Comment réussir son e-mailing

Comment réussir son e-mailing
© Fotolia
Envoyer des mails pour prospecter de nouveaux marchés ou fidéliser ses clients est simple, rapide et économique. Encore faut-il que le message soit reçu, ouvert et lu.

« Je pensais depuis un certain temps faire des campagnes de e-mailing, car c'est un moyen pour moi de développer mon portefeuille vers une clientèle de professionnels », explique Isabelle Pantais, responsable du cabinet d'assurances éponyme. Cependant, étant seule, par manque de temps et parce qu'elle ne savait pas comment concevoir le message, elle ne s'était pas encore lancée. Elle a décidé de s'appuyer sur la bibliothèque d'e-mails que propose Solly Azar sur son Extranet depuis juin.

La conception et la mise en scène sont capitales

La conception du message et sa mise en scène sont en effet très importantes : le nom de l'émetteur et l'objet du message conditionnent l'ouverture et la lecture de cet e-mail. « Mieux vaut éviter d'envoyer ses messages avec une adresse générique du type contact@entreprise.fr. Pour l'objet, il faut essayer d'être court - 40 signes maximum - incitatif ou amusant, mais ne pas mentir, sinon les destinataires demanderont à se désabonner », prévient Vincent Fournout, président du prestataire Message Business.

Soigner la première ligne du message est également important, car, dans certains logiciels de messagerie, elle s'affiche sans ouvrir... Il convient d'adopter le discours le plus simple possible : en une phrase, expliquer ce que l'on apporte au destinataire, et éventuellement lui proposer une remise. « Le mail doit donner envie d'en savoir plus pour générer un appel ou un clic qui redirigera l'internaute vers le site Web », résume Fanny Gilbert, directrice marketing opérationnel chez Solly Azar. C'est alors que l'on pourra entrer dans le détail de l'offre. Attention, si l'on renvoie vers son site, il faut le faire vers une page dédiée à l'opération, pour que le prospect n'ait pas à chercher l'information.

Par ailleurs, la base de prospect doit être stimulée régulièrement, par l'envoi de deux ou trois vagues de messages à quelques jours d'intervalle. « Vérifiez cependant les taux de désabonnement pour vous assurer que les destinataires ne sont pas agacés », précise Vincent Fournout. Tous les prétextes sont bons : proposer en juin les assurances scolaires, communiquer sur les complémentaires santé en septembre... « Lancer une campagne tous les deux mois semble une fréquence raisonnable », recommande Fanny Gilbert.

Les retours dépendent de la qualité des fichiers

Les taux de retour dépendent de la qualité des fichiers d'origine. Ceux-ci peuvent être loués ou achetés, mais la qualité n'est pas toujours au rendez-vous... On peut aussi les constituer soit-même. « Depuis plus d'un an, je demande systématiquement leur adresse e-mail à tous mes prospects et clients. Elles sont en général assez fiables : pour un message que j'avais envoyé à une centaine de clients, seuls cinq ou six sont revenus pour adresse invalide », précise Isabelle Pantais. Comme pour la prospection classique, il ne faut pas s'attendre à des miracles. L'avantage cependant de l'e-mailing, c'est que l'on connaît précisément le nombre de messages effectivement lus et les taux de retour...

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 21 janvier 2022

ÉDITION DU 21 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

La Mutuelle Générale

CHARGE DE CONTENU MARKETING -(H/F)-CDD

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Comment réussir son e-mailing

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié