Florence Pommerie, directeur médical de Mutuaide Assistance : La «Doc» du bivouac

Florence Pommerie, directeur médical de Mutuaide Assistance :  La «Doc» du bivouac

Du Samu 93 aux dunes du Dakar, cette doctoresse intrépide défend sa vision de la médecine de l'extrême, faite d'adrénaline et d'imprévus.

Panser les maux dans les conditions d'intervention les plus extrêmes... de quoi faire fuir les plus académiques des médecins français. Mais pas les plus débrouillards, à l'instar de Florence Pommerie. Chaque année depuis presque dix ans, ce petit bout de femme à la chevelure blonde coupée court troque la plate-forme logistique médicale de Mutuaide Assistance et le Samu 93 de Bobigny, où elle partage son temps, pour les dunes et les pistes sud-américaines du Dakar, le célèbre rallye-raid.

Le sens de l'organisation...

Un mois qu'elle n'échangerait pour rien au monde. « Ce sont encore les derniers terrains de jeu des médecins aventureux », confie celle qui est tombée dans l'assistance au milieu des années 80 alors qu'elle débutait son externat. Le travail de Florence Pommerie commence en amont, bien avant le coup d'envoi du rallye : reconnaissance sur le terrain, identifier le potentiel des hôpitaux locaux et assurer la bonne logistique des quelque 3 tonnes de matériel nécessaire à l'événement. Il est vrai qu'il faut un réel sens de l'organisation pour orchestrer le dispositif médical du Dakar. Infirmiers anesthésistes, « smuristes » (NDLR : Smur : Service mobile d'urgence et de réanimation), médecins militaires : au total, près d'une soixantaine de personnes se trouvent directement sous ses ordres. « Les urgentistes sont les seuls en mesure de médicaliser un lieu hors de l'hôpital, ce qui est différent d'un médecin travaillant dans une structure fixe. »

Sur place, téléphone greffé à l'oreille, la « Doc » du bivouac soigne, panse, conseille pour les petits bobos comme les plus sérieux. Accidents, chutes, fractures et autres traumatismes constituent la partie « médiatique et émergée de l'iceberg ». En cas de problème, « chaque pilote peut déclencher une alerte traitée à Paris puis retransmise à l'équipe médicale sur place. La moyenne d'intervention se situe entre quin-ze et vingt minutes, bien plus rapide qu'à Paris ! » se félicite-t-elle. Puis il y a la partie immergée. Les interventions hors du champ de la caméra, qui vont de la « bobologie » à la psychologie en passant par les rapatriements sanitaires ou les abandons de course. « Il est toujours frustrant de contraindre à l'abandon un pilote pour qui l'aventure représente le rêve d'une vie. » Sans compter les températures extrêmes (50 °C) et les coups de chaleur, l'autre ennemi des 3 000 personnes qui composent le bivouac. Florence Pommerie fourmille d'anecdotes après neuf Dakar : un motard espagnol retrouvé en slip sur le sable ou cet autre pilote qui, au beau milieu du désert face à son épave, croyait réparer une voiture dans son garage.

... et du devoir

Reste que les urgences graves existent toujours. « Cela reste une aventure dangereuse avec des pilotes amateurs comme professionnels jusqu'au-boutistes qui n'ont pas toujours conscience de leurs limites ni des risques », déplore celle qui a la lourde responsabilité d'annoncer aux familles le décès d'un concurrent : « C'est la partie la plus difficile. Nous ne sommes pas dans un hôpital. Téléphoner du désert pour prévenir la famille est la chose la plus horrible. Il n'y a pas de façon de l'annoncer. Je n'ai pas de mot. La dernière fois, je n'ai d'ailleurs rien pu dire au téléphone. »

Quoiqu'il arrive, cette mère de quatre enfants, qui a « toujours eu la bougeotte », se dit « prête à resigner » pour un nouveau Dakar. Et après ? Loin de raccrocher la blouse blanche, Florence Pommerie n'exclut pas de poursuivre l'aventure pour une organisation non gouvernementale (ONG), un projet qui, à l'origine, l'avait convaincue d'embrasser une carrière de médecin. « Si je ne suis pas trop âgée, pourquoi pas ? »

Son parcours

  • Son âge 51 ans
  • Sa formation Médecin, faculté de médecine Necker-Enfants malades à Paris
  • Sa fonction Directeur médical de Mutuaide Assistance

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance statutaire du personnel.

Ville de Gagny

24 octobre

93 - GAGNY

Service d'assurance multirisques du patrimoine mobilier et immobilier de la SEM HAB...

SEM Habitat Pays Châtelleraudais

24 octobre

86 - CHATELLERAULT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Florence Pommerie, directeur médical de Mutuaide Assistance : La «Doc» du bivouac

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié