Jean-Marc Pailhol, directeur de l’unité distribution au sein d’Allianz France : « Early adopter »

Jean-Marc Pailhol, directeur de l’unité distribution au sein d’Allianz France : « Early adopter »
JEAN-MARC PAILHOL

Le goût pour les nouvelles technologies de ce Toulousain, qui fut l'un des pionniers du Minitel, est l'un de ses atouts pour instaurer une stratégie « cross canal » au sein de la filiale de l'assureur allemand.

Ne traitez pas Jean-Marc Pailhol de « geek » : le directeur de l'unité distribution d'Allianz France, s'il se reconnaît féru de nouvelles technologies, préfère à ce qualificatif, qui renvoie à l'image peu flatteuse de jeunes scotchés à leur PC, celui d'« early adopter », ce testeur de nouveautés, avide de produits innovants. Mais attention encore à la caricature : ce colosse de 52 ans, ancien rugbyman, qui a gardé son accent chantant toulousain, ne cède pas facilement à la mode.

Un besoin de ruptures

« J'ai été parmi les premiers en France à posséder un iPad 2. Mais je n'ai pas acheté d'iPad 3, pour la simple et bonne raison que cette tablette ne présente pas de rupture technologique par rapport à la version précédente », explique ce multidiplômé (droit, Sciences po, Essec), pionnier de la télématique en France qui, à son retour de service militaire (effectué en coopération en Égypte), a monté avec son père entrepreneur l'un des tout premiers éditeurs de Minitel.

Aujourd'hui en charge du programme d'optimisation de la multidistribution chez Allianz France, un projet ambitieux et hautement stratégique pour la filiale de l'assureur allemand, Jean-Marc Pailhol a bien besoin de ce sens du discernement. « Nous devons non seulement proposer les mêmes produits et services sur Internet, au téléphone ou en face-à-face, mais ces offres doivent être modulaires, c'est-à-dire adaptables au profil et aux besoins du client, tout en conservant l'historique de la relation et de ses données personnelles. » Un chantier gigantesque qui a démarré il y a deux ans et qui devrait, si tout va bien, s'achever dans trois ans.

Il est vrai qu'il a l'habitude des défis. Nommé directeur du marketing au groupe Banque populaire, ce père de 4 enfants (22, 20, 12 et 5 ans) y développe dès 1985, avec l'aide d'un informaticien, le premier outil de géolocalisation du pays. Après un passage à l'inspection générale, il est promu directeur de la stratégie et du développement de la Banque populaire Toulouse Pyrénées. « Lorsque je suis arrivé, cette banque fonctionnait au ralenti. Je suis fier d'avoir contribué avec mes équipes, au côté de mes collègues du comex, à son développement. À mon départ, cinq ans plus tard, chiffre d'affaires et résultat avaient explosé et elle était devenue la seconde banque la plus rentable du groupe. »

Ce succès le propulse directeur de la stratégie et du développement au sein de la maison mère, en charge de la clientèle des particuliers. Un chasseur de têtes le contacte pour lancer, aux côtés de Patrick Werner, la Banque postale, comme directeur du réseau. « Une expérience extraordinaire, même si j'ai travaillé seize heures par jour pendant deux ans. » Le « divorce » d'avec Patrick Werner n'en sera que plus douloureux. « C'est difficile de partir d'une entreprise dont on a participé à la création. Mais quand je ne me sens plus à l'aise dans un poste, je le quitte. »

La passion du rugby

Il devient alors associé au cabi-net CVA, en charge du secteur financier. Puis, après 12 rendez-vous étalés sur cinq mois, et l'accord du siège de Munich, il devient le monsieur « distribution » d'Allianz France. « J'apprécie autant de rencontrer des clients, d'animer une réunion avec des commerciaux que de réfléchir à la stratégie cross-canal ».

Ce supporter des clubs de rugby de Toulouse et de Biarritz trouve quand même le temps d'aller au stade tous les week-ends (il est capable de prendre un avion juste pour un match). Parmi les nombreuses oeuvres qui décorent son bureau - Jean-Marc Pailhol est un grand collectionneur d'art contemporain - trône le maillot encadré et dédicacé de Thierry Dusautoir, le capitaine du XV de France. Loin, très loin, du monde virtuel des « geeks ».

SON PARCOURS

  • Son âge 52 ans.
  • Sa formation Maîtrise de droit public, diplôme de l'Institut d'études politiques de Paris et de l'Essec.
  • Sa fonction Directeur de l'unité distribution et membre du comité exécutif d'Allianz France.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Jean-Marc Pailhol, directeur de l’unité distribution au sein d’Allianz France : « Early adopter »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié