L’innovation indispensable pour répondre aux besoins des presbytes

L’innovation indispensable pour répondre aux besoins des presbytes

Pour leur vision – la vue étant leur sens principal et pourvoyeur de plus de 80 % des informations dont ils ont besoin, les consommateurs de plus de 45 ans sont à l’affût de vraies innovations pour leurs verres correcteurs. Ils ont de bonnes raisons pour cela : la presbytie complique leur vie notamment lorsqu’ils utilisent les écrans numériques. 

En moyenne, la majorité d’entre eux passe de 8 à 10 heures par jour à regarder ou travailler sur les écrans. Plus précisément, utilisant deux ou trois écrans simultanément (smartphone, tablette, ordinateur ou tableau de bord…), ils vont changer plus de 330 fois par heure de distance de regard, avec la nécessité de refaire à chaque fois une mise au point. Et chaque durée de fixation n’aura duré en moyenne que 6 minutes. Quel exercice éreintant pour les yeux qui n’ont pas été conçus pour cela ! La fatigue visuelle croît en effet de 22 % quand on utilise plus de deux écrans.
Saviez-vous que 50 % des presbytes qui ont besoin de verres progressifs veulent améliorer une mauvaise vision, tandis que 19 % veulent trouver une solution à la fatigue oculaire, et que seulement 10 % sont motivés par l’envie d’une nouvelle monture ?
Ces baby-boomers nés après 1946, et ceux de la génération X qui leur succèdent à partir de 1976, sont des consomm-acteurs avisés et connectés pour leurs activités professionnelles et de loisirs (les plus de 45 ans représentent 34 % des gamers). Ils sont bien informés et à la recherche de solutions personnalisées qui correspondent parfaitement à leur style de vie. Ils veulent atteindre les performances qu’exigent leurs activités professionnelles, sur un marché du travail concurrentiel. Une vue mal corrigée peut avoir pour conséquence des troubles visuels, de l’attention et de la concentration pouvant entraîner des risques posturaux et musculo-squelettiques, ainsi que des risques psychologiques induits, voire des accidents du travail.
L’évolution de l’environnement et du comportement au cours des 10 dernières années a fondamentalement changé notre façon de voir les choses : nous regardons nos smartphones à 10 cm de nos yeux via des objets rétro-éclairés générateurs de lumière bleue nocive et avec une mauvaise ergonomie.
Le rythme intense de l’utilisation des zones de vision intermédiaire et de près, qui représente 85 % des 330 changements de distance évoqués précédemment, implique des difficultés de mise au point permanente sur les écrans.
Cela impacte aussi les lecteurs assidus, et d’une autre manière les conducteurs, qui doivent fournir des efforts permanents pour accommoder en vision de loin sur la route et alternativement passer en vision de près pour regarder le tableau de bord, lumineux qui plus est.
Pour ces besoins visuels nouveaux, les presbytes porteurs de lunettes attendent des solutions personnalisées. Ils veulent avant tout être rassurés sur le mode d’adaptation à leurs nouveaux verres. Hoya a créé pour eux un verre progressif hautement performant : MySelf.
Les dernières recherches montrent en effet que les quatre raisons les plus courantes pour lesquelles les primo-porteurs ont des difficultés à s’adapter en verres progressifs sont :
  • les difficultés pour passer d’une distance de vision à une autre,
  • le travail sur ordinateur,
  • les zones de vision étroites,
  • la stabilité de l’image lorsqu’ils sont en mouvement.
Pour apporter un confort visuel optimal en statique ou lors d’activités en extérieur, la recherche Hoya devait prendre en compte ces exigences visuelles en vision de près et intermédiaire sans compromettre la netteté de la vision de loin.
Grâce à un concentré de technologies exclusives, additionné de deux innovations révolutionnaires, Hoya a ainsi amélioré considérablement les zones qui peuvent poser problème dans un verre progressif, en particulier celle de la lecture.
Grâce à l’optimisation de la vision binoculaire, le champ de vision est élargi et la réduction de la sensation de tangage notable, ce qui fait de MySelf, le meilleur verre progressif de Hoya, de loin comme de près aussi. Le porteur de lunettes en fait l’agréable expérience grâce à une facilité d’utilisation, même lorsqu’il regarde en vision intermédiaire, puis de près.
Lors de l’adaptation à la première paire de verres progressifs, les bénéfices de confort visuel sont nets pour les primo-porteurs.
Quant aux porteurs confirmés, ils vivent facilement le changement de l’ancienne paire de verres à la nouvelle, notamment lorsque la correction augmente.
Lancé en France en première mondiale, et plébiscité par les tests au porté, le verre progressif MySelf témoigne de la puissance d’innovation pour la vision d’un leader mondial qui vise le 100 % satisfaction en santé visuelle avec ses opticiens partenaires.
Sources :
Hoya, Customer experience & satisfaction survey with opticians and lenses, 2017.
The Vision Council, Eyes overexposed. The digital device dilemma: digital eye strain report, 2016.
Pour en savoir plus : https://youtu.be/gql0RUC9tNI

Isa Bouglime, directeur Partenariats Santé et Assurance du groupe Hoya Seiko

Contenu proposé par Hoya.

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché de prestations juridiques pour les opérations immobilières et patrimoniales ...

Palais de la Découverte

15 décembre

75 - EPPDCSI - UNIVERSCIENCE

Prestations de services juridiques..

Ville d'Hénin Beaumont

15 décembre

62 - HENIN BEAUMONT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L’innovation indispensable pour répondre aux besoins des presbytes

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié