Dématérialisation : une signature électronique pour le courtage

Dématérialisation : une signature électronique pour le courtage

EDI Courtage vient de lancer une plateforme de signature électronique destinée aux courtiers. Une première selon cette société détenue à parts égales entre la Chambre syndicale des courtiers d’assurance (CSCA) et quatre assureurs.

C’est l’aboutissement de trois ans de travail. Début septembre, EDI Courtage a lancé une plateforme de signature électroniquedédiée aux courtiers. Selon cette entreprise détenue à parts égales entre la Chambre syndicale des courtiers d’assurance (CSCA) et plusieurs assureurs (Axa, Allianz, Generali, MMA), il s’agit d’une première. « Il existait déjà des solutions de signature électronique, mais aucune n’avait encore été développée spécifiquement pour les courtiers », précise Laurent Perret, directeur des opérations pour EDI Courtage.

Grâce à ce service, la société spécialisée dans le développement de plateformes d’automatisation d’échange de messa­ges de gestion entre courtiers et assureurs promet un vrai gain de temps. « En plus de la fonction de la signature électronique, notre plateforme pro­pose d’autres choix tels que l’envoi automatique de pièces justificatives entre l’assureur, le courtier et le client, ou le rappel lorsqu’un client n’a pas signé son contrat ou n’a pas envoyé ses pièces justificatives, illustre Laurent Perret. Comme nous avons développé cette solution en partenariat avec des assureurs et des courtiers, elle répond à leurs attentes et aux obligations réglemen­taires, la directive sur la distribution d’assu­rances notamment. » Pendant le développement de cette plateforme, confié à Docapost, 20 courtiers et huit assureurs ont été sollicités afin d’exprimer leurs attentes et l’expé­rimenter.

70 souscriptions d’ici à fin 2018

EDI Courtage ambitionne d’attein­dre 70 à 100 souscriptions auprès de cabinets de toutes tailles d’ici la fin de l’année. « Pour l’instant, nous en comptabilisons cinq, toutes de la part de cabinets de proximité, indique Laurent Perret. Dans les plus grands cabinets, le processus de décision est plus long. » Un début, néanmoins, encourageant pour le directeur des opérations : « Nous sommes tout juste en train de recontacter une trentaine de cabinets ayant manifesté leur intérêt alors que notre plateforme était en cours de développement. De plus, les huit assureurs et les 20 courtiers ayant expérimenté notre plateforme devraient y souscri­re. Par ailleurs, nous comptons nous appuyer sur des manifestations comme les Journées du courtage pour enregistrer de nouvelles recrues. » Contactés par L’Argus de l’assurance, plusieurs courtiers de proximité se disent intéressés par un tel outil, mais pas forcément pour tout de suite. « Nous venons d’investir dans un nouveau site Internet. La signature électronique sera la prochaine étape », témoigne Anthony Chaffron, associé de Colbert Assurances (4,1 M€ de chiffre d’affaires en 2017, 26 salariés, à Nantes), cabinet spécialisé dans l’accompagnement des entreprises. « Je vois la signature électronique comme un gain de temps et de réactivité pour le courtier comme pour ses clients. Pour autant, je ne vais pas investir dans cette techno­logie : je n’ai pas un volume suffisant pour en amortir le coût. À l’avenir, ce sera le cas si j’ai davantage de volume ou si les tarifs diminuent, à la manière de la téléphonie mobile lors de l’arrivée de Free sur le marché français », témoigne Laurent Gillet, gérant de Laurent Gillet Conseil (150 000 € de CA en 2017, à Paris), cabinet également spécia­lisé dans l’accompagnement des entreprises.

432 € par an

EDI Courtage facture l’accès à cette plateforme de signatures électroniques 432 € TTC par an. Un tarif par transaction, compris entre 0,66 € TTC pour plus de 5 000 transactions par an et 1 € TTC pour 1 000 transactions par an, est également proposé. Dans les deux cas, il faut prévoir des frais d’installation de 480 € TTC ou de 240 € TTC pour les adhérents d’EDI Courtage 2.0.

Trois ans de travail

Le lancement de la plateforme EDI Courtage est le résultat de trois ans de travail. En décembre 2015, la CSCA et EDI Courtage organisent un atelier de réflexion prospective sur la signature électronique pour le courtage. S’ensuit alors une année d’étude d’opportunité et des besoins des assureurs et des courtiers. Début 2017, pour développer sa plateforme, EDI Courtage lance un appel d’offres, remporté par Docapost, filiale du groupe La Poste. Après une phase d’expérimentation par 20 courtiers et 8 assureurs, ce nouveau service a été lancé le 3 septembre 2018.

 

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 22 novembre 2019

ÉDITION DU 22 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurance maladie et de prévoyance.

ELOGIE - SIEMP

21 novembre

75 - ELOGIE SIEMP

Recouvrement amiable et judiciaire des dettes des locataires partis

Cachan Habitat OPH

21 novembre

94 - CACHAN HABITAT

Intervention des huissiers de justice en phase comminatoire amiable_drfip Paca13.

Ministère de l'Economie Antenne Interrégionale Méditerranée

21 novembre

13 - MARSEILLE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Dématérialisation : une signature électronique pour le courtage

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié