Gilles Vivier, directeur technique du département vol de Polyexpert : Art-maniaque

Gilles Vivier, directeur technique du département vol de Polyexpert : Art-maniaque
GILLES VIVIER © ©Luc Pérénom

Ancien commissaire-priseur devenu expert spécialisé dans le vol de biens de valeur, Gilles Vivier a le (bon) goût de faire partager ses passions et de transmettre ses connaissances.

Si c'était à refaire, on lui proposerait de l'interviewer en déambulant dans un musée, au milieu de tableaux, de meubles, de sculptures. Un cadre idéal pour s'interroger sur ce qui anime Gilles Vivier dans son quotidien d'expert spécialisé en vol et de chargé de cours à l'université de Toulouse. Pourquoi un objet a-t-il plus de prix qu'un autre, qu'est-ce qui constitue la valeur d'un bien, qu'est qui singularise et distingue une oeuvre d'un objet commun ? Ces questions, Gilles Vivier a commencé à se les poser bien avant de rejoindre, il y a dix ans, le groupe Polyexpert et le monde de l'expertise après sinistre.

Apprendre à voir l'invisible

Fil conducteur de toutes ses études et de tout son parcours professionnel : l'art, un univers pour lequel il manifeste un intérêt précoce. « À 13 ans, j'achetais ma première aquarelle », dit d'emblée celui qui se destinait à la gemmologie et qui débutera sa carrière en tant que commissaire-priseur, avant d'évoluer vers la valorisa-tion de sites culturels et le conseil en gestion du patrimoine.

Après avoir été pendant des années en contact direct avec des oeuvres d'art et autres objets de valeur, Gilles Vivier a désormais affaire... à leur absence. Un paradoxe pour un amateur de belles choses ? Pas vraiment. Parce qu'une partie de ses missions le conduisent « à évaluer des biens au moment de la souscription du contrat », mais aussi parce qu'en cas de sinistre, « mon rôle est d'aider l'assureur à reconstituer la valeur d'un objet, sur la base de photos, de documents ou de réponses à des questions... ». En d'autres termes, « de voir ce qu'il n'y a plus à voir, de voir l'invisible ». Une capacité qui ne relève pas d'un sixième sens - « on ne reconnaît que ce que l'on connaît » -, mais qui s'acquiert au fil du temps, en se formant, en affinant sans cesse ses connaissances.

Apprendre et transmettre : entrelacées avec son attirance « pour tout ce qui peut provoquer une émotion esthétique », ces deux autres passions constituent le fil rouge qui guide les pas de Gilles Vivier. Déjà lors sa période de stage pour devenir commissaire-priseur, il suivait les cours du soir de l'école Boulle. Et il y a trois ans, il est retourné sur les bancs de l'université pour passer un diplôme d'expert judiciaire, pas dans l'optique d'endosser une casquette supplémentaire, « mais pour comprendre les règles propres à ce type d'expertise afin de mieux accompagner les assureurs ».

De chaire et de bonne chère

Devenu directeur technique du département vol de Polyexpert en 2009, Gilles Vivier consacre une partie de son temps à créer des formations pour les experts du groupe. « Dans notre métier, il faut avancer en construisant sans cesse ses connaissances. Ce sont elles qui feront de nous des experts différents. »

Et malgré son emploi du temps chargé, et de nombreux déplacements entre son bureau de Toulouse et le siège du groupe à Paris, Gilles Vivier trouve le temps d'enseigner l'histoire du mobilier français et l'économie des marchés de l'art à des étudiants en master, à l'université de Toulouse. Transmettre son savoir : une voie qu'il imagine volontiers continuer à emprunter si un jour il devait quitter l'expertise.

À moins qu'il ne poursuive ses aventures culinaires et littéraires. Amateur de « cuisine de terroir », Gilles Vivier a participé dans les années 90 à une manifestation consacrée aux livres gourmands, en tant qu'auteur de deux fascicules, l'un sur la cuisine au vin de Cahors, l'autre sur la cuisine au monbazillac. Si c'était à refaire, on lui proposerait de l'interviewer devant une bonne table. Cadre idéal pour s'interroger sur les alliances entre vins et mets du Sud-Ouest...

SON PARCOURS

Son âge 56 ans

Sa formation DEA d'histoire, de sociologie et de philosophie du droit, brevet de gemmologie, diplôme de commissaire-priseur, diplôme d'expert judiciaire

Sa fonction directeur technique du département vol du groupe d'expertise Polyexpert

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 avril 2020

ÉDITION DU 10 avril 2020 Je consulte

Emploi

INFOPRO DIGITAL

Commercial sédentaire en BtoB H/F

Postuler

SOLUSEARCH

Responsable de Développement « Accord de Branches » H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Gilles Vivier, directeur technique du département vol de Polyexpert : Art-maniaque

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié