Protection sociale complémentaire : la portabilité sous tension

Protection sociale complémentaire : la portabilité sous tension
S’ils se retrouvent au chômage, les salariés gardent pendant 12 mois maximum leur couverture santé et prévoyance. Cette disposition joue le rôle d’amortisseur social mais, avec la hausse du chômage annoncée, elle risque de peser sur les comptes des organismes d’assurance. © Franck CRUSIAUX / REA

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Sous l’effet de la crise sanitaire et économique, la portabilité des droits en complémentaire santé et prévoyance risque de coûter cher aux organismes d’assurance. Et son application suscite de nombreuses questions.

Jusqu’à un milliard d’euros pour les assureurs santé et prévoyance ! C’est ce que la portabilité des droits en santé et en prévoyance pourrait coûter, [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne
Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 27 novembre 2020

ÉDITION DU 27 novembre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Location de véhicules de courte durée

Odyssi - régie communautaire de l'eau et assainissement

24 novembre

972 - Fort-de-France

Marché de services d'assurance.

Communauté de Communes Calvi - Balagne

24 novembre

20 - CALVI

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Protection sociale complémentaire : la portabilité sous tension

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié