Les DAF (enfin) à l'heure du numérique

Les DAF (enfin) à l'heure du numérique
Elamans - stock.adobe.com

Avec le déploiement de nouvelles solutions informatiques, la fonction de directeur financier et administratif (DAF) évolue dans l’assurance. Exemple chez Europ Assistance, où un logiciel fluidifie les processus et libère du temps à ces spécialistes des données comptables.

La révolution numérique ne se limite pas à l’amélioration de la relation client ou au lancement de nouveaux produits. C’est ce que révèle une enquête menée en 2018 par Workday, entreprise américaine spécialisée dans les applications cloud. « L’ensemble de l’organisation doit s’adapter. Ce changement doit également couvrir les services financiers et RH ; sans cela, il est impossible d’atteindre les niveaux d’agilité, de flexibilité et de maîtrise de la donnée nécessaire pour réussir dans le monde moderne », observe Thierry Mathoulin, directeur général de Workday France. En l’occurrence, seuls 19 % des personnes interrogées considèrent aujourd’hui leurs systèmes financiers « à la pointe de la technologie ».

Conscients du décalage qu’il peut y avoir entre la culture de l’innovation qu’ils mettent en avant et les outils souvent « obsolètes » sur lesquels s’appuient leurs fonctions supports, de nombreux acteurs du monde de l’assurance ont décidé de moderniser leur direction financière.

Process unifiés

C’est le cas d’Europ Assistance, qui a fait appel à CCH Tagetik, entreprise qui propose une solution de gestion financière. Alors que beaucoup de directeurs administratifs et financiers utilisent encore une multitude de documents et de logiciels – tels Word et Excel –, ce progiciel permet, entre autres, d’unifier les process et les KPI (key performance indicator, indicateurs clés de performance) de différents métiers.

« Cette plateforme nous a changé la vie », s’enthousiasme Maryline Sénéchal, responsable du pôle Support finance and integrated reporting de la filiale assistance de Generali. « La solution simplifie les processus qui ont tendance à faire souffrir les directions financières, à savoir la collecte d’informations financières et la consolidation statutaire », ajoute Laurence Yvon, directrice des opérations de CCH Tagetik France.

Europ Assistance compte 70 entités réparties dans 20 pays. Avec cette nouvelle plateforme, sur laquelle travaillent une centaine de collaborateurs de l’entreprise, tous parlent désormais le même langage, puisqu’un seul référentiel est utilisé dans l’ensemble des services financiers. « Grâce à cette solution, nous avons une information fluide sur la traçabilité de la donnée depuis l’origine même de la comptabilité », observe Maryline Sénéchal. « Si le groupe Generali a une question précise sur un chiffre, nous sommes à présent capables de redescendre rapidement jusqu’à la business unit concernée », indique-t-elle. L’outil permet, en outre, d’avoir accès au workflow – autrement dit, au flux des travaux à réaliser – de toutes les entités de la filiale de Generali. « Résultat, nous pouvons voir – via un tableau de bord – qui est en retard dans la consolidation », indique la responsable d’Europ Assistance.

Mais CCH Tagetik – qui travaille aussi avec d’autres entreprises du monde de l’assurance et de la banque – ne permet pas uniquement de gérer la complexité d’un reporting financier. Avec l’outil CDM (pour collaborative disclosure management), il automatise également la publication de rapports annuels ou de documents liés à Solvabilité 2 ou à la norme comptable IFRS. « Quand un changement intervient dans un document de consolidation, le module fait automatiquement les mises à jour », explique Maryline Sénéchal, qui précise que le nombre d’erreurs humaines se trouve ainsi grandement réduit.

Pilotage des données

Conséquence de cette transformation numérique, les DAF sont « libérés de toutes les tâches fastidieuses qu’ils avaient à faire », selon Laurence Yvon, de CCH Tagetik France. Dès lors, ils peuvent assurer pleinement leur rôle dans la gouvernance de l’entreprise. « Le métier est dorénavant davantage lié au business. Nous consacrons plus de temps à l’analyse et au pilotage des données », souligne Maryline Sénéchal.

Avec l’entrée en vigueur, en 2021, de la nouvelle norme IFRS 17, les DAF devront bientôt mieux maîtriser les sujets liés aux techniques et aux risques assurantiels. Autant dire que cette assistance numérique dans leurs fonctions – qui leur permet de se consacrer davantage aux réflexions stratégiques de leur entreprise et moins à la réconciliation de tableaux Excel – arrive au bon moment pour eux.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 06 décembre 2019

ÉDITION DU 06 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les DAF (enfin) à l'heure du numérique

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié