METLIFE facilite l’accès à l’emprunt des séniors !

METLIFE facilite l’accès à l’emprunt des séniors !

L’allongement de l’espérance de vie est un changement sociologique majeur que les assureurs doivent intégrer : à 50, 60 ou 70 ans, les séniors ont encore des projets qu’ils doivent pouvoir financer et donc assurer. Responsable du service Acceptation de MetLife France, Olivier Dessus y attache une importance particulière. Il explique pourquoi.

À 50 ou 60 ans, on peut aussi bien voir ses enfants quitter le nid qu’être un jeune père de famille. On peut se trouver en fin de carrière ou, au contraire, se lancer dans un projet entrepreneurial.  Dans la plupart des cas, cette projection vers l’avenir est rendue possible par la capacité à emprunter : parce qu’il faut parfois souscrire un prêt relais pour acquérir la maison au soleil de ses vieux jours avant d’avoir vendu le domicile familial, obtenir un prêt immobilier pour agrandir son logement et offrir une chambre au petit dernier, financer l’achat des parts de son associé qui a décidé de prendre sa retraite…

Des risques assurables 

Les assureurs n’ont pas suffisamment pris en compte les conséquences sociologiques de l’allongement de la vie : « Passé 50 ans, il n’est pas rare de présenter des petites pathologies liées à l’âge, observe Olivier Dessus, responsable du service Acceptation de MetLife France : un surpoids léger ou modéré, un peu de diabète, d’hypertension, d’arthrose… » En général, ces pathologies compliquent ou renchérissent l’accès à l’assurance emprunteur, surtout si elles sont de diagnostic récent ou mal contrôlées. Si bien que certains séniors se voient contraints de renoncer à leur projet « alors même que leur risque était assurable », regrette Olivier Dessus.

Formalités allégées et innovations

En tant qu’assureur spécialiste de la prévoyance et des risques aggravés, MetLife s’est appuyé sur ses 50 années d’expérience et d’historique de gestion des sinistres pour déployer une véritable stratégie d’assurance des séniors. Avec, en premier lieu, une simplification de la souscription : « Jusqu’à 56 ans, il est possible d’emprunter jusqu’à 800 000 € sans formalités médicales, détaille Olivier Dessus. Et nous avons été encore plus loin en proposant une réelle avancée : une personne de 56 à 84 ans peut souscrire un prêt relais allant jusqu’à 24 mois et 400 000 € sur la foi d’un simple questionnaire de santé. »

Garanties étendues

De plus, les garanties proposées aux séniors sont très étendues : « La limite de la garantie décès est fixée à 90 ans, avec possibilité de cotiser jusqu’à 84 ans, précise Olivier Dessus. Quant à la garantie IPT (Invalidité Permanente Totale), elle peut être souscrite jusqu’à l’âge de 70 ans en cas de poursuite d’une activité professionnelle, ce qui permet par exemple aux libéraux et aux indépendants de continuer à investir pour développer leur entreprise. Ces derniers peuvent également être couverts en Incapacité de travail (ITT) jusqu’à l’âge de 65 ans, voire 70 ans sur option. »

Spécialiste du « hors normes »

Avant même l’adoption de la convention AERAS1 , en 2006, MetLife France était déjà reconnu comme spécialiste des risques aggravés de santé : « Nous allions déjà plus loin que le marché dans l’assurabilité des pathologies lourdes et chroniques, avec un taux de refus très faible et des majorations tarifaires ou des restrictions de garanties extrêmement ciblées, commente Olivier Dessus. Cette maîtrise des risques nous permet aujourd’hui de mieux accompagner les séniors dans leurs projets. » Et d’initier un cercle vertueux de confiance : « Quand une personne de 58 ans est traitée pour une légère hypertension artérielle, elle peut être tentée de cacher cette information pour obtenir son assurance, explique Olivier Dessus. C’est logique : son médecin lui dit qu’avec son traitement, il n’a aucune raison de s’inquiéter. En tant qu’assureur, nous sommes sur la même ligne : bien suivies et contrôlées, ces petites pathologies ne génèrent quasiment plus de surprime. » Les assurés n’ont donc plus aucune raison de les cacher à leur assureur.

« D’ailleurs, pour l’assureur comme pour l’assuré(e), mieux vaut une pathologie diagnostiquée et stabilisée sous traitement, que des affections ignorées donc non-traitées qui peuvent de ce fait s’avérer plus graves après quelques années. » ajoute Olivier Dessus.

Avec toutes ces mesures et son expertise, MetLife permet ainsi à ses partenaires distributeurs d’accompagner au mieux les projets de leurs clients seniors de plus en plus nombreux et dynamiques.

1. La convention AERAS permet de s’assurer et d’emprunter avec un risque aggravé de santé.

Contenu proposé par MetLife.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

ALLIASS

Gestionnaire sinistres IARD Confirmé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

METLIFE facilite l’accès à l’emprunt des séniors !

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié