Bruno Chrétien, fondateur de Factorielles : Entrepreneur dans l'âme

Cet ancien de la Sécurité sociale, passionné d'histoire et de droit, a créé Factorielles pour accompagner les professionnels du conseil et du patrimoine.

Rien ne prédestinait Bruno Chrétien à devenir le plus jeune directeur de caisse de retraite de France. C'était en 1996, il venait d'avoir 35 ans. Ce passionné de droit social et d'histoire, titulaire d'un diplôme d'IUT en gestion du personnel, se serait plutôt vu professeur. Recalé au concours d'entrée de l'Ena après avoir suivi une préparation au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), il intègre finalement le Centre national d'études supérieures de Sécurité sociale (Cness, implanté à Saint-Étienne), devenu aujourd'hui l'EN3S.

Les indépendants en manque d'informations

Son ascension est alors très rapide. En 1987, il rentre à la caisse de retraite Organic à Lyon comme chef du service retraite. Deux ans après, le voilà promu sous-directeur de cette caisse dédiée aux commerçants, dont la zone d'influence couvre toute la vallée du Rhône et le département de la Loire. Il lui aura fallu moins de huit ans pour en prendre la direction. La mission lui plaît, mais, très vite, il cherche à comprendre comment enrayer l'érosion de cotisants, qui s'accroît d'années en années. Nous sommes avant l'adoption de la loi « Madelin », et l'assurance retraite complémentaire des travailleurs non salariés, peu mise en avant, n'est pas encore encadrée. C'est en s'adressant aux experts-comptables et aux notaires qu'il trouve la réponse : ces derniers ne demandent qu'à jouer leur rôle de prescripteurs, mais déplorent un manque d'information et d'outils pour mieux conseiller leurs clients.

Ne trouvant aucun appui auprès de sa caisse nationale, Bruno Chrétien décide de se lancer dans l'aventure entrepreneuriale. C'est ainsi que, en 1994, est née Factorielles. Seulement deux ans après avoir été nommé directeur d'Organic-Lyon, il demande alors un temps partiel afin de s'occuper de sa jeune société, dédiée à la formation et à la conception de logiciels pour les professionnels du conseil et du patrimoine (experts-comptables, notaires, assureurs, conseils en gestion de patrimoine indépendants). Sa connaissance du marché et des acteurs est excellente. Son tempérament de bâtisseur fait le reste.

À jour à tout moment et à tout âge

S'il n'est plus obligé de travailler le week-end pour compenser des semaines trop courtes (il quitte définitivement la sécurité sociale en 1998), il avoue avoir encore du mal à trouver le temps de mener à bien tous ses projets. Invité régulièrement à participer à des tables rondes et à des conférences, Bruno Chrétien est un orateur apprécié. Partager des idées, échanger des concepts, il adore cela. Et comme pour replonger dans ses rêves d'enseignant, il intervient également dans les lycées pour l'association 100 000 entrepreneurs, tentant d'éveiller chez les jeunes l'esprit d'entreprendre qui lui a si bien réussi. Une seule entorse à son rythme effréné : chaque matin, il s'accorde une heure pour lire deux quotidiens de la presse nationale. Un temps nécessaire pour rester au fait des grandes évolutions de notre société.

Car Factorielles vit avant tout des changements législatifs et réglementaires. Surfant sur l'air du temps, lui qui fêtera cette année ses 50 ans, il confie dans un sourire qu'il travaille à un produit de e-learning, plus proche des attentes et des besoins des jeunes générations.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Bruno Chrétien, fondateur de Factorielles : Entrepreneur dans l'âme

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié