Bénédicte André - Bazzana (Le Conservateur) : le digital réhumanisé 

Bénédicte André - Bazzana (Le Conservateur) : le digital réhumanisé 
Le Conservateur Bénédicte André-Bazzana Directrice de la transformation digitale, du marketing et de la communication du groupe Le Conservateur

Pour se lancer dans le défi de la transformation digitale, le groupe Le Conservateur s’est offert les compétences d’une spécialiste des outils digitaux.

C’est entre deux déplacements en province que nous reçoit Bénédicte André-Bazzana, qui fait une courte escale dans ses nouveaux bureaux parisiens de la rue de la Faisanderie. « Nous achevons un tour de France pour rencontrer le réseau d’agents qui nous a conduits dans 10 villes en un mois », raconte-t-elle. L’objectif : voir dans la palette des outils digitaux qui existent ce dont le réseau d’agents du Conservateur a besoin. En effet, cette femme de presque 44 ans est en charge depuis le début de l’année de la direction de la transformation digitale, du marketing et de la communication du groupe mutualiste indépendant.

À première vue, la tâche ne semble pas évidente. Pourtant, explique-t-elle, « j’ai été séduite par le projet d’entreprise du Conser­vateur, qui veut se moderniser tout en capitalisant sur sa marque, son image et son histoire du groupe ». Première étape : expliquer le digital aux agents pour leur permet­tre de l’apprivoiser. Ensui­te, ouvrir des ateliers de travail autour de thématiques préci­ses, comme la signature électronique. Pour celle qui a fait du numérique sa carriè­re, rien d’insur­montable. D’autant qu’on lui reconnaît une énergie débordante. « Bénédicte est d’un dynamisme incroyable. Elle a à la fois une vision très réflé­chie des choses et le souci de toujours les mettre en œuvre. Dans une équipe, elle met beaucoup d’énergie et cherche toujours à transformer et faire bouger les choses », raconte Jean Orgonasi, fondateur du courtier BPSIs, qui a été son patron lors de ses débuts chez BNP Paribas Cardif.

SON PARCOURS

  • Son âge 44 ans
  • Sa formation Diplômé de Sciences-Po
  • Sa fonction Directrice de la transformation digitale, du marketing et de la communication du groupe Le Conservateur

Les relations humaines au-delà des expertises

Une énergie doublée d’une excellente connaissance des problématiques digitales. Diplômée de Sciences-Po et titulaire d’un doctorat en communication internationale, elle intègre, dès 1998, la filiale assurance vie de BNP Paribas, où elle participe à la structuration des activités Internet, puis mobile. Le numérique ne la lâchera plus. Elle prend ensuite la direction d’équipes digitales en marketing et distribution chez BNP Paribas Assurances, à la Caisse d’épargne puis à nouveau chez BNP Paribas Cardif et BNP Paribas Real Estate. Des expériences qui l’ont formée aux outils digitaux et aux possibilités que cela ouvrait en termes opérationnels.

Mais les grosses usines bancaires s’éloignent un peu de l’humain, selon elle. « Dans la bancassurance, on est beaucoup dans l’industrialisation, le big data, quelque chose de très mathématique. Il y a un phénomène de déshumanisation. Et je cherchais précisément à revenir à quelque chose de plus humain. »

Et Le Conservateur, c’est justement une rencontre de personnes avec Gilles Ulrich, président du directoire, et Olivier Meunier, membre du directoire, qui a contribué à séduire la jeune femme, originaire de Bourgogne. Des rencontres qui ont aussi marqué son parcours professionnel. « J’ai souvent eu la chance d’emme­ner avec moi des person­nes avec qui j’ai travaillé et évolué professionnellement. Et je crois beaucoup aux relations humai­nes, au-delà des expertises », recon­naît-elle.

Loin d’être un cliché, cet adage a toujours été au cœur de ses préoccupations. Dès son doctorat en sciences politiques, elle réalise pas loin de 80 interviews pour finaliser sa thèse sur la manipulation de l’Histoire en politique, centrée sur l’Espagne de l’après-fran­quis­me. Des travaux qui la conduisent à voyager régulièrement entre Paris et Madrid. « À l’époque, j’envisageais un métier à l’international. Avec mon mari, nous pensions partir aux États-Unis pour nous y installer. Le 11 septembre 2001 a freiné cet élan », nous confie-t-elle. Le défi parisien qui l’attend n’en est pas moins ambitieux et correspond parfaitement à sa situation de maman de 4 enfants.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 20 septembre 2019

ÉDITION DU 20 septembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances statutaires groupement ESMS 65

Etablissement Public d'Accompagnement et de Soins des Hautes-Pyrénées 65

20 septembre

65 - CASTELNAU RIVIERE BASSE

Aménagement du CCAS

Ville de Ruelle sur Touvre

20 septembre

16 - Ruelle-sur-Touvre

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Bénédicte André - Bazzana (Le Conservateur) : le digital réhumanisé 

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié