Systèmes d'information : les agents généraux Allianz réclament de l'efficacité

Systèmes d'information : les agents généraux Allianz réclament de l'efficacité

Réunis à Avignon fin mai, les quelque 650 agents généraux Allianz du syndicat Mag3 ont exprimé leur mécontentement vis-à-vis des nombreux problèmes liés au système informatique. Message reçu par la compagnie.

« A propos des accidents informatiques et en particulier ceux que nous avons eus à connaître au cours du deuxième semestre, je voudrais au nom de l’entreprise et des équipes, m’excuser auprès de vous. M’excuser de la multiplicité de ces accidents et des conséquences qu’ils ont pu avoir dans le fonctionnement au quotidien, de la même manière que je m’excuse auprès de nos collaborateurs qui ont connu les mêmes difficultés. » Des paroles fortes, en forme de mea culpa, de la part de Jacques Richier, PDG d’Allianz France, face aux agents généraux réunis lors du congrès de leur syndicat Mag3 organisé au parc des expositions d’Avignon les 23 et 24 mai.

Il n’y avait pas de doute pos­sible, l’informatique d’Allianz et les problèmes qu’elle engendre ont constitué les principaux sujets de discussions durant ces deux jours. Près de 650 agents généraux, en provenance de tout l’Hexagone, ont demandé des comptes à leur mandante.

Pannes à répétition, impossibilité de se connecter à Outlook, perte de productivité, la liste des griefs évoqués lors de l’assemblée générale est longue. « J’ai des microcoupures informatiques en permanence dans mon agence. Je ne comprends pas pourquoi et je n’ai pas d’explications à fournir à mes collaborateurs », déclare à la tribune Alexis de la Rupelle, président de région Mag3 et agent général à Toulouse (31). Une incompréhension partagée par beaucoup, si l’on en croit l’approbation exprimée, dans la salle.

Mag3 Quelle représentation ?

  • 1 800 le nombre d’agents généraux d’Allianz
  • 70 % le taux d’adhésion des agents généraux au syndicat

Une mise en place difficile

Pour autant, même si la compagnie reconnaît volontiers sa part de responsabilité, elle se justifie. Fabien Wathlé, le directeur de la transformation d’Allianz France, tient à rappeler la nécessité d’engager ce chantier structurel pour la compagnie et ses agents afin de faire face aux nouveaux entrants comme les Gafa et les fintech. Nécessité aussi de savoir récolter et traiter des données et protéger ces dernières tout en se protégeant du risque cyber. « Pour y répondre, nous avons deux grands axes stratégiques. Le premier est de standardiser les produits et processus, afin d’avoir une architecture commune, et le second est de construire une plateforme, un système d’information partagé », explique Fabien Wathlé. Cette volonté de transformation se retrouve d’ailleurs dans la note d’orientation stratégique signée entre Allianz France et Mag3, qui instaure une vision commu­ne baptisée Agence 2020. Cette vision repose sur quatre grands piliers : une agence multi-accès, multispé­cialiste, multi­service et connectée aux clients.

Mais cette volonté commu­ne n’aura pas empêché, selon les agents, d’être source de complications. « En agence, j’ai des temps de réponse informatique longs entre le point de vente principal et secondaire, c’est insupportable, explique Alexis de la Rupelle. J’ai du mal à expliquer à mes collaborateurs pourquoi en étant à 20 km de mon point de vente principal, j’ai un temps de réponse qui est trois voire cinq fois plus long. »

Un dysfonctionnement que Franck Le Vallois, directeur de la distribution d’Allianz France, a tenté de corriger : « Nous avons fait le choix d’accélérer la mise en place de plusieurs solutions, comme Réseau +, qui double le nombre de lignes téléphoniques, fondamentales à la stabilité de nos systèmes d’information. Considérant qu’il y avait urgence, j’ai demandé aux inspecteurs d’outrepasser leurs missions et de vous accompagner dans le déploiement de cette solution. »

Un plan d’action qui aurait, selon la compagnie, porté ses fruits. La preuve : à l’automne dernier, seuls 140 points de vente étaient équipés de cet outil contre 1 480 aujourd’hui, permettant ainsi de réduire les coupures réseaux « à plus de 99 % ». « C’est un sujet que nous avons étudié ensemble. La solution est bonne. Elle nous permet de travailler conjointement dans la bonne direction. Comme quoi, nous savons accompagner les sujets lorsqu’ils sont bons pour les agents », rappelle Frédéric Moiret, président adjoint de Mag3 et agent général à Asnières (92).

Un nouveau président à la tête de Mag3

A l’issue du congrès de Mag3, Christophe Caille a été élu président du syndicat des agents généraux Allianz. Agent général Allianz à Mâcon (71) depuis vingt-six ans, et ancien vice-président de Mag3, il remplace Christian Reydet, agent général à Beaune (21), qui a passé quatre années à la tête du syndicat. Le nouveau président a été élu à plus de 99 % des voix. Lors de l’assemblée élective, il a évoqué les différents axes de son programme, dont la formation. « Nous devons revoir ensemble la formation initiale des agents et des collaborateurs. Il y a trop de temps consacré aux méthodes de vente et pas assez aux outils et à l’indemnisation, explique-t-il. Nous voulons être partie prenante de cette formation, ceci est inscrit dans nos accords contractuels. Pour la formation, nous allons créer Mag3 Formation, un organisme agréé Opca et FIF PL. »

 

Oublier le boycott…

Autre pierre d’achoppement entre les agents généraux et leur compagnie : ABS, le nouveau logiciel informatique MRH d’Allianz. La situation était telle que Christian Reydet, l’ancien président de Mag3, avait exhorté, en février dernier, les agents à boycotter la signature du protocole 2020 de la compagnie, en guise de protestation (voir L’Argus n° 7593). Boycott levé après la mise en place d’une cellule de crise informatique avec la compagnie. « Les problèmes avec le logiciel affectent notre moral », confie Alexis de la Rupelle. « ABS aurait pu être dessiné de manière plus fluide et plus orienté vers l’utilisateur. Nous devons faire évoluer cet outil. ABS est un enfant qui va devenir adulte. Le groupe est en train de concentrer tous ses moyens pour ces améliorations, reconnaît Fabien Wathlé. Ce n’est pas ABS qui ne fonctionne pas, mais bien la synchro­nisation avec l’ancien système. »

Même s’ils entendent les arguments développés lors de ce congrès, les agents souhaitent aller plus loin et réclament du concret. « Au final, ne faudrait-il pas envisager pour les agents une indemnisation de la perte d’exploitation ? », lance Alexis de la Rupelle, pour compenser les dommages indirects occasionnés par ces bugs en série. Ce à quoi Franck Le Vallois répond : « Cette discussion, nous l’aurons. Ma priorité, c’est de faire en sorte que le plan d’action informatique soit délivré, tel qu’il a été promis. » Au final, la position de la compagnie est claire : régler les problèmes, oui ; revenir à l’ancien modèle, non ; corriger le tir, la porte est ouverte…

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 25 septembre 2020

ÉDITION DU 25 septembre 2020 Je consulte

Emploi

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances pour les besoins du Département de la Savoie.

Conseil Général de la Savoie, Direction des Routes Départementales

27 septembre

73 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

Assurances pour les besoins de la ville et du CCAS de St Pierre d'albigny.

Ville de St Pierre d'Albigny

27 septembre

73 - ST PIERRE D'ALBIGNY

Souscription de services d'assurances d'une collectivité territoriale.

Ville d'Estrées St Denis

27 septembre

60 - ESTREES ST DENIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Systèmes d'information : les agents généraux Allianz réclament de l'efficacité

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié