Alexis Meyer (FFA) : Le nouveau venu

Alexis Meyer (FFA) : Le nouveau venu
Alexis Meyer Directeur des affaires sociales de la Fédération française de l’assurance

Bien qu’il ne soit pas issu de l’assurance, le nouveau directeur des affaires sociales de la FFA a plus d’une corde à son arc pour exercer sa nouvelle fonction.

« Alexis qui ? ». Lorsque, le 27 avril dernier, la Fédération française de l’assurance (FFA) annonce la nomination d’Alexis Meyer au poste de directeur des affaires sociales, beaucoup n’ont jamais entendu parler de lui. De fait, cet ancien élève de l’École nationale d’administration (ENA), promotion République (2005-2007), a, jusqu’alors, toujours travaillé dans la fonction publique.

Un rôle taillé sur mesure

Son recrutement à la FFA ne semble toutefois pas être une erreur de casting. Car si son CV n’affiche aucune expérience dans le secteur, ce Parisien connaît plutôt bien le milieu de l’assurance. « J’ai participé activement à la négociation autour de la ­directive Solvabilité 2 entre 2009 et 2011. Les fédérations d’assureurs faisaient partie de mes interlocuteurs principaux », indique celui qui était, alors, à la direction générale du Trésor.

Alexis Meyer dispose, en outre, d’autres compétences indispensables à l’exercice de sa nouvelle fonction. En poste à la direction des ressources humaines de la ville de Paris au cours des quatre dernières années, il s’est occupé de la gestion de carrière des 55 000 agents municipaux de la capitale, répartis dans 350 métiers. À ce titre, il fut chargé d’animer le dialogue social de la collectivité. « Quand vous négociez avec les éboueurs de Paris, cela peut être parfois un peu musclé », concède-t-il, aujourd’hui, d’une voix fluette, mais posée.

Pour autant, occuper le poste de directeur des affaires sociales de la FFA nécessite aussi de pouvoir défendre les intérêts de la branche au niveau interprofessionnel. Un rôle, semble-t-il, là aussi, taillé sur mesure pour cet énarque. « Mon expérience au sein d’une institution et d’un minis­tère est, je le pense, un atout pour ma nouvelle fonction », reconnaît-il, confessant que les portes d’entrée s’ouvrent plus facilement quand on est soi-même issu de la fonction publique.

Fort de tous ces atouts, et malgré une apparence discrète et réservée, Alexis Meyer s’est ainsi ­imposé comme le successeur de José Milano à la FFA. En quelques mois, il s’est rapidement fondu dans son nouveau costume.

Une nature prudente

Deux à trois fois par semaine, ce quadra – qui dispose toujours du statut de fonctionnaire – se rend au Medef pour faire porter la voix de l’assurance au sein de la première organisation patronale de France. Il participe également à toutes les réunions paritaires ­inscrites à l’agenda social. « J’ai pu m’apercevoir que les salariés de la branche étaient très attachés à leurs métiers. L’assurance est un milieu où la culture d’entreprise est forte, et où le dialogue social est constructif », souligne-t-il. Avant de préciser : « Pas question pour moi de changer la ligne progressiste de la branche ».

Afin de mieux le connaître, on essaie alors d’interroger Alexis Meyer sur ses passions, sur sa vie privée. De nature prudente, il préfère éluder nos questions. Tout au mieux apprendra-t-on qu’il vit à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) et qu’il est père de deux garçons. Alors que la discussion revient assez vite autour de ses nouvelles attributions, il explique avoir rencontré tous les représentants syndicaux de la branche depuis sa prise de fonction. « Je multiplie aussi les déplacements afin de mieux me faire connaître des entreprises du secteur », ajoute-t-il. À ce rythme, il devrait rapidement se faire un nom dans la branche.

Emploi

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Alexis Meyer (FFA) : Le nouveau venu

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié