Essilor : le leader mondial de l’innovation au service du bien voir

Essilor : le leader mondial de l’innovation au service du bien voir

À partir de l'analyse des besoins des porteurs de lunettes et de la compréhension des usages actuels, Essilor conçoit de nouveaux verres, adaptés à nos modes de vie. Marie-Aude Lemaire-Motel, Directrice marketing et communication d'Essilor France, précise les efforts déployés par Essilor, les technologies en jeu, et met en lumière les innovations récentes.

Quelle est l'importance de la R&D chez Essilor ?

L’innovation fait partie de notre ADN. Nous investissons plus de 200 millions d’euros chaque année en R&D et nous employons 450 chercheurs dans le monde, dont 300 en France. Notre centre de Créteil est d'ailleurs le plus grand centre privé de recherche en optique ophtalmique au monde. Nous avons aussi des partenariats avec des universités du monde entier. Avec plus de 250 brevets déposés en 2018, nous avons été classés onzième entreprise française par l’Office Européen des brevets. Cette même année, et pour la huitième fois consécutive, nous sommes classés par le magazine Forbes parmi les 100 entreprises les plus innovantes au monde !

Quels paramètres entrent en jeu dans la conception de verres ?

Les verres de lunettes sont des bijoux de technologie, fabriqués sur mesure selon les besoins de chacun ! La conception de la surface optique, qui détermine la  correction individuelle, nécessite la mise au point d’algorithmes de la part de nos ingénieurs. Le matériau du verre doit être fin et léger, mais aussi assurer des fonctions comme la protection contre les rayons UV ou la lumière bleu-violet nocive. Cela met en jeu des processus chimiques complexes. Enfin, à cela, s’ajoutent des traitements de surface. D'une épaisseur inférieure à celle d'un cheveu, ils ont de nombreuses fonctionnalités, comme limiter les rayures ou les reflets. De plus, les procédés de fabrication des nouveaux verres doivent être déployés dans nos usines avec de hauts standards de qualité. Tout cela met à contribution des chercheurs aux profils très différents.

Comment sont orientés vos efforts de recherche ?

Les utilisateurs sont au centre de la démarche. Notre objectif est de corriger les défauts de vision, mais aussi de protéger leurs yeux. Nous voulons proposer des solutions simples, durables et adaptées aux besoins d’aujourd’hui, et ceci pour tous les budgets. C’est d’autant plus important que notre mode de vie actuel n'est plus le même qu'il y a quelques décennies : nous sollicitons en permanence toutes les distances de vision, de près comme de loin, notamment en raison de l'usage constant des smartphones. Nos besoins visuels ont largement évolué. Pour bien les comprendre, nous menons des entretiens avec les utilisateurs, et les mettons en situation afin d'analyser leurs comportements. Nous collectons également des témoignages en ligne. Cela nous permet de comprendre très concrètement leurs besoins. Cela nous a également amené à nous interroger sur les effets de la lumière bleue. Nous avons ainsi mis en évidence avec l'Institut de la Vision qu'une certaine partie de la lumière bleue émise par le soleil, mais aussi par les écrans dans une moindre mesure, accélère le vieillissement de la rétine. Tout cela est pris en compte dans la conception de nos verres.

Quelles innovations ont découlé de ces observations ?

Dès 2013, nous avons été précurseurs en lançant le premier traitement filtrant sélectivement la mauvaise lumière bleue et laissant passer la bonne lumière, s'inscrivant ainsi dans une démarche de prévention sur le long terme. Nous avons poursuivi nos efforts, pour mettre au point en 2016, une nouvelle technologie intégrée dans le matériau du verre pour absorber la lumière bleu-violet nocive sans aucun compromis esthétique. Autre illustration, en 2016, nous avons lancé les verres Eyezen, destinés à soulager les efforts faits par les yeux en vision de près. C'est une nouvelle approche, avec le développement de verres unifocaux répondant parfaitement aux usages d'aujourd'hui. Enfin, dernier exemple marquant, en 2017, nous avons lancé une nouvelle génération de verres progressifs avec Varilux X series. Ils répondent aux difficultés des presbytes qui doivent souvent faire des efforts pour trouver la bonne zone de vision dans leur verre pour voir de près. Au-delà de ces quelques exemples,  notre objectif est de déployer ces innovations sur tous nos produits, y compris en entrée de gamme, pour que chacun puisse en profiter.

Avez-vous travaillé sur d'autres axes d'amélioration ?

Oui, nous concevons également une gamme complète de verres spéciaux, réalisés sur mesure pour les personnes ayant de très fortes corrections. Il s'agit là d'un véritable travail d'orfèvre. Nous avons par exemple fabriqué en 2015 des verres de -108 dioptries pour le photographe slovaque Jan Miskovic, atteint d’une sévère myopie évolutive. Nous nous intéressons également aux techniques d'examen de la vue. Nous avons conçu à cet effet le Vision-R 800, un appareil destiné à faciliter et accélérer cet examen, qui restait inchangé depuis un siècle. Enfin, nous travaillons également au développement de services innovants pour les consommateurs, mais aussi pour les entreprises.

Contenu proposé par ESSILOR FRANCE

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances statutaires groupement ESMS 65

Etablissement Public d'Accompagnement et de Soins des Hautes-Pyrénées 65

20 septembre

65 - CASTELNAU RIVIERE BASSE

Aménagement du CCAS

Ville de Ruelle sur Touvre

20 septembre

16 - Ruelle-sur-Touvre

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Essilor : le leader mondial de l’innovation au service du bien voir

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié