SPB prend le contrôle de trois courtiers

Le courtier qui, jusque-là, privilégiait les partenariats, vient de racheter Ifebo, D & P Affinity et Avi. Il se renforce dans sa spécialité des assurances affinitaires et prend pied dans de nouveaux territoires.

Trois ans qu'il était en quête de proies, un an pour conclure : après avoir identifié une centaine de structures potentiellement intéressantes, puis approché une quinzaine d'entre elles, SPB vient de signer coup sur coup trois jolies opérations en rachetant Ifebo (assurance pour appareils électroniques, mobiles et téléviseurs), D & P Affinity (conception de produits pour les secteurs de l'automobile, de l'informatique et de la finance) et Avi (assurance voyage et couvertures pour les étudiants à l'étranger). Au global, ces trois courtiers pèsent 5 ME de chiffre d'affaires.

Seul le nom D & P va disparaître

Pour l'heure, SPB a pris 51 % du capital d'Ifebo, 60 % d'Avi et presque 95 % de D & P Affinity. Il est prévu que les deux premières entités restent autonomes et conservent leur marque, mais pas D & P. « Notre objectif n'est pas de croître pour croître. Notre stratégie consiste à nous développer dans notre spécialité - l'assurance affinitaire. Chacune de ces structures dispose de ses propres compétences ; le but est de leur donner les moyens de les développer. D & P Affinity est le courtier le plus proche de nous. Il est donc logique qu'il y ait une vraie fusion, avec disparition du nom D & P », explique Jean-Marie Guian, président de SPB (qui a réalisé 58,1 ME de chiffre d'affaires fin 2007, avec 600 collaborateurs).

Les équipes d'Ifebo (10 personnes), d'Avi (25 personnes) et de D & P Affinity (5 personnes) continueront donc d'exister, avec chacune à leur tête un représentant de SPB pour travailler aux côtés de leurs dirigeants.

Ces acquisitions, réalisées avec l'argent frais dégagé par la vente de l'immeuble dont SPB était propriétaire, lui permettent de se renforcer dans certaines de ses spécialités, d'acquérir des compétences complémentaires aux siennes ou de mettre un pied dans de nouveaux territoires, en Amérique Latine et aux États-Unis.

Ces opérations arrivent en outre à point nommé pour compenser le ralentissement de l'activité pressenti pour 2009. « Notre taux de croissance devrait être encore de 12 % en 2008, car les conséquences de la crise n'ont commencé à se faire sentir qu'en septembre, et seulement sur notre activité d'assurance emprunteurs. Mais 2009 s'annonce plus difficile. Nous avons mis plus de temps que prévu pour finaliser ces opérations, mais, finalement, le timing est idéal », conclut Jean-Marie Guian.

Quid de First Assur, qui s'adresse au grand public ?

S'il reste intéressé par les bonnes opportunités qui pourraient se présenter (il a encore deux dossiers sur son bureau), le patron de SPB veut cependant consacrer les prochains mois à la consolidation des activités récemment acquises et à l'étude de lancements d'offres.

Seule interrogation : l'avenir de la marque First Assur, incluse dans la dot de D & P Affinity, qui a su asseoir sa notoriété auprès du grand public - marché que ne pratique pas du tout SPB.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 20 septembre 2019

ÉDITION DU 20 septembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances statutaires groupement ESMS 65

Etablissement Public d'Accompagnement et de Soins des Hautes-Pyrénées 65

20 septembre

65 - CASTELNAU RIVIERE BASSE

Aménagement du CCAS

Ville de Ruelle sur Touvre

20 septembre

16 - Ruelle-sur-Touvre

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

SPB prend le contrôle de trois courtiers

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié