Toujours plus de concentration sur le marché de l’assurance

Toujours plus de concentration sur le marché de l’assurance

A fin 2017, l’ACPR contrôlait 741 organismes d’assurance contre 774 un an plus tôt.Le rapport annuel révèle également les chiffres de la LPS en France.

La consolidation du secteur se poursuit. A fin 2017, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) contrôlait 741 organismes d’assurance, contre 774 un an plus tôt, selon son rapport annuel sur les chiffres du marché français. Une baisse qui s’explique principalement par la concentration des mutuelles de livre II. Comme l’annonçait l’Argus de l’assurance en avril dernier, ces dernières ont vu leur nombre chuter de 446 à la fin 2016 à 420 à la fin 2017. Les mutuelles substituées, elles, passent de 127 à 110, selon les derniers chiffres publiées ce mardi. Parmi les 741 organismes supervisés par l’ACPR, 14 sont des réassureurs et 4 des succursales de pays tiers.

Un résultat technique qui s'améliore

À fin 2017, le chiffre d’affaires global (primes acquises brutes) du secteur de l’assurance s’établit à 293 milliards d’euros, en léger recul par rapport à fin 2016 (-1,4 %). Le volume d’activité en affaires directes en revanche passe de 239,3 milliards d’euros à 242,9 à fin 2017 (+1,5%). De même, le résultat technique global du secteur s’améliore, à 13,3 milliards d’euros contre 12 milliards en 2016, sous l’effet conjugué d’une progression notable des produits financiers et d’une croissance maîtrisée des sinistres et des frais. Au total, le résultat net et la rentabilité du secteur sont stables, s’établissant respectivement à 11,6 milliards d’euros et 6,5 % pour le taux de rentabilité (« return on equity » ou RoE).

La branche non-vie a bénéficié de vents favorables en 2017 avec des primes en hausse de 5% et un résultat technique qui s’améliore, hors catastrophes naturelles, retrouvant son niveau de 2015. En vie, les fonds euros représentaient à la fin 2017 60% de la collecte, bien que la montée en puissance des unités de compte (UC) se traduise par leur poids croissant dans les provisions techniques des assureurs vie : les UC représentent ainsi 16% des provisions techniques, soit une hausse de 2 points par rapport à 2016.

Une solvabilité qui progresse

Quant à la solvabilité du secteur, le taux de couverture moyen du SCR (capital de solvabilité requis) s’améliore, s’établissant à 238% contre 222% en 2016, du fait principalement de la progression des assureurs vie et mixtes (+19 points), ce taux moyen cachant toutefois de grandes disparités entre organismes. Le ratio moyen du secteur est identique à la moyenne des pays de l’Union Européenne, ce qui prouve la résilience de l’assurance française.

Plus de poids pour les acteurs en LPS

Pour la première fois, l’ACPR donne des chiffres sur les acteurs étrangers exerçant en France avec le passeport européen (Libre Prestation de Services ou Libre Etablissement). Ces derniers ont engrangé 16,6 Md€ de primes en 2016, soit 5% du marché français. Leur chiffre d’affaires est en hausse : +31,8%. Ces acteurs sont essentiellement concentrés sur la branche non-vie, en particulier sur les incendies et dommages aux biens, et la responsabilité civile. Les assureurs originaires du Royaume-Uni arrivent en tête (50%), suivis par les allemands (23%).

Emploi

SIACI

Gestionnaire Sinistres Construction H/F

Postuler

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances dans le cadre des travaux de construction d'un...

Communauté d'Agglomération Chauny Tergnier La Fère

17 mars

02 - SINCENY

Prestations de services en assurances.

Ville d'Aix les Bains

17 mars

73 - AIX LES BAINS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Toujours plus de concentration sur le marché de l’assurance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié