Réassurance : une croissance contrastée sur le marché français

Réassurance : une croissance contrastée sur le marché français
CHRISTOPHE POUGET Bertrand Labilloy, directeur général du groupe CCR et vice-président de l'APREF

La réassurance dommages a connu en 2018 un réel dynamisme dans l’Hexagone, tandis que les acceptations en vie ont encore reculé, selon l’Association des professionnels de la réassurance en France (APREF).

Les tendances observées depuis 2017 sur le marché de la réassurance en France se confirment. Dans un marché extrêmement concurrentiel, la réassurance dommages a continué sa trajectoire de croissance avec des acceptations en hausse de +5,5% en 2018 (+6,9% si on exclut les réassurances publiques de CCR), tandis que la réassurance vie a continué à décélérer avec une érosion de 4,3% de son chiffre d’affaires (après un recul de 2,5% en 2017), selon les chiffres publiés par l’Association des professionnels de la réassurance en France (APREF). Les acceptations se chiffrent au total à 5,5 Md€ en 2018 (dont 3,587 Md€ en dommages et 1,913 Md€ en vie), en hausse de 1,9% par rapport à l’année précédente.

Le Grand Paris dynamise la demande

Le dynamisme de la réassurance dommages dans l’Hexagone s’explique principalement par le succès des couvertures facultatives (+45%), notamment sur les risques techniques et les dommages aux biens. « Cette progression est liée à la demande émanant des chantiers du Grand Paris », explique Bertrand Labilloy, directeur général du groupe CCR et vice-président de l’APREF. Hors facultatives, la réassurance non-vie affiche tout de même une croissance de 3,9% de son chiffre d’affaires, portée par des segments très dynamiques comme le crédit caution (+19%). Le marché français étant mature, les couvertures non proportionnelles restent plus répandues (48% du chiffre d’affaires en dommages).

Croissance de la branche prévoyance

Le marché de la réassurance vie est, lui, tiré par le dynamisme de la branche prévoyance (+ 9,8%) qui représente 74% des acceptations en 2018 (1,408 Md€). Les « autres garanties », hors santé, prévoyance et dépendance, connaissent, elles, une chute marquée de 78%. Sans cela, le marché de la réassurance vie connaîtrait une hausse de 3,8% de son chiffre d’affaires.

L’APREF, qui tenait son assemblée générale annuelle ce mercredi 19 juin, a également réélu Bertrand Romagné (Axa XL) en tant que président de l’APREF et Bertrand Labilloy (CCR) en tant que vice-président de l’association.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Réassurance : une croissance contrastée sur le marché français

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié