Geoffroy Brossier, directeur général de MMA vie et directeur central épargne et banque de MMA : Coureur de fond.

Geoffroy Brossier, directeur général de MMA vie et directeur central épargne et banque de MMA : Coureur de fond.
GEOFFROY BROSSIER © Bernard Martinez

Nommé directeur général de MMA vie et directeur central épargne et banque de MMA, Geoffroy Brossier a déjà derrière lui une longue expérience d'animation des réseaux et de développement des offres.

Lentement, mais sûrement. Geoffroy Brossier est un coureur de fond, au sens propre comme au figuré. « Je ne suis pas un sprinter, mais je cours vite longtemps », convient-il quand il évoque ses dadas, la course à pied mais aussi l'athlétisme (il a été deux fois finaliste des championnats de France sur 400 mètres). « L'athlétisme est une compétition saine : vous êtes face à vous-même, vous n'écrasez personne. Je suis un compétiteur, mais je n'ai pas besoin de gagner contre les autres. Et je suis capable de plier très longtemps ».

GRIMPEUR D'ÉCHELONS L'AIR DE RIEN

En témoigne sa carrière : malgré des débuts qui paraissent alors peu prometteurs, il a grimpé les échelons l'air de rien. « J'ai une maturité lente. Pour les études, je me suis réveillé un peu tard », reconnaît-il. Le déclic n'arrive qu'après son bac B (à l'oral). Un de ses cousins a fait Polytechnique. Son père lui dit alors : « Toi, si tu veux réussir, tu feras des études jusqu'à trente ans ! ». Une fois à l'université, il se met à travailler beaucoup et surtout multiplie les stages (Paribas, Banco Popular, Altus Finance...), même à mi-temps pendant sa licence. Et s'expatrie aisément : New York, Madrid, Londres, Montréal.

Pourtant, c'est un Parisien dans l'âme. Il a toujours vécu au sein de la capitale et ne pourrait la quitter pour rien au monde. « Je ne me vois pas partir de Paris. J'ai été éduqué dans les squares, à dix ans j'ai réclamé la maison, je ne l'ai pas eue. La vie parisienne, c'est le mouvement ». Et durant son service national à l'étranger (VSNE) chez Luxlife, filiale luxembourgeoise du Gan, il y retournera tant qu'il peut. « Sur 104 week-ends, je n'y suis resté que deux pour retourner à Paris ». Deux années pendant lesquelles il touche à tout au sein d'une équipe réduite d'une douzaine de personnes. De quoi faire ses armes sur pas mal de dossiers.

D'ailleurs, l'assurance n'est pas un hasard, mais bien une affaire de famille. Son père a été numéro trois d'Axa et patron de la réassurance pendant vingt ans, jusqu'en 1992. Il lui parlait de son métier tous les soirs.

En 1995, il passe du côté du consulting chez Mazars, comme directeur de mission spécialisé en audit bancaire, assurance et immobilier. Une période qu'il apprécie : « J'ai une culture un peu militaire, j'aime les rails assez clairs ». Pour autant, quatre années suffisent, il ne se reconnaît pas vraiment dans ce type de carrière : « Chaque année, on fait les mêmes recommandations aux clients. » Il bifurque chez Protegys, à la faveur d'une rencontre avec son patron, Olivier Jaillon, qui lui propose le poste de directeur financier, « une expérience entrepreneuriale qui m'a construit ». C'est notamment lui qui travaille à monter le dossier pour racheter la Parisienne et il participe à deux augmentations de capital.

SON MOTEUR, LE POTENTIEL DE DÉVELOPPEMENT

Puis ce sera Swiss Life, maison dans laquelle il exercera huit années. Il y entre comme responsable consolidation et reporting groupe, avant d'être nommé responsable de l'animation des partenariats, puis directeur service clients vie. Il a notamment en charge le développement de l'offre bancaire dans le réseau avec la Caixabank : « Je connais les difficultés d'essayer de faire vendre des produits bancaires à un réseau d'assurance vie. »

Finalement, il rejoint Hervé Frapsauce, ancien de Swiss Life et aujourd'hui directeur général délégué de MMA : « Ce qui m'intéresse chez MMA, c'est la dimension humaine et le potentiel de développement en vie. Je suis responsable de la première ligne de chiffre d'affaires jusqu'au résultat net ». Il travaille actuellement aux six axes de stratégie de développement. Une de ses ambitions ? Développer la part réalisée par les agents généraux. Lentement, mais sûrement.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 avril 2021

ÉDITION DU 23 avril 2021 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

Cabinet DAUBRIAC ET LETRON

Gestionnaire Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Missions de commissaire aux comptes

Occitanie en Scène

23 avril

34 - Montpellier

Prestations de service d'assurance Responsabilité et risques annexes

Ville de La Couarde sur Mer

23 avril

17 - La Couarde-sur-Mer

Fourniture de titres spéciaux de paiement..

CCAS de la Ville de Pau

23 avril

64 - PAU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Geoffroy Brossier, directeur général de MMA vie et directeur central épargne et banque de MMA : Coureur de fond.

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié