La filière optique s’investit dans la lutte contre les déserts médicaux

La filière optique s’investit dans la lutte contre les déserts médicaux
Temps d'accès à l'ophtalmologiste le plus proche © © DREES/MINISTÈRE DE LA SANTÉ

Des récentes innovations technologiques – télémédecine, cabinet médical 3.0 – entendent limiter les déserts médicaux. La filière optique suit de près ces innovations et multiplie les échanges et partenariats pour les adapter aux besoins des patients, des praticiens et de tous les acteurs de la chaîne.

Les faits sont là : « dans certaines zones, en France, il y a des délais d’attente très importants pour obtenir un rendez-vous avec un ophtalmologue près de chez soi. Une date proche vous sera proposée uniquement si vous êtes un patient habituel de ce médecin et/ou en cas d’urgence », résume Patrice Camacho, directeur Santé et Réglementation Krys-Group.

150 ophtalmologues en moins par an

Malheureusement la situation ne devrait pas s’améliorer, bien au contraire. « Nous perdons 150 ophtalmologues par an du fait de la pyramide des âges », illustre Patrice Camacho. Vient s’ajouter à cela le fait que la population vieillit et a besoin de traitements spécifiques liés par exemple au diabète. Enfin, force est de constater que certaines habitudes, plus ou moins récentes, ont un impact sur la santé visuelle des habitants. C’est ainsi qu’une « myopisation » de la population est constatée mondialement. « Parce que nous passons de moins en moins de temps à la lumière naturelle, parce que nous travaillons sur des écrans de plus en plus jeunes, la myopie est de plus en plus fréquente », explique Patrice Camacho. Conclusion : il y a moins de professionnels alors que les besoins sont plus importants en nombre et en intensité.

Plan de lutte

Les politiques sont conscients de cette situation. Un plan de lutte contre les déserts médicaux vient du reste d’être annoncé par le chef du gouvernement, Edouard Philippe, et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. En parallèle, plusieurs décrets sont déjà venus encadrer la pratique de la télémédecine, véritable alternative à la pénurie de médecins. « Nous ne pouvons échapper à la dématérialisation, estime Isa Bouglime, directrice Partenariats santé et assurance du Groupe Hoya, fabricant mondial de verres ophtalmiques, les médecins généralistes l’utilisent de plus en plus, dans certains cas ». Reste qu’en matière d’ophtalmologie, plusieurs zones d’ombre persistent : Comment sécuriser un examen de l’œil à distance ? Comment créer plus de fluidité entre l’ophtalmologue et l’opticien ?

La filière optique prend ce problème à bras le corps. « Nous ne pouvons pas rester spectateurs, nous sommes en veille et pro-actifs. C’est un sujet de santé publique, donc nous observons, échangeons et n’hésitons pas à être force de proposition », explique Isa Bouglime. Et comme le rappelle Patrice Camacho : « Nous nous intéressons aux soins mais aussi à la prévention ». Comme l’argent public ne suffira pas, « il convient d’agir de notre côté. De se rapprocher des bonnes pratiques, notamment celles développées par les start-up, pour les adapter à l’ophtalmologie », explique Isa Bouglime. C’est dans cet esprit qu’elle interviendra le 8 novembre 2017 à l’occasion d’un petit déjeuner – organisé par « L’Argus de l’assurance » – qui aura pour thème « Déserts médicaux et e-santé : quel rôle pour les complémentaires ? ». Une quarantaine de personnes, toutes des top managers, sont attendues.

Isa Bouglime,

directrice Partenariats santé et assurance du Groupe Hoya et Seiko

Patrice Camacho,

directeur Santé et Réglementation Krys-Group.

Ce contenu vous est proposé par le Groupe HOYA

Emploi

Cabinet DAUBRIAC ET LETRON

Gestionnaire Sinistres H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance Senior H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Conseil et assistance en gestion financière.

ACOSS - Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale

13 juin

93 - MONTREUIL

ACQUISITION DE TITRES RESTAURANT.

CA Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart

13 juin

91 - CA GRAND PARIS SUD

Groupement de commande : Frais de santé et Prévoyance.

EPIC Meribel Tourisme

13 juin

73 - EPIC MERIBEL TOURISME

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La filière optique s’investit dans la lutte contre les déserts médicaux

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié