MetLife améliore l’assurabilité des risques aggravés

MetLife améliore l’assurabilité des risques aggravés

Spécialiste des risques « hors normes », MetLife propose des solutions sur mesure aux personnes présentant un risque aggravé de santé : son expertise lui permet d’optimiser la tarification en fonction du risque afin de proposer les meilleures garanties au meilleur prix.

Le 24 mars 2015, la collectivité des assureurs (1) a signé, en présence du Président de la République, un protocole accordant un « droit à l’oubli » aux personnes ayant été atteintes d’un cancer. Quinze ans après la date de la fin du protocole thérapeutique, elles ne sont, ainsi, plus tenues de déclarer leur passé médical lors de la souscription de certaines garanties, en prévoyance et en assurance emprunteur notamment.

Accès à l’assurance

Mais il reste toujours plusieurs millions de Français atteints d’une pathologie rendant plus compliqué leur accès à l’assurance emprunteur et à la prévoyance. En 2013, sur 3,2 millions de demandes d’assurance de prêts immobiliers ou professionnels, 13,8 % présentaient un risque aggravé de santé (2). 97 % de ces demandes ont reçu une proposition d’assurance couvrant au moins le risque de décès. Mais dans 29 % des cas, cette offre était assortie d’une surprime, et dans 1 % des cas, elle faisait l’objet d’une exclusion ou d’une limitation de garantie. Quant aux garanties incapacité et invalidité, elles sont encore plus difficiles à couvrir : 11 % des demandes ont été refusées ; les 89 % restantes ont été acceptées avec une surprime dans 7 % des cas et avec des exclusions dans 27 % des cas.

Expertise en acceptation médicale

La couverture des risques aggravés de santé requiert un très haut niveau d’expertise. Pour bien la tarifer, il faut en effet suivre de près les évolutions de la médecine et de la prise en charge des différentes pathologies : cancers, mais aussi scléroses en plaques, myopathies, HIV, hépatites, accidents de la vie, diabète, asthme, etc.

Le taux de refus chez MetLife est 4 fois moins élevé que la moyenne

Depuis plus de vingt ans, MetLife en a fait sa spécialité. Son service acceptation médicale lui permet d’analyser finement les risques et de proposer la tarification et les garanties les plus adaptées. C’est ainsi que son taux de refus ne dépasse pas 7 % : il est donc quatre fois moins élevé que la moyenne.

Avec 20 000 dossiers de risques aggravés traités en 2014, en hausse de plus de 30 % en deux ans, MetLife s’est imposé comme le leader du marché des risques aggravés de santé en assurance emprunteur individuelle mais également en prévoyance.

  1. La FFSA (Fédération française des sociétés d’assurance), le Gema (Groupement des entreprises mutuelles d’assurance) et la FNMF (Fédération nationale de la mutualité française).
  2. « Convention Aeras, statistiques 2013 » : étude publiée en octobre 2014 par la FFSA et le Gema.

Ce contenu vous est proposé par Metlife

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance dommages aux biens

Cachan Habitat OPH

16 septembre

94 - Cachan

Acquisition d'un véhicule neuf.

Comité Martiniquais du Tourisme

15 septembre

972 - FORT DE FRANCE

Lac de la Sorme - assistance à l'élaboration d'un programme de travaux d'ingénierie...

Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau (CUCM)

15 septembre

71 - CU LE CREUSOT MONTCEAU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

MetLife améliore l’assurabilité des risques aggravés

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié