Claude Tarall, président de la Carac : la soif de conquête

Claude Tarall, président de la Carac : la soif de conquête
Claude Tarall

Après une carrière dans le secteur minier, ce Lorrain entend assurer l'avenir de la mutuelle retraite qu'il préside en renouvelant ses adhérents.

Notre entretien devait initialement se dérouler dans l'un des bars à bières de la capitale. « Malheureusement, ceux-ci sont trop bruyants, et souvent fermés en début d'après-midi », précisera finalement le service de communication de la Carac. Amateur éclairé dans le domaine brassicole, Claude Tarall aime partager sa passion. Créateur de la Confrérie Saint-Nabor de la bière de Saint-Avold, ce Lorrain tient à rappeler qu'il en est toujours le grand maître. Un rôle qui lui tient à coeur, mais auquel ce sexagénaire dit « consacrer aujourd'hui moins de temps en raison des responsabilités » qui sont les siennes par ailleurs.

Parcours d'entrepreneur

Il est vrai que depuis qu'il a pris sa retraite en 2005, Claude Tarall ne s'ennuie pas. Très engagé dans sa région, il siège au tribunal de contentieux de l'incapacité de Nancy comme juge assesseur représentant des employeurs, occupe la vice-présidence de l'Association pour l'entraide médicale en Moselle Est et celle de la télévision intercommunautaire locale TV8 Moselle Est.

Ces activités très prenantes ne l'empêchent pas de passer deux jours par semaine à Paris, précisément à Neuilly-sur-Seine, au siège de la Carac. Une mutuelle qu'il préside depuis deux ans et dans laquelle sa place a parfois été contestée. En effet, avant de proposer des solutions d'épargne et de retraite accessibles à tous, la Carac s'est fait connaître comme Caisse autonome de retraite des anciens combattants. Or, Claude Tarall restera le premier président de la mutuelle à ne pas être monté au front. « Né en 1947 et sursitaire, j'ai été exempté de service militaire », s'amuse-t-il. Avant de préciser : « Pour autant, ce monde me parlait. Je baigne dedans depuis tout petit, mon père ayant été résistant et déporté durant la Seconde Guerre mondiale. Ma nomination à ce poste n'était donc pas anodine, surtout que la mutuelle avait besoin de prendre un nouveau virage tout en restant fidèle à ses valeurs fondatrices. Mon parcours d'entrepreneur a certainement aussi attiré l'attention des administrateurs. »

Recruté en 1973 aux Houillères du Bassin de Lorraine, Claude Tarall a fait toute sa carrière dans le secteur minier. « J'ai travaillé exactement trente-deux ans dans cette entité du groupe Charbonnages de France. Une société dans laquelle j'ai gravi tous les échelons, occupant au total pas moins de dix-sept postes », indique fièrement ce diplômé de l'École nationale supérieure des mines et de la métallurgie de Nancy. Rentré en tant qu'ingénieur du fond, il finira directeur des activités industrielles de l'entreprise.

Agrandir la famille

En parallèle, il exercera des fonctions syndicales, notamment comme président du syndicat CFE-CGC des ingénieurs des industries extractives de Lorraine (SIIEL). « J'ai été viscéralement attaché à ce secteur, que j'ai vu progressivement mourir au début des années 2000 », reconnaît-il. Or, Claude Tarall n'entrevoit pas le même destin pour la Carac, qui fête son quatre-vingt-dixième anniversaire. Pourtant, la moitié de ses 342 000 adhérents sont aujourd'hui d'anciens combattants, âgés de plus 75 ans. « Inéluctablement, nous allons donc devoir les remplacer dans les prochaines années. C'est notre principal challenge. » Pour conquérir de nouveaux adhérents, Claude Tarall ne manque pas d'idées : ouvert aux partenariats, il a l'intention de concevoir et de distribuer des produits qui ne sont pas dans le coeur de métier de la mutuelle, sans pour autant se positionner sur le marché de la santé. « Quel que soit l'avenir, je veux que nous restions une mutuelle familiale, proche des gens. » À son image.

Son parcours

  • Son âge 67 ans
  • Sa formation Diplômé de l'École nationale supérieure des mines et de la métallurgie de Nancy
  • Sa fonction Président de la Carac

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 08 novembre 2019

ÉDITION DU 08 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Analyste Fonctionnel en Assurance Vie (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de prévoyance

AFNIC - Association Française pour le Nomage Internet en Coopération

11 novembre

78 - Montigny-le-Bretonneux

Prestations de service d'assurance en matière de frais de santé

EPA de la Ville Nouvelle de Sénart

11 novembre

91 - EPA SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Claude Tarall, président de la Carac : la soif de conquête

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié