Heïdi Salazar (Dolce Vita Assurances) : Jamais au repos

Heïdi Salazar (Dolce Vita Assurances) : Jamais au repos
Heïdi Salazar Directrice générale de Dolce Vita Assurances

À la tête de son cabinet de courtage depuis plus de dix ans, cette jeune dirigeante multiplie les défis professionnels.

C’est elle qui le dit : « Je suis toujours en train de construire quelque chose, de bâtir. Je n’aime pas me reposer sur mes lauriers. » Heïdi Salazar, qui a fondé, en 2007, le cabinet de courtage Dolce Vita Assurances à Eygalières (13), s’apprête à relever un nouveau défi. En septembre prochain, elle disposera d’un bureau au sein de Quanta, le campus marseillais consacré au numérique et à la santé. L’immeuble construit pour le compte de Jaguar Network, l’opérateur de datacenters et de télécommunication, accueil­lera, entre autres, un écosystème de start-up. « Ici, un plateau entier sera consacré à l’accompagnement des biotechs et start-up héber­gées : avocats, experts-compta­bles, consultants. Dolce Vita sera leur courtier. »

Le challenge ne fait pas peur à cette femme de 35 ans qui n’a pas hésité à ouvrir, il y a douze ans, son cabinet de courtage d’assurance, après une première expérien­ce chez Eovi Novalia Mutuelle, puis comme responsable d’agen­ce Aviva, à Saint-Rémy-de-Provence (13). « Je n’avais aucune contrainte, ni mari ni enfant. Je sentais qu’il y avait de quoi dérider, dépoussiérer la profession, essen­tiellement occupée par des hommes de plus de 55 ans », se souvient-elle. Pendant un an, au lancement de Dolce Vita Assurances, elle a donc « multiplié les réunions et les rencontres avec les courtiers pour partager [sa] vision du métier, mutualiser les efforts, partager les conseils ». « Mais aussi avec les assu­reurs pour expliquer ma vision de l’assurance et développer les partenariats néces­saires », précise-t-elle.

Une autre approche

Selon Heïdi Salazar, pas de doute, « il était urgent de réinventer la relation assuré-assurance et de proposer, à la place d’une offre packagée, du sur-mesure ». Désormais, une vingtaine de confrères l’imitent. Et son cabinet généraliste compte environ 1 000 clients, dont 80 % d’entreprises, artisans et commerçants. Cette force de conviction, elle la doit en partie à son éducation : « Mes parents sont des entrepreneurs qui ont toujours beaucoup travaillé sans se plain­dre. » Mais aussi à la pratique du sport – quinze heures par semaine lors de la création de son entreprise – et à la méditation, « pour lâcher prise ».

Parallèlement à son activité au sein de son cabinet de courtage, Heïdi Salazar, qui est désormais mariée et mère de quatre jeunes enfants, s’implique dans la vie professionnelle locale. En 2016, elle se présente aux élections de la chambre de commerce et d’industrie d’Arles (13). Elle échoue, mais, portée par l’élan et les rencontres, elle crée dans la foulée, avec deux autres cheffes d’entreprise, le Club des entrepreneurs Alpilles-Camargues. « Deux événements majeurs sont notamment organisés, chaque année, le Printemps des chefs d’entreprises et l’Estivale des entrepreneurs, qui rassemblent plus de 200 dirigeants chacun. Aujourd’hui le Club compte 1 700 adhérents. »

SON PARCOURS

  • Son âge 35 ans
  • Sa formation Licence européennede gestion des entreprises
  • Sa fonction Fondatrice et directrice générale de Dolce Vita Assurances

Toujours en mouvement

La jeune dirigeante en est convaincue : « Nous sommes dans une société en mouvement, il faut être dans la course et ne pas refuser l’évolution. C’est inéluctable. Le métier de courtier reste trop figé à mon goût. » Elle est donc impatiente d’intégrer ses nouveaux locaux. « Je vais être face à des entre­preneurs aux compétences très pointues sur des sujets techniques. Qui plus est, la matière à assurer fait encore peur aux assureurs frileux, car ce sont de nouveaux métiers et donc de nouveaux risques. Il va falloir jouer le rôle de facilitateur pour permettre la création de produits d’assurances adaptés. » Ce nouveau challenge fait partie de ce qu’elle nomme Dolce Vita phase 2. « Même s’il est encore trop tôt pour communiquer à ce sujet, d’autres développements sont déjà en cours », promet-elle. Exit, donc, la proposition de son mari, qui travail­le à ses côtés, de calmer le mouvement !

Emploi

BNP PARIBAS

Architecte IT H/F

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC construction ou mécanique H/F

Postuler

BNP PARIBAS

Chargé(e) d'études actuarielles - Tarification H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Recouvrement amiable et judiciaire de créances auprès des locataires sortis pour le...

SIA Habitat Société Immobilière de l'Artois

18 septembre

59 - DOUAI

Prestations de recouvrement de créances pour les besoins de la Canssm.

CANSSM Caisse Autonome Nationale de la Sécurité Sociale dans les Mines

18 septembre

75 - CANSSM

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Heïdi Salazar (Dolce Vita Assurances) : Jamais au repos

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié