la branche dommages, même si cette sinistralité excédentaire a pu être amortie grâce à la réassurance, précise la Macif dans son Rapport sur la solvabilité et les conditions financières (SFCR). La baisse du résultat net est surtout due, explique le groupe, à la progression des frais généraux, à la fois sous l’effet du coût des investissements informatiques engagés par le groupe, mais aussi du nouveau modèle social, notamment concernant l’intéressement des salariés. La marge technique du groupe s’établit ainsi à -5,5 millions d’euros en 2019, contre 33,8 millions d’euros l’exercice précédent.

Hausse de la charge fiscale

Le groupe mutualiste a également pâti d’une charge fiscale accrue sur l’exercice, avec un résultat exceptionnel de -13 millions d’euros dû au « dénouement d’un contrôle fiscal partiellement provisionné à l’ouverture de l’exercice. » La charge d’impôt du groupe s’élève à 89 millions d’euros, en hausse de +32 millions d’euros par rapport à 2018.

Le groupe Macif, qui achève cette année son plan Macifutur, se prépare aussi au rapprochement stratégique avec Aésio, qui devrait être entériné lors des assemblées générales en septembre prochain. Avec un gain de près de 87 000 sociétaires en 2019, le mutualiste compte aujourd’hui 5,5 millions de sociétaires.

Le Magazine

ÉDITION DU 03 juillet 2020

ÉDITION DU 03 juillet 2020 Je consulte

Emploi

MNCAP

Responsable Contrôle interne et fonction clé gestion des risques H/F en CDI

Postuler

Marche de Bretagne

Mandataires Indépendants H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats 2019 : la Macif solide à l’aube de son rapprochement avec Aésio

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié