Sensibiliser les travailleurs non-salariés aux risques couverts par la prévoyance

Sensibiliser les travailleurs non-salariés aux risques couverts par la prévoyance

La prévoyance est un facteur de résilience en cas d’accident de la vie. Les travailleurs non-salariés sont trop mal protégés contre les risques d’arrêt de travail, d’invalidité ou de décès, qui peuvent être lourds de conséquences pour leurs revenus, leur patrimoine et leur famille. Il est important pour les courtiers et les CGP de les sensibiliser à l’importance des garanties de prévoyance, estime Rénald Lair, directeur commercial exécutif de MetLife France. Il explique pourquoi.

Environ la moitié des travailleurs non-salariés et des dirigeants d’entreprise pensent être bien protégés contre les risques de prévoyance : 42 % pour l’incapacité, 48 % pour l’invalidité et 53 % pour le décès, si l’on se réfère au dernier baromètre de la prévoyance de MetLife1 . Ces chiffres n’ont guère changé depuis la précédente édition de ce baromètre, en 2018. Ils reflètent la même méconnaissance des enjeux de la prévoyance : que signifie « se sentir bien protégé » quand on ignore le niveau de couverture des régimes obligatoires ? Or, à peine un quart des indépendants ont une idée du sort que  leur régime leur réserve en cas d’arrêt de travail, d’invalidité ou de décès … sachant que la couverture risque d’être très faible. Résultat : seulement 48 % des TNS sont protégés par un contrat de prévoyance individuelle complémentaire.

Risques lourds

« S’ils étaient conscients de l’importance des risques couverts par la prévoyance, ils se protégeraient beaucoup mieux ! », estime Rénald Lair, directeur commercial exécutif de MetLife France en citant quelques exemples vécus. Un commerçant du Sud-Ouest, rugbyman amateur, se blesse sévèrement lors d’un match. Il n’est plus en mesure de travailler pendant plusieurs semaines. Ses revenus passent de 45 000 € par  an (soit 125 € par jour calendaire) à 45 € d’indemnités journalières par jour. Quant aux vétérinaires exerçant en libéral, ils ne peuvent espérer percevoir des indemnités journalières qu’au bout d’un an d’arrêt de travail ! Encore faut-il qu’ils le sachent…

« Quand on leur parle de prévoyance, les travailleurs non-salariés pensent d’abord aux indemnités journalières versées en cas d’arrêt maladie, regrette Rénald Lair. Ils oublient trop souvent que les risques d’invalidité ou de décès sont nettement plus lourds : ils peuvent mettre leur famille et leur patrimoine en péril. » Prenons le cas d’un avocat qui gagnait 80 000 € par an avant de se faire renverser par une voiture : « Sa pension d’invalidité ne sera que de 8 584 € par an », prévient Rénald Lair. Autrement dit, il perdra 90 % de ses revenus s’il n’est pas couvert par une garantie de prévoyance complémentaire.

Un marché à gros potentiel

A ce jour, seulement 12 % des contrats de prévoyance ont été souscrits auprès d’un courtier et 6 % auprès d’un CGP. Ces professionnels du conseil ont une carte à jouer : la prévoyance a, pour eux, un potentiel de développement considérable. A condition toutefois qu’ils trouvent les bons arguments : quand les TNS souscrivent une garantie de prévoyance, c’est en premier lieu pour réduire les risques d’un statut qui en comporte déjà beaucoup, et en second lieu pour protéger leur famille.

Partenaires des dirigeants d’entreprise dans leur stratégie de protection de leur patrimoine, les courtiers et les CGP doivent donc les aider à prendre la mesure du risque en indiquant concrètement les conséquences d’une absence de prévoyance complémentaire. Pour faire une recommandation adaptée, ils doivent ensuite réaliser un audit complet de leur situation. « Cet audit doit être mis à jour chaque année », insiste Rénald Lair. Ainsi, chaque année, les courtiers et CGP ont l’opportunité de mieux conseiller leurs clients en adaptant le contrat à leurs besoins, quitte à changer d’assureur.

La stratégie de sensibilisation aux risques est donc une approche efficace pour les courtiers et CGP. Cela leur permet de dynamiser leur activité en fournissant une protection nécessaire à leurs clients TNS, tout en remplissant leur devoir de conseil.

(1) Baromètre sur la prévoyance mené en ligne par CSA du 31 août au 7 septembre 2020

Contenu proposé par Metlife.

Emploi

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Mission d'audit et d'assistance à la passation des marchés d'assurances

Agglomération Montargoise et Rives du Loing

03 décembre

45 - CA MONTARGOISE ET RIVES DU LOING

Consultation pour le choix du gestionnaire de contrats de retraite.

Grand Port Maritime de la Guadeloupe

03 décembre

971 - POINTE A PITRE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Sensibiliser les travailleurs non-salariés aux risques couverts par la prévoyance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié