Cristiano Borean (Generali France) : Énergie atomique

Cristiano Borean (Generali France) : Énergie atomique
Cristiano Borean Directeur financier de Generali France

Après de multiples missions, ce pur produit Generali est chargé aujourd’hui de remettre l’assurance au cœur des résultats de la filiale française.

Cet Italien se destinait à la physique des particules… jusqu’à ce qu’il attrape le virus de la finance. C’est lors d’une fête que Cristiano Borean, alors doctorant en physique expé­rimentale des particules à l’Université Stanford (Californie), change radicalement de voie. Il échange avec un étudiant en finance et décide alors de laisser tomber la physique. Il envoie un CV à Gene­rali, la société d’assurance fondée à Trieste, ville dont il est originaire. Nous sommes en 2003, le holding est en train de créer sa direction financière. Les profils quantitatifs ont le vent en poupe ; Cristiano Borean démarre alors comme trader de dérivés.

Fidèle à Generali

Quinze ans plus tard, il n’a pas quitté Generali. L’actuel directeur financier de la filiale française a gravi tous les échelons. De grandes banques ont bien tenté de le débaucher : Deutsche Bank, Royal Bank of Scotland… ou même Goldman Sachs, mais Cristiano Borean reste fidèle à Generali. « C’est une marque de confiance réciproque », sourit-il. À Londres au sein de la branche Generali UK, puis au siège en Italie, Cristiano Borean enchaîne les missions à la demande du grou­pe. En 2009, le PDG de Gene­rali lui confie la responsabilité de Genertel, la filiale de vente directe. Après avoir découvert la finance, le physicien apprend le métier d’assureur dommages. « L’un de mes moteurs, c’est la soif de connaissance. Je suis une éponge », confie-t-il. Créatif, il conçoit le pre­mier pay how you drive. « Naples présentait à la fois le taux de fraude à l’assurance automobile le plus élevé et la sinistralité la plus forte. Nous avons fait un pari : y gagner de l’argent. » Une boîte noire installée dans les véhi­cules permet d’adapter les tarifs à la conduite des automobilistes. Un succès qui contribue au bénéfice enregistré en 2012 par Genertel.

En 2013, Cristiano Borean est ensuite chargé de créer le département Corporate Finance de Generali. Il a un mentor au sein du groupe : le PDG de Generali France, Éric Lombard. Ce dernier le nomme, en 2015, directeur finan­cier. En trois ans, la filiale française double sa solvabilité et enregistre une hausse de 42 % de son résultat opérationnel. Jean-Laurent Granier, le nouveau PDG de Generali France, lui donne une feuille de route pour 2022 : les résultats de l’assureur doivent moins dépendre de l’environnement financier et de la volatilité des marchés. Une mission qui colle à la peau de Cristiano Borean. Celui qui a côtoyé à Londres les traders de Goldman Sachs, lors d’une forma­tion accélérée, proclame volontiers : « La finance est morte ! ». « Je veux dire par là que la finance n’est plus le moyen principal de générer des résultats propres à l’activité d’assurance. On ne peut plus s’appuyer sur des éléments volatils et instables. Dorénavant, on gère le bilan par les passifs et non par les actifs. »

SON PARCOURS

  • Son âge 44 ans
  • Sa formation Diplômé en physique de l’université de Trieste et du Cern de Genève. Titulaire d’un doctorat en physique expérimentale des particules (Université Stanford). Détenteur d’un certificat d’analyste financier agréé (CFA)
  • Sa fonction Directeur financier, membre du comité exécutif de Generali France

Proche des équipes

Cette « pile électrique », comme le décrit son ancien collaborateur Christophe Izart, aime casser les codes. « Il est très direct. Il dit ce qu’il fait et il explique pourquoi », ajoute l’actuel directeur général délégué de l’assurance de personnes de Natixis qui a travaillé trois ans à ses côtés. Chez Generali France, Cristiano Borean impose une vision plus horizontale du management. Il organise des petits-déjeuners dans le but de connaître quelques centaines de collaborateurs… « Lors de mon arrivée, j’ai dit à mes équipes que la porte de mon bureau était toujours ouverte. Personne n’a osé la franchir : je ne comprenais pas. Ils ont mis du temps pour réaliser que j’étais sincère. En France, il y a un sens très fort de la hiérar­chie », raconte-t-il. Son principal objectif ? « Que mes meilleurs colla­borateurs évoluent, et même que l’un d’entre eux devienne un jour mon responsable ! » Atypique, définitivement.

Emploi

BNP PARIBAS

Architecte IT H/F

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC construction ou mécanique H/F

Postuler

ADECCO GS

Gestionnaire Sinistres (H/F)

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances

Ville de Broons

21 août

22 - Broons

Réalisation d'une mission de commissariat aux comptes - relance

Laval Agglomération

21 août

53 - LAVAL AGGLOMERATION

Prestations de Contrôle du service fait (CSF) des bilans des opérations programmées...

FPSPP Fonds Paritaire de Securisation des Parcours Proféssionnels

21 août

75 - FPSPP

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Cristiano Borean (Generali France) : Énergie atomique

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié