Santé collective: les PME, loin d'être converties à la « mutuelle »

Près de 60 % des établissements ne sont pas dotés d'un contrat complémentaire santé. Le taux d'équipement est directement corrélé à la taille de l'entreprise, mais également à la proportion de cadres dans l'effectif.

Le marché de la santé collective offre encore beaucoup de potentiel. C'est ce que montrent les premiers résultats de la nouvelle enquête Protection sociale complémentaire d'entreprise, réalisée par l'Institut de recherche et documentation sur l'économie de la santé (Irdes). De fait, en 2009, 43 % des établissements proposent une complémentaire santé à tout ou partie de leurs salariés. Si tous les établissements d'une même entreprise n'ont pas forcément le même niveau d'équipement, c'est bien les caractéristiques de l'entreprise qui influent sur la présence ou non d'un régime de frais de soins.

Demi-surprise, le premier facteur d'équipement tient au nombre de salariés. Les grandes entreprises sont bien mieux pourvues que les PME. Il s'établit même une corrélation quasi directe entre la taille et la couverture santé. Le marché apparaît ainsi presque saturé pour les entreprises de plus de 250 salariés couvertes à 91 %. Les professionnels le qualifient d'ailleurs de marché de remplacement.

Le coût du contrat fait souvent obstacle

A contrario, les petites entreprises constituent bien un « marché de conquête ». Environ 50 % des PME de moins de 50 salariés n'ont pas de régime de frais de soins et les deux tiers (70 %) des TPE en sont dépourvues. Lorsqu'on interroge les établissements sur les raisons de cette absence, la taille de la structure figure en effet parmi les motifs principaux de refus, avec le coût du contrat. Mais près de 30 % des établissements qui n'ont pas de complémentaire santé l'expliquent par le fait que « la question n'a jamais été évoquée dans l'entreprise ».

Cela dit, l'étude relève également que dans les entreprises employant plus de cadres, « les établissements proposent plus fréquemment une complémentaire santé ». Un peu moins de la moitié des entreprises qui n'emploient pas de cadres proposent une couverture santé, contre 85 % de celles qui ont un taux de cols blancs de plus de 9 %. Par ailleurs, « les entreprises employant de fortes proportions de cadres proposent des niveaux de garanties en moyenne plus élevés ».

L'industrie mieux équipée que le tertiaire

Enfin, il existe aussi des disparités selon le secteur d'activité. Le taux d'équipement des établissements est plus élevé dans l'industrie (55 %) que dans le tertiaire (42 %), ce que certains ne manqueront pas d'attribuer au poids du paritarisme dans la branche de la métallurgie. « Au sein des grandes entreprises, les établissements qui ne proposent pas de complémentaire santé (9 %) appartiennent presque exclusivement au secteur des services », soulignent les auteurs de l'étude, Stéphanie Guillaume et Thierry Rochereau.

57 %

C'est, en moyenne, le niveau de participation financière des employeurs pour la couverture santé de leurs salariés

source : Irdes, Enquête 2009

Santé collective: les PME, loin d'être converties à la « mutuelle »

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 14 janvier 2022

ÉDITION DU 14 janvier 2022 Je consulte

Emploi

Natixis Assurances

CONTRÔLEUR DE GESTION EPARGNE (H/F)

Postuler

ALLIASS

Gestionnaire sinistres IARD Confirmé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Santé collective: les PME, loin d'être converties à la « mutuelle »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié