La course au gigantisme se poursuit

La course au gigantisme se poursuit
© DR
Axa a confirmé préparer une alliance avec Novalis-Taitbout en épargne retraite. Un rapprochement de plus entre compagnies et groupes de protection sociale motivé par la nécessité d'atteindre une taille critique sur ce marché.

Axa a fini par vendre la mèche. La compagnie prépare une alliance dans l'épargne retraite avec Novalis-Taibout, a reconnu un porte-parole d'Axa France interrogé par L'Agefi. « Une réflexion est bien en cours, mais nous préférons communiquer lorsque le projet sera plus abouti », nous a-t-on confirmé du côté du groupe de protection sociale. Au départ, cette alliance devait concerner Axa et le groupement de prévoyance paritaire Netima, réunissant Audiens, Novalis-Taitbout et la mutuelle SMI, comme l'avait révélé L'Argus de l'assurance dans son numéro du 28 août 2009.

Parfaite complémentarité

Les rapprochements dans l'épargne retraite ne sont pas nouveaux. Les grandes manoeuvres ont commencé dès 2007 avec la fusion entre AG2R et La Mondiale, ainsi qu'avec la création par Groupama et Réunica de la société Réunima. Generali et le groupe Mornay ont renforcé leurs liens l'année suivante. En 2009, CNP assurances et Malakoff-Médéric ont annoncé leur volonté de créer une joint-venture, Sevriena. Et si l'Autorité de contrôle prudentiel n'a pas jugé le projet techniquement au point et a refusé, fin 2010, de lui octroyer son agrément, les deux groupes ont déclaré continuer leur partenariat, jugé « stratégique ».

Compagnies et institutions de prévoyance (IP) ont tout intérêt à s'allier dans l'épargne retraite, un marché qui pourrait atteindre entre 40 et 125 Md€ dans les années 2020-2025. « Les assureurs apportent aux IP leur savoir-faire dans la gestion du risque viager et leur capacité à gérer administrativement ces contrats, sans oublier les fonds propres nécessaires pour respecter les critères de Solvabilité 2, explique Michel Collombet, associé d'Eurogroup Consulting. De leur côté, les IP offrent un accès privilégié aux entreprises, où elles sont bien implantées en prévoyance et complémentaire santé. »

Le marché pourrait se concentrer autour de deux ou trois grosses alliances. « Cette course à la taille peut être bénéfique si, grâce à la mutualisation et à la massification des moyens qui en résultent, elle se traduit par une réduction des coûts de gestion payés par les assurés. Mais attention à ce qu'elle ne débouche pas progressivement sur un oligopole, qui fausserait le marché et pourrait déboucher sur une entente sur les prix », s'alarme Lionel Tourtier, délégué général de l'Association française professionnelle de l'épargne retraite (Afpen).

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 28 janvier 2022

ÉDITION DU 28 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

La Mutuelle Générale

RESPONSABLE D'AFFAIRES EN ASSURANCES COLLECTIVES - F/H

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Accord-cadre prestations de consultation juridique, de veille juridique, de rédacti...

CARL - Communauté d'Agglomération la Riviera du Levant

26 janvier

971 - LE GOSIER

Fourniture de titres-restaurant.

CIG Petite Couronne

26 janvier

93 - PANTIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La course au gigantisme se poursuit

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié