LES RELATIONS SONT ROMPUES ENTRE AGF ET SON RÉSEAU D'AGENTSConflit Les agents AGF refusent un nouveau dispositif tarifaire qui intervient en toute opacité et au mépris des clients.

LES RELATIONS SONT ROMPUES ENTRE AGF ET SON RÉSEAU D'AGENTS

Conflit Les agents AGF refusent un nouveau dispositif tarifaire qui intervient en toute opacité et au mépris des clients.



Depuis la mi-décembre, une grande moitié du réseau d'agents généraux AGF est en rupture avec sa société, répondant ainsi à l'appel de son syndicat Saggora. Son bureau national s'est en effet indigné d'avoir été avisé précipitamment, le 10 décembre dernier, qu'un nouveau train de mesures de redressement tarifaire interviendrait dès le 1er janvier 2003.

L'exceptionnel est arrivé

En septembre, les tarifs avaient déjà subi une hausse, mais en novembre, la compagnie avait annoncé qu'il n'y aurait pas d'autres augmentations avant juillet 2003, sauf événement exceptionnel. " L'exceptionnel serait-il arrivé, et que recouvre-t-il ? " s'interroge Hervé de Veyrac, président de Saggora. Aucune information officielle n'a été communiquée au réseau pour expliquer la réalité de la situation. Seuls une dégradation des résultats, une augmentation du ratio combiné, de mauvais résultats techniques ont été avancés par la direction d'AGF. Face à cette opacité des chiffres, le président de Saggora a adressé un courrier à Jean-Philippe Thierry, président d'AGF, dans lequel il lui demande d'être at- tentif à l'incompréhension et à la colère du réseau devant ces mesures " qui portent atteinte aux clients, à l'équilibre économique des portefeuilles et engendrent une véritable crise de confiance ". Aujourd'hui, les agents sont inquiets et se demandent de quel mal souffre leur compagnie. Est-il dû à une mauvaise gestion française ou aux déboires financiers de leur maison mère, Allianz ? Ils peuvent expliquer à leurs clients que le contexte boursier et les catastrophes naturelles et industrielles nécessitent quelques efforts de leur part, mais là, les augmentations leur semblent trop fortes. Aussi les agents ont-ils cessé toute relation institutionnelle avec la compagnie (réunions techniques, de formation, d'information, et refus des contrôles...). Ils restent cependant prudents sur la partie comptable, conscients qu'il n'est de l'intérêt de personne de désorganiser la gestion des agences. Il faut dire que, depuis plusieurs années, les portefeuilles sont sérieusement malmenés par des dysfonctionnements informatiques dus à la fusion des trois sociétés, AGF, Allianz et PFA et qu'AGF a du mal à corriger.



HAUSSES AU 1ER JANVIER

Contrats particuliers en portefeuille :

- en automobile, de + 6 % à + 20 % (selon la sinistralité et l'ancienneté du client) ;

- en MRH, + 6,5 % y compris l'indice (contrats non sinistrés) et + 9,5 % (si sinistres) ;

- en RC, + 22 %.

Professionnels et entreprises :

- en flottes automobiles, + 10 % ;

- en RC, + 22 %.

Emploi

Ergalis

Technico commercial Santé Prévoyance F/H

Postuler

AFI ESCA

Gestionnaire Assurance Obsèque H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

LES RELATIONS SONT ROMPUES ENTRE AGF ET SON RÉSEAU D'AGENTSConflit Les agents AGF refusent un nouveau dispositif tarifaire qui intervient en toute opacité et au mépris des clients.

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié