Axa achève l'intégration de Monvoisin

Annoncée au début de 2005, la migration de Monvoisin au sein d'Axa France touche à sa fin. Les détails du dispositif mis en place pour les 200 salariés et les 50 boutiques.

L'intégration de Monvoisin au sein d'Axa France entre dans sa phase finale. « L'opération sera bouclée d'ici à la fin avril », affirme Philippe Cousin, PDG de Monvoisin assurances. Après une année préparatoire sur les plans social, informatique, logistique et commercial, l'avenir de l'entreprise est désormais scellé, tant pour la cinquantaine de boutiques Monvoisin que pour les salariés.

Le cabinet de courtage travaillera sans réseau

« Près de 65 % des points de vente vont être transformés en agences Axa », précise Philippe Cousin. Le bal a été ouvert fin septembre avec l'agence située à Paris, rue d'Avron. Au 31 décembre dernier, 18 boutiques avaient fait le grand saut. D'ici à quelques semaines, la totalité des 31 points de vente concernés sera passée sous la bannière Axa, le temps pour les futurs agents de terminer leur formation et, pour l'assureur, d'opérer les dernières formalités juridiques et administratives. « Mettre une agence sous l'enseigne Axa prend six à huit mois, phase de recrutement et de formation compris », explique Isabelle Rossignol, directrice de la distribution Île-de-France d'Axa France.

Au final, 18 points de vente Monvoisin vont être fermés, faute de potentiel commercial. Aucun licenciement n'est prévu, selon la direction. La majorité des collaborateurs (51 sur 80) sera transférée vers les agences Axa existantes ou vers les nouvelles agences Axa, ex-Monvoisin, tandis que 17 salariés ont choisi de devenir agents.

Pour les 120 salariés du siège, une solution individuelle sera proposée dans les prochaines semaines, le temps d'assurer la gestion courante de l'activité Monvoisin. « Nous cherchons aujourd'hui à faire évoluer les salariés au sein des structures d'Axa en France, et en particulier sur Direct assurance et Axa banque », déclare Philippe Cousin. Une vingtaine de salariés vont rester rue de Londres, à Paris, pour l'activité de courtage de siège, dont Axa reste actionnaire à 100 %. « Le cabinet de courtage Monvoisin ne disparaît pas, mais il travaillera sans réseau », explique Philippe Cousin, qui compte se développer sur la cible des grands comptes. Ce dernier vient d'ailleurs de signer avec un client qui va lui apporter la bagatelle de 160 000 contrats.

Optimiser la présence en Île-de-France

Axa a donc privilégié la méthode douce pour mener à bien ce projet, qui va lui permettre non seulement d'éteindre le foyer de pertes récurrent du courtier (1 million d'euros en moyenne) mais aussi d'optimiser sa présence en Île-de-France et de mobiliser de nouvelles forces vives autour de deux axes stratégiques : l'assurance vie et la banque. Selon l'assureur, le coût de cette migration - tenu secret - sera couvert par les recettes supplémentaires générées par cette intégration d'ici à la fin 2007.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 22 janvier 2021

ÉDITION DU 22 janvier 2021 Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Animateur commercial H/F

Postuler

Aubéane Mutuelle de France

Responsable Contrôle Interne, Gestion des Risques et Conformité (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Axa achève l'intégration de Monvoisin

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié